Anatife à ceinture orange

Lepas (Anatifa) hillii | Leach, 1818

N° 4715

Cosmopolite des eaux tropicales et sub-tropicales (et transporté par les bateaux en eaux tempérées)

Clé d'identification

Pédoncule noir et charnu (parfois translucide), devenant typiquement pâle (orange à jaunâtre) à la jonction du capitulum
Capitulum tapissé par 5 plaques blanchâtres à gris bleuté, lisses et légèrement translucides
Bord des plaques teinté de jaune orangé
Tégument noir inter-plaques très large entre scutum et carina
Capitulum de 2 à 3 cm (4 cm maximum), pédoncule de 1 à 3 cm (15 cm maximum)
Cirres orangés ratissant continuellement l'eau

Noms

Autres noms communs français

Lepas de Hill (simple traduction du nom scientifique)

Autres noms scientifiques parfois utilisés, mais non valides

Lepas hilli Leach, 1818 est aussi un nom valide, avec un ou deux "i" à la fin (hilli ou hillii)

Distribution géographique

Cosmopolite des eaux tropicales et sub-tropicales (et transporté par les bateaux en eaux tempérées)

Zones DORIS : Méditerranée, Atlantique, Manche et mer du Nord, Caraïbes, Indo-Pacifique, Atlantique Nord-Ouest

Lepas hillii est une espèce cosmopolite qui se reproduit dans les eaux tropicales et subtropicales. Elle est transportée par les navires ou les courants marins (dont le Gulf Stream) jusque dans les eaux boréales dans lesquelles elle ne pourra pas se reproduire mais où elle survit quelque temps. Elle est connue en Méditerranée depuis très longtemps.

Biotope

Lepas hillii est fixé par son pédoncule* sur tous types d'objets ou animaux flottants comme les bouts de bois, les cordages, les bouées d'amarrage ou de signalisation, les bidons en plastique qui servent à signaler la présence de casiers de pêche, certaines tortues marines dont Caretta caretta, ainsi que sur la coque des bateaux qu'il affectionne particulièrement.

On ne trouve pas ce crustacé cirripède sur les rochers ou sur les infrastructures côtières. Il s'agit donc d'une espèce fixée qui mène une vie pélagique*. Il fréquente les eaux propres non terrigènes* des grands larges. Les objets retrouvés à la côte après une tempête et colonisés par cet anatife, ont toujours séjourné dans les grands larges.

Description

Lepas (anatifera) hillii ou plus simplement Lepas hilli(i) (les deux noms sont valides) est un crustacé fixé par un pédoncule* charnu au bout duquel se trouve le capitulum* formé par un ensemble de cinq plaques calcifiées.
Le pédoncule est presque toujours noir, parfois rougeâtre ou partiellement translucide chez les jeunes individus lors de développements explosifs dans les conditions optimales. Ce pédoncule prend une couleur orange à jaunâtre clair à la jonction du capitulum, formant ainsi une ceinture plus pâle caractéristique de l'espèce.
Autour du point d'ancrage il est parfois possible d'apercevoir une masse blanchâtre peu épaisse et relativement élastique. Elle correspond au "ciment biologique" utilisé par cet anatife pour adhérer fortement à son support.

Le capitulum, qui protège les organes principaux de l'animal, est formé d'un manteau renforcé par 5 plaques calcaires lisses (2 scuta*, 2 terga* et 1 carina*), blanchâtres à gris bleuté, modérément épaisses et avec des lignes de croissance le plus souvent distinctes. Légèrement translucides, ces plaques sont séparées entre elles par un tégument noir. Celui-ci est réduit entre le scutum et le tergum et au contraire très large et brun violacé foncé entre le scutum et la carina (caractère typique de l'espèce). Le bord des plaques est teinté de jaune orangé, en particulier à la jonction des scuta* et des terga* et au niveau de l'ouverture par où sortent les cirres*.
La taille du capitulum ne dépasse pas 4 cm (le plus souvent bien moins et en moyenne 2 à 3 cm), celle du pédoncule, habituellement légèrement inférieure ou égale au capitulum, peut s’étirer jusqu'à 3 à 4 fois la taille du capitulum, soit jusqu’à approximativement 15 cm.

Par l'entrebâillement du capitulum sortent six paires d'appendices thoraciques biramés de couleur orangée. Ces cirres, qui sont donc au nombre de 24, ratissent continuellement l'eau environnante.

Des critères microscopiques non observables en plongée sont aussi utiles pour la détermination de cette espèce, voir "Divers biologie".

Espèces ressemblantes

Lepas (Anatifa) anatifera, l'anatife commun, présente un aspect général très semblable à Lepas hillii. Seuls les bords des plaques correspondant à l'ouverture par où sortent les cirres de couleur noirâtre (et non orangée), sont bordés d'un liseré orangé. Son pédoncule, souvent moins sombre, peut être de grande taille (90 cm maximum) et n'a pas de zone orange à la jonction du capitulum. Les zones molles inter-plaques sont réduites, en particulier entre carina et scutum, contrairement à Lepas hillii. La taille du capitulum est un peu plus grande, et peut atteindre 50 mm, voire plus.

Alimentation

Ces organismes se nourrissent de zooplancton* qu'ils capturent en ratissant l'eau environnante au moyen de leurs cirres* déployés. Leurs proies sont constituées de particules organiques en suspension, de toutes sortes de petits crustacés, ainsi que d'œufs et de larves* diverses. Ces cirres permettent également aux anatifes de respirer.

Reproduction - Multiplication

C'est grâce au cycle de reproduction, et notamment grâce à l'étude des larves*, que l'on a pu à l'époque rapprocher ces étranges organismes des crustacés.

Les anatifes sont hermaphrodites* et produisent les deux types de gamètes*. Au moment de la reproduction se développe un pénis qui permet à l'animal d'émettre son sperme. La fécondation est croisée et interne. Les œufs sont alors incubés dans la carapace. Au moment de l'éclosion, les larves se transforment en nauplius* et quittent la carapace.

Les nauplius mènent alors une vie pélagique*, et se transforment en larves cypris* caractéristiques des crustacés cirripèdes, qui développent une carapace bivalve ainsi que des cirres*. Ces larves finissent par se fixer à un substrat* flottant, grâce à leurs antennes*. C'est la partie du corps située juste derrière ces antennes qui va s'allonger et former un pédoncule.

Vie associée

Lepas hillii est souvent retrouvé associé à d'autres anatifes, en particulier Lepas anatifera, Lepas anserifera et Conchoderma virgatum.

Divers biologie

Description microscopique de Lepas hillii :

Chez Lepas hillii le scutum* est sub-triangulaire avec une marge occlusive (celle qui borde l'ouverture) plutôt convexe et il n'y a pas de dent interne sur le scutum droit (contrairement à Lepas anatifera). Le tergum est triangulaire avec un bord dorsal (à l'opposé de l'ouverture) convexe. La carina (la plaque unique positionnée à l'opposé de l'ouverture) est étroite et sa base se termine par une fourchette un peu en dessous de la marge basale (chez Lepas anatifera la base de la carina dépasse largement la marge basale matérialisée par la limite inférieure du scutum).

Les pièces buccales et les cirres sont dépourvus de caractères spécifiques importants. Par contre, les appendices filamenteux associés à la première paire de cirres sont au nombre de trois alors qu'ils sont au nombre de deux chez Lepas anatifera. L'appendice caudal est lisse et arrondi.
Les glandes fabriquant le ciment permettant de fixer l'anatife à son support sont présentes dans le pédoncule.
Les ovaires, de couleur bleutée, sont aussi présents dans le pédoncule.

Origine des noms

Origine du nom français

Anatife à ceinture orange est une proposition des auteurs du site DORIS.

Origine du nom scientifique

Lepas : du grec [lepas] = rocher : bon nombre de crustacés cirripèdes comme les balanes et les pouce-pieds vivent fixés aux rochers. Ce nom n'est pas vraiment approprié au genre Lepas dont tous les représentants vivent en pleine mer sur divers objets flottants (dont les rochers ne font pas partie),

hilli(i) : cette espèce semble être attribuée à un certain Sir John Hill (1714-1775), naturaliste anglais.

Classification

Termes scientifiques Termes en français Descriptif
Embranchement Arthropoda Arthropodes Animaux invertébrés au corps segmenté, articulé, pourvu d’appendices articulés, et couvert d’une cuticule rigide constituant leur exosquelette.
Sous-embranchement Crustacea Crustacés Arthropodes à exosquelette chitineux, souvent imprégné de carbonate de calcium, ayant deux paires d'antennes.
Super classe Multicrustacea
Classe Hexanauplia
Sous-classe Thecostraca Cirripedia Thécostracés Cirripèdes Les Cirripèdes sont des crustacés marins, présentant des stades larvaires (larve nauplius à cornes fronto-latérales ; larve cypris bivalve) et un stade adulte pendant lequel ils vivent soit fixés de façon permanente à un substrat, soit adpatés à la vie parasitaire. Leurs paires d'appendices thoraciques biramés sont nommées cirres.
Super ordre Thoracica Thoraciques

Cirripèdes fixés au stade adulte, ayant 6 paires d’appendices thoraciques biramés à l'origine de 24 cirres..

Ordre Lepadiformes (ex Pedunculata) Lépadiformes (ex Pédonculés)

Cirripèdes possédant un capitulum plus ou moins globuleux et un pédoncule par lequel ils sont fixés à un support.

Sous-ordre Lepadomorpha Lépadomorphes
Famille Lepadidae Lépadidés
Genre Lepas (Anatifa)
Espèce hillii

Nos partenaires