Algue balai

Halopteris scoparia | (Linnaeus) Sauvageau

N° 1590

Atlantique Nord (Est et Ouest), Méditerranée

Clé d'identification

Algue brune à l'allure d'un petit balai de bruyère aux branches rêches
5 à 15 cm de hauteur
Cellules apicales brun foncé (sphacèles)
Ramification régulière, alternée des deux côtés de l'axe
Ramifications latérales naissant au niveau du sphacèle
Touffe de poils axillaires à la base des ramules

Noms

Noms communs internationaux

Seabroom (GB), Escobilla de mar (E)

Autres noms scientifiques parfois utilisés, mais non valides

Conferva scoparia Linnaeus 1753
Ceramium scoparium (Linnaeus) De Candolle 1805
Sphacelaria scoparia (Linnaeus) Lyngbye, 1819
Sphacelaria scoparioides Lyngbye 1819
Sphacelaria spinulosa Lyngbye 1819
Stypocaulon scoparium (Linnaeus) Kützing 1843
Halopteris spinulosa (Lyngbye) Sauvageau 1904

Distribution géographique

Atlantique Nord (Est et Ouest), Méditerranée

Zones DORIS : Méditerranée, Atlantique, Manche et mer du Nord, Atlantique Nord-Ouest

Le balai de mer est présent en Méditerranée, en mer Noire, et dans la partie nord de l'Atlantique.
Atlantique Est : de la Scandinavie au Cap Vert, îles Canaries, Madère, Açores.
Atlantique Ouest : Canada (Nouveau Brunswick, Nouvelle-Ecosse).
Elle a aussi été signalée au Japon.

Biotope

En Méditerranée, cette espèce définit un des nombreux faciès* de la biocénose RIPC (Roche Infralittorale des Algues Photophiles* de Mode Calme). On la trouve toute l'année depuis la surface jusqu'à environ 15 m de profondeur.
En Atlantique, on la trouve toute l'année en abondance à partir de la zone de mi-marée et dans l'infralittoral* supérieur. Elle affectionne les sols rocheux et sableux.

Description

Cette algue forme des touffes compactes de filaments de 5 à 15 cm de hauteur, volumineuses et rêches. La couleur est brun foncé. L'ensemble ressemble à un petit balai de branchages (balai de bruyère).
L'espèce est polymorphe (différentes formes décrites). Les axes principaux sont nets et ramifiés dans tous les sens. Les axes portent des ramules* courts qui peuvent être soit divariqués* (large angle d'insertion) et disposés régulièrement et alternativement des deux côtés de l'axe (ramules distiques*) (forme hiemalis J. Agardh), soit plus ou moins fastigiés* (faible angle d'insertion) et disposés tout autour de l'axe (forme aestivalis J. Agardh). Au point d'insertion du ramule sur l'axe on trouve une touffe de poils axillaires*.
A l'extrémité de chaque filament se trouve une cellule plus foncée caractéristique des Sphacélariales, le sphacèle* à partir de laquelle s'effectue la croissance.
L'algue est fixée au substrat* par des rhizoïdes* basaux.
Le balai de mer, d'aspect touffu en été, a généralement une forme plus régulière en hiver.

Espèces ressemblantes

Halopteris filicina (Grateloup) Kützing, est sciaphile* et a une plus large distribution bathymétrique (fréquente jusqu'à une trentaine de mètres de profondeur). Son thalle* est plus souple, avec une ramification très régulièrement distique, et un ramule axillaire au niveau de la ramification (à la place de la touffe de poils).

Les algues du genre Sphacelaria peuvent aussi être confondues avec notre balai de mer mais elles forment des touffes de filaments sans axes principaux nets.

Alimentation

Les algues fabriquent les sucres de leur biomasse par photosynthèse*. Ce processus de transformation de l'énergie lumineuse en énergie chimique grâce à des pigments de type chlorophylle, n'est possible que dans une situation d'éclairement. Cependant la quantité de lumière nécessaire est très variable selon l'espèce.

Reproduction - Multiplication

Cette algue peut se multiplier de façon végétative, par fragmentation du thalle*.
Le cycle biologique de la reproduction sexuée est digénétique isomorphe (deux générations distinctes mais de même aspect) : le sporophyte* produisant des sporocystes* uniloculaires pédicellés insérés à l'aisselle des ramules et le gamétophyte* hermaphrodite* (espèce monoïque*) portant des spermatocystes* et des oogones* groupés sur un pédicelle inséré également à l'aisselle des ramules.

Divers biologie

La croissance apicale a lieu à partir d'une cellule spéciale, le sphacèle, qui engendre, par divisions transversales et longitudinales, un nouveau sphacèle et une cellule mère d'une ramification latérale (ramule).
Structure axiale : sur les axes, les ramules sont en ordre penné et alterne.
Cette algue contient de nombreux petits organes contenant les pigments photosynthétiques (plastes discoïdes sans pyrénoïde*).

Informations complémentaires

Cette algue a des propriétés antibactériennes. Elle est aussi riche en substances de croissance (phyto-hormones) qui sont utilisées en cosmétique dans des crèmes "anti-âge".

Origine des noms

Origine du nom français

Balai de mer, en référence à la forme et à la consistance de cette algue.

Origine du nom scientifique

Halopteris : du grec [hal-] = mer, sel ; et [pter-] = plume, aile, nageoire.
Stypocaulon : du grec [stupax] = lance et [kaulos] = tige d'une plante, mais aussi : extrémité pointue de bois sur laquelle s'adapte le fer de lance.
Du latin [scopa, arum] = balai; [scoparia] = à aspect de balai (ou fastigié).
La forme évoque les anciens balais faits avec de la bruyère.

Classification

Termes scientifiques Termes en français Descriptif
Embranchement Ochrophyta Ochrophytes ou Hétérokontes, ou Straménopiles: présence d'un stade unicellulaire à 2 flagelles, un lisse et un à poils tubulaires.
Classe Phaeophyceae Phéophycées Algues brunes.
Ordre Sphacelariales Sphacélariales
Famille Stypocaulaceae Stypocaulacées
Genre Halopteris
Espèce scoparia

Nos partenaires