Plie canadienne

Hippoglossoides platessoides | (Fabricius, 1780)

N° 1585

Atlantique Nord-Ouest et Nord-Est

Clé d'identification

Corps asymétrique épais et dextre
Côté oculaire rouge à beige foncé, côté aveugle blanc
Ligne latérale courbée au dessus de la pectorale
Grande bouche
Caudale arrondie

Noms

Autres noms communs français

Faux flétan, flétan nain, balai, balai de l'Atlantique, sole, sole d'Écosse, fausse sole, plie, plaise (français acadien)

Noms communs internationaux

Canadian plaice, american plaice, plaice, dab, sand dab, blackback, flounder (GB), Platija americana (E), Halibut nano (I), rauhe Scharbe, Doggerscharbe (D)

Autres noms scientifiques parfois utilisés, mais non valides

Pleuronectes platessoides Fabricius, 1780
Hypoglossoides platessoides
(Fabricius, 1780)
Hippoglossoides platessoides limandoides
(Bloch, 1787)
Pleuronectes limandoides
Bloch, 1787

Distribution géographique

Atlantique Nord-Ouest et Nord-Est

Zones DORIS : Méditerranée, Atlantique, Manche et mer du Nord, Atlantique Nord-Ouest

La plie canadienne est présente des deux côtés de l'Atlantique Nord, de la mer de Barents aux îles Britanniques à l'est, et du nord de l'île de Baffin jusqu'à Rhode Island (États-Unis) à l'ouest. Au Canada elle est présente dans le golfe du Saint-Laurent, dans le plateau néo-écossais jusque dans la baie de Fundy, au sud-est de Terre-Neuve particulièrement dans la partie nord du Grand Banc. L'extrémité nord-est du banc Georges constitue le point le plus au sud de l'aire de répartition de l'espèce au Canada.

On la retrouve également dans l'Archipel de Saint-Pierre et Miquelon.

Biotope

La plie canadienne préfère les sédiments où elle peut s'enfouir. Elle vit dans des eaux froides dont la température varie de -1,5 à 13 degrés Celsius, à une profondeur de 20 à 700 m.

Description

La plie canadienne est un poisson asymétrique plat dextre* : ses deux yeux sont situés sur le flanc droit. Son corps est épais. La taille ne dépasse pas habituellement 61 cm. Le côté oculaire est généralement uniforme, il va du rougeâtre au beige foncé et tacheté, tandis que le côté aveugle est blanc. Sa bouche est grande. Sa caudale est de forme arrondie et de taille modérée.

La ligne latérale* est presque droite, sauf pour un arc peu prononcé au dessus des pectorales. La nageoire dorsale possède de 76 à 101 rayons, elle prend son origine devant l'œil gauche et se termine sur le pédoncule* caudal. L'anale possède de 60 à 79 rayons, elle commence juste sous l'opercule* et se termine sous l'extrémité postérieure de la dorsale. La tête et le corps sont recouverts de petites écailles cténoïdes*, elles sont rêches du côté oculaire ; celles du côté aveugle sont principalement lisses et cycloïdes*.

Espèces ressemblantes

La plie rouge Pseudopleuronectes americanus possède une petite bouche et des écailles entre les yeux. Sa nageoire anale comporte de 44 à 58 rayons.

La limande à queue jaune Limanda ferruginea possède une ligne latérale courbée au dessus de la nageoire pectorale. Sa tête est de forme concave, sa bouche est petite et pointue.

Le flétan atlantique Hippoglossus hippoglossus ; son corps est en forme de losange. Sa ligne latérale est courbée au dessus de la nageoire pectorale. Sa caudale est concave.

La plie lisse Liopsetta putnami possède une petite bouche et n'a pas d'écailles entre les yeux. Sa taille ne dépasse pas 20 cm. Sa nageoire anale comporte de 35 à 41 rayons.

Alimentation

Les alevins pélagiques* se nourrissent de diatomées* et de petits copépodes. Les juvéniles et les adultes sont des prédateurs opportunistes, ils consomment sur le fond des polychètes, des échinodermes, des mollusques, des crustacés et des petits poissons.

Reproduction - Multiplication

La période de frai a lieu entre février et mai en fonction de la distribution géographique et serait liée à l'accroissement de la température de l'eau (variation de 0 degrés à 4,4 degrés Celsius) ou de la durée du jour. Les œufs de forme sphérique mesurent de 1,5 à 2,8 mm de diamètre et sont pondus par lots de 10. La fécondité varie également en fonction de la distribution géographique, la moyenne se situant aux alentours de 125 000 œufs pondus en moyenne. L'éclosion a lieu entre 11 et 14 jours, à des températures proches de 4 degrés Celsius, la taille des larves* est alors comprise entre 4 et 6 mm.

Les femelles ont une croissance plus rapide que les mâles. La moyenne de la maturité sexuelle des individus du golfe du Saint-Laurent serait de 10 ans (taille de 41 cm) pour les femelles et de 6 ans (25 cm) pour les mâles.

Vie associée

Les plies canadiennes sont la proie de la morue franche Gadus morhua, du flétan atlantique Hippoglossus hippoglossus, du phoque gris Halichoerus grypus, du phoque du Groenland Pagophilus groenlandicus, du requin du Groenland Somniosus microcephalus.

Elles peuvent être parasitées par des nématodes.

Divers biologie

Les larves sont pélagiques*. La métamorphose en juvénile se produit lorsque la larve atteint de 20 à 40 mm. Son œil gauche migre progressivement vers le côté droit de la tête, et son corps s'aplatit latéralement. Il devient alors benthique*.

La croissance est lente et la longévité moyenne est comprise entre 12 et 15 ans.

Réglementation

Le déclin de l'espèce a débuté dans les années 1990 et semblerait avoir cessé depuis 2009. La surpêche représente une cause importante de ce dernier. Les petites pêches dirigées dans le golfe du Saint-Laurent sont aujourd'hui gérées par quota dans le sud, mais ne le sont pas dans le nord. Les populations de Terre-Neuve Labrador et des provinces maritimes canadiennes de l'Est sont désignées espèce « menacée » depuis avril 2009 par le Comité sur la situation des espèces en péril au Canada.

Origine des noms

Origine du nom français

Plie, du vieux français [plaïs] , du bas latin [platessa] = large, plat,
canadienne : référence à sa zone de distribution.

Origine du nom scientifique

Hippoglossoïde : Hippo du grec [hippos] = cheval - glossoïde : glosso du grec [glôssa] = langue et -oïde, du grec [eïdos] = forme, aspect
platessoïde : platessa : du latin [platessa] = large, plat -oïde, du grec [eïdos] = forme, aspect.

Classification

Termes scientifiques Termes en français Descriptif
Embranchement Chordata Chordés Animaux à l’organisation complexe définie par 3 caractères originaux : tube nerveux dorsal, chorde dorsale, et tube digestif ventral. Il existe 3 grands groupes de Chordés : les Tuniciers, les Céphalocordés et les Vertébrés.
Sous-embranchement Vertebrata Vertébrés Chordés possédant une colonne vertébrale et un crâne qui contient la partie antérieure du système nerveux.
Super classe Osteichthyes Ostéichthyens Vertébrés à squelette osseux.
Classe Actinopterygii Actinoptérygiens Ossification du crâne ou du squelette tout entier. Poissons épineux ou à nageoires rayonnées.
Sous-classe Neopterygii Teleostei Néoptérygiens Téléostéens Poissons à arêtes osseuses, présence d’un opercule, écailles minces et imbriquées.
Super ordre Acanthopterygii Acanthoptérygiens Rayons épineux aux nageoires, écailles cycloïdes ou cténoïdes, présence d'une vessie gazeuse et pelviennes thoraciques ou jugulaires, sans être systématiquement présents, sont des caractères que l'on ne rencontre que chez les Acanthoptérygiens.
Ordre Pleuronectiformes Pleuronectiformes Poissons plats, aux deux yeux sur une seule face. Corps comprimé et couché sur un flanc dépigmenté et aveugle.
Famille Pleuronectidae Pleuronectidés
Genre Hippoglossoides
Espèce platessoides

Nos partenaires