Crevette du Groenland

Lebbeus groenlandicus | (Fabricius, 1775)

N° 4681

Atlantique Nord-Ouest

Clé d'identification

Crevette massive de moins de 3 cm de long
Carapace couverte de rayures rouges ou blanches
Rostre mince et élancé
1 épine supra-orbitale
4 épines pointues sur la carapace en arrière de l’œil

Noms

Autres noms communs français

Bouc du Groenland

Noms communs internationaux

Spiny lebbeid, Greenland shrimp (GB), Camarón de Groenlandia (E)

Autres noms scientifiques parfois utilisés, mais non valides

Astacus groenlandicus Fabricius, 1775
Spirontocaris groenlandica (Fabricius, 1775)
Cancer aculeatus
O. Fabricius, 1780
Hippolite cornuta
Owen, 1839

Distribution géographique

Atlantique Nord-Ouest

Zones DORIS : Atlantique Nord-Ouest

La crevette du Groenland est présente sur la côte atlantique de l'Arctique au Massachussets (États-Unis). On la trouve également dans le fjord du Saguenay au Québec, dans l'estuaire du Saint-Laurent, dans l'Archipel de Saint-Pierre et Miquelon. L'espèce a été citée par divers auteurs des eaux froides du Pacifique Nord mais il s'agirait d'une ou plusieurs autres espèces très proches, comme Lebbeus armatus par exemple.

Biotope

La crevette du Groenland affectionne les substrats* rocheux, sableux ou vaseux depuis la ligne de la marée basse jusqu'à 30 m. Elle fréquente des profondeurs pouvant atteindre 200 m au Canada et davantage ailleurs.

Description

La crevette du Groenland est une grosse crevette massive, de forme allongée. La taille maximale est de 28 mm de long. Les femelles sont généralement plus larges que les mâles. Son rostre* est élancé et pointu. La carapace possède 1 épine supra-orbitale et 4 grosses épines pointues dirigées vers l'avant en arrière de l’œil, sur la ligne médio-dorsale. Les antennules* sont petites et fortement incurvées vers l'arrière. Généralement translucide la carapace est couverte de rayures rouges (ou brunes) et blanches (transversales ou disposées en anneaux sur le corps). Les parties rouges du corps sont marbrées de blanc.
Son abdomen se courbe vers le bas à la hauteur du troisième segment. On note la présence d'épines pointues aux extrémités ventrales. Le carpe* de la deuxième paire de pattes locomotrices est divisé en 3 à 7 segments. Le telson* possède de 6 à 7 paires de minuscules épines.

Espèces ressemblantes

Spirontocaris spinus le bouc perroquet : son rostre se termine par deux pointes, il possède également deux épines supra-orbitales.

Sclecocrangon boreas la crevette de roche : de couleur brun tacheté de blanc, elle possède un rostre court et spatulé.

Alimentation

C'est un charognard qui se nourrit de petites annélides, de crustacés et de mollusques.

Reproduction - Multiplication

Les femelles ovigères* sont observées en août, en novembre et en février. Deux stades larvaires* zoés* et un stade mégalope* sont rapportés.

Vie associée

Ses principaux prédateurs sont le phoque barbu Erignathus barbatus et la morue franche Gadus morhua.
Elle peut être parasitée par des isopodes.

Divers biologie

La crevette du Groenland assume parfois une posture défensive aposématique* lorsqu'elle est dérangée.

Origine des noms

Origine du nom français

Crevette du Groenland : francisation du nom scientifique
bouc : souligne le fait qu'elle se déplace en sautillant. En effet, «crevette», terme apparu au début du XVIe siècle, vient de ``chevrette``.

Origine du nom scientifique

Lebbeus : on peut penser que Lebbeus fait référence à un personnage biblique (aussi orthographié parfois Lebdæum ou Lebdeus) dont le nom de famille était Thaddeus, fils d'Alpheus et de Marie, un apôtre de Jésus.

groenlandicus : du latin [groenlandicus] = relatif (ou relative) au Groenland.

Classification

Termes scientifiques Termes en français Descriptif
Embranchement Arthropoda Arthropodes Animaux invertébrés au corps segmenté, articulé, pourvu d’appendices articulés, et couvert d’une cuticule rigide constituant leur exosquelette.
Sous-embranchement Crustacea Crustacés Arthropodes à exosquelette chitineux, souvent imprégné de carbonate de calcium, ayant deux paires d'antennes.
Classe Malacostraca Malacostracés 8 segments thoraciques, 6 segments abdominaux. Appendices présents sur le thorax et l’abdomen.
Sous-classe Eumalacostraca Eumalacostracés Présence d’une carapace recouvrant la tête et tout ou partie du thorax.
Super ordre Eucarida Eucarides Présence d'un rostre.
Ordre Decapoda Décapodes La plupart marins et benthiques. Yeux composés pédonculés. Les segments thoraciques sont fusionnés avec la tête pour former le céphalothorax. La première paire de péréiopodes est transformée en pinces.  Cinq paires d'appendices locomoteurs (pinces comprises).
Sous-ordre Pleocyemata Pléocyémates

Incubation des œufs sous l'abdomen.

Famille Thoridae Thoridés
Genre Lebbeus
Espèce groenlandicus

Nos partenaires