Janie à branches fines

Jania virgata | (Zanardini) Montagne

N° 2073

Méditerranée et Atlantique Est

Clé d'identification

Algue calcaire dressée
Branches articulées cylindriques et très fines
Ramifiée de façon dichotome et trichotome
Forme une touffe rose violacé plus ou moins clair, voire blanche quand elle est morte

Noms

Autres noms communs français

Houppette rose, coralline granifère

Autres noms scientifiques parfois utilisés, mais non valides

Corallina granifera J. Ellis & Solander 1786
Corallina lobata J.V. Lamouroux 1816
Corallina virgata Zanardini 1841
Haliptilon virgatum (Zanardini) Garbary & H.W.Johansen 1982

Distribution géographique

Méditerranée et Atlantique Est

Zones DORIS : Méditerranée, Atlantique, Manche et mer du Nord, Terres antarctiques françaises

Cette algue est présente dans toute la Méditerranée. Dans l'Atlantique Est, elle est présente de l'Irlande et la mer du Nord au Cap Vert, aux Açores et aux Canaries.
Elle a aussi été signalée en Antarctique et aux îles Samoa, dans le Pacifique, mais ces signalisations lointaines méritent une confirmation.

Biotope

Cette algue se rencontre toute l'année entre 0 et 20 m de profondeur dans les biotopes photophiles*. Elle se développe sur d'autres algues (espèce épiphyte*), et sur des substrats* rocheux exposés au courant.

Description

Jania virgata est une algue calcaire dressée, qui a l'aspect d'un pompon rose violacé plus ou moins clair.
Le thalle* est formé de branches articulées, cylindriques très fines (entre 0,1 et 0,2 mm de diamètre), ramifiées de façon dichotome* ou trichotome, très irrégulières et disposées dans des plans différents. Des segments calcifiés (articles) et des segments souples se succèdent, lui conférant une certaine souplesse.
L'ensemble forme une touffe de 2 à 5 cm de hauteur, attachée au substrat par un disque basal.
Quand elle meurt, la couleur vire au blanc.

Espèces ressemblantes

Il est impossible de différencier de nombreuses espèces du genre Jania d'après photo. Pour les différencier, il faut regarder de près (voire à la loupe) pour visualiser le type de ramifications : de nombreuses Jania n'ont que des ramifications dichotomes* alors que cette espèce a certaines de ses ramifications trichotomes. La confusion est d'autant plus facile que ces algues partagent le même biotope et sont souvent ensemble.

Attention aux pompons roses ! On peut aussi confondre cette espèce avec la forme tétrasporophyte d'Asparagopsis armata (nommée Falkenbergia rufolanosa), bien que la structure et la consistance soient bien différentes.

Alimentation

Cette algue est autotrophe* photosynthétique* : elle élabore ses composés organiques à partir de dioxyde de carbone, de sels minéraux et de lumière, grâce à des pigments qui lui permettent de faire la photosynthèse.

Reproduction - Multiplication

Le cycle de développement est complexe : le cycle est trigénétique* isomorphe (caractérisé par trois générations : le tétrasporophyte* et le gamétophyte* (mâle ou femelle, l'espèce est dioïque*) identiques morphologiquement et le carposporophyte* qui se développe dans les conceptacles* femelles (cf. plus loin). Les thalles* fertiles différencient leurs éléments reproducteurs (tétrasporanges, gamètes mâles et femelles ou carposporanges) dans des articles spécialisés, intercalaires à la base des dichotomies. Ces articles fertiles sont en forme de petits flacons avec une cavité centrale ou conceptacle, et un pore apical ou ostiole*. Pendant la mauvaise saison, le thalle ne change pas d'aspect pendant son cycle reproductif.

Vie associée

Cette algue se développe sur d'autres algues, particulièrement des genres Cladostephus, Cystoseira, Digenea, Halopytis, et Halopteris. Elle est souvent associée aux autres Jania.

Informations complémentaires

Jania virgata a d'abord été classée dans le genre Corallina qui présente aussi des ramifications trichotomes. Elle ne peut pas vraiment être confondue avec l'espèce méditerranéenne Corallina caespitosa qui est beaucoup plus épaisse, avec des segments en forme de losange qui se développent dans un même plan. Cependant, seul un examen de surface très poussé au microscope électronique à balayage (MEB) permet de distinguer sans équivoque certaines Corallina des Jania. Ces études ont montré que le genre Corallina était plutôt présent dans les eaux tempérées à froides, alors que le genre Jania domine dans les eaux tropicales.

Origine des noms

Origine du nom français

Jean Baptiste Pierre Antoine de Monet de Lamarck, Gérard Paul Deshayes, et Henri Milne-Edwards dans la très connue « Histoire naturelle des animaux sans vertèbres » nomment cette algue « coralline granifère ». Ce terme est repris peu après dans le « Dictionnaire des sciences naturelles, Volume 10 », mais semble être tombé en désuétude ultérieurement, avec la mise en synonymie du nom latin correspondant, Corallina granifera J. Ellis et Solander, 1786.

On pourrait aussi nommer cette algue : houppette rose (suggestion DORIS), en référence à son aspect de pompon léger de couleur rose.

Origine du nom scientifique

Jania : du latin [Janus] = à deux têtes ; dieu à double visage.
Haliptilon : du grec [halios] = marin et [ptilon] = plume légère, duvet,
virgatum : du latin [virga] = baguette.
Voila un joli nom : plume marine en baguettes, qui fait référence à la finesse des thalles cylindriques articulés.

Classification

Termes scientifiques Termes en français Descriptif
Embranchement Rhodobionta / Rhodophyta Rhodobiontes Algues rouges, pour la plupart marines.
Sous-embranchement Eurhodophytina
Classe Florideophyceae Floridéophycées

Thalle élaboré formé de fins filaments branchés ou en lames.

Sous-classe Corallinophycidae Corallinophycidées
Ordre Corallinales Corallinales Calcification très importante qui donne au thalle un aspect minéral.
Famille Corallinaceae Corallinacées
Genre Jania
Espèce virgata

Nos partenaires