Iris faux-acore

Iris pseudacorus | L.

N° 1392

Europe, Asie, Amérique du Nord et Afrique du Nord

Clé d'identification

Hauteur de 60 cm à 1 m
Rhizome horizontal et pourvu de feuilles engaînantes, très longues et très étroites
Tige cylindrique, garnie de feuilles, donne 3 ou 4 fleurs jaune vif
Fleur comportant 3 grands pétales extérieurs, 3 intérieurs plus petits et 3 très petits pédicelles ressemblant à des pétales

Noms

Autres noms communs français

Iris jaune, iris des marais, iris d'eau, flambe d'eau, glaïeul des marais, grande laiche, grande laîche

Noms communs internationaux

Dragon flower, shalder, Water-flag, paleyellow iris, yellow flag (GB), Acoro falso, giglio acquatico, giaggiolo acquatico, giaggiolo d'acqua, giglio giallo di palude, spadone (I), Lirio amarillo, azucena amarilla, espadañal, espadella, gínjol groc (E), Sumpfschwertlilie, Wasser-Schwertlilie, Gelbe Schwertlilie (D), Gele lis (NL)

Autres noms scientifiques parfois utilisés, mais non valides

Xyridion pseudacorus (Linnaeus) Klatt
Iris lutea Lam. (nom illeg.)

Distribution géographique

Europe, Asie, Amérique du Nord et Afrique du Nord

Zones DORIS : Eau douce d'Europe, Atlantique Nord-Ouest

A l'origine en Europe, en Asie (jusqu'en Sibérie) et en Afrique septentrionale. Cette plante est maintenant introduite sur d'autres continents comme par exemple le sud-est du Canada.
Présent dans toute la France y compris la Corse.

Biotope

Iris pseudacorus croît près des ruisseaux peu profonds et des endroits marécageux. Cette plante se rencontre surtout en plaine, exceptionnellement en altitude (jusqu'à 1 200 m). Elle est peu exigeante quant à son exposition mais se développe mieux à la chaleur et à la lumière.

Description

Le rhizome est horizontal, charnu, noueux, ramifié et pourvu à la base de feuilles engaînantes, très longues et très étroites.
La tige est cylindrique, élevée de 60 cm à 1 m, garnie de feuilles linéaires acuminées, et porte 3 ou 4 fleurs jaune vif.
Les fleurs ont les 3 divisions extérieures rabattues ; les 3 divisions intérieures sont dressées, très étroites, plus courtes que le stigmate.
Le fruit est une capsule cylindrique de 4 à 8 cm.

Espèces ressemblantes

Les jardiniers ont créé de nombreux cultivars portant des fleurs ayant une grande variété de couleurs.

Alimentation

Comme tous les végétaux, cette plante est autotrophe grâce à la photosynthèse. Elle fabrique sa propre matière organique grâce à l'eau, au dioxyde de carbone et à l'énergie lumineuse.

Reproduction - Multiplication

Reproduction sexuée
La floraison a lieu en mai-juin. La fleur jaune comporte trois grands pétales extérieurs, trois intérieurs de plus petite taille et aussi trois très petits pédicelles ressemblant à des pétales. La polinisation est faite par les insectes (entomogame*).
Les fruits sont mûrs en juillet/août. Ce sont des capsules à trois compartiments. Elles libèrent de nombreuses graines brunâtres plates empilées et qui flotteront sur l'eau pour coloniser de nouvelles berges (dissémination hydrochore*). Ces graines peuvent flotter durant 12 mois sur l'eau tout en gardant leur pouvoir germinatif.
Reproduction asexuée
Par les rhizomes.

Divers biologie

Cette plante est vénéneuse pour les animaux. Le bétail évite de s'en approcher.
Utilisée autrefois en poudre comme purgatif, son usage est déconseillé car elle cause des vomissements et des diarrhées.
Elle est utilisée dans les systèmes de lagunage pour son pouvoir purifiant.

Informations complémentaires

Histoire
La légende de Clovis, roi des Francs, raconte qu'en 507, alors qu'il luttait contre l'invasion des Wisigoths, il remarqua ces iris jaunes au milieu de la Vienne et comprit qu'à cet endroit les eaux étaient peu profondes. Il put ainsi passer à gué pour contre-attaquer et vaincre Alaric II. Il prit l'iris des marais comme insigne en lieu et place de ses trois crapauds.
Louis VII le reprit comme emblème héraldique sur les bannières des croisés. L'iris devint également en 1180 l'emblème des rois de France : il fut d'abord surnommé "la fleur de Louys" qui devint au cours des siècles et après de nombreuses altérations "la fleur de lys".
Il figura aussi durant 3 siècles sur le blason des rois d'Angleterre et fut l'emblème de nombreuses villes et provinces dont celle du Québec.
Depuis 1991, il est devenu l'emblème de la région Bruxelloise. Au temps des Ducs de Brabant, des plaines marécageuses aux iris d'or cernaient l'enceinte bruxelloise.
Géographie
Au printemps, la floraison des iris est telle qu'elle transforme l'aspect de certains paysages des zones humides de la Camargue.
Industrie
Les rhizomes, riches en tanin, sont utilisés pour le tannage.
On fabricait une encre noire à base de limaille de fer bouillie avec des rhizomes d´iris.

Origine des noms

Origine du nom français

Iris : du grec [Iris] = l'iris, le glaïeul (plante).

Origine du nom scientifique

Iris : du grec [iris] = l'iris, le glaïeul (plante)
pseudacorus : du grec [pseudês] = faux, menteur et du grec [acoros] = acore (plante de marais odorante) soit faux acore.

Classification

Termes scientifiques Termes en français Descriptif
Embranchement Magnoliophyta Angiospermes Plantes à fleurs dont les graines fécondées sont renfermées dans un fruit.
Classe Liliopsida Monocotylédones Un seul cotylédon* dans la graine. Les nervures des feuilles sont parallèles.
Sous-classe Liliidae Liliidés
Ordre Liliales Liliales
Famille Iridaceae Iridacées
Genre Iris
Espèce pseudacorus

Nos partenaires