Labre-oiseau bigarré

Gomphosus varius | Lacepède, 1801

N° 2452

Asie du sud-est, Australie, îles du Pacifique Ouest et central

Clé d'identification

Long museau en forme de trompe
Forme allongée (32 cm maximum)
Caudale tronquée
Phase initiale : livrée terne ponctuée de noir, et "bec" avec partie dorsale rouge orangé
Phase terminale : Couleur bleu-vert et "bec sombre"
Nage caractéristique avec oscillation des nageoires pectorales

Noms

Autres noms communs français

Poisson-oiseau (FAO), gomphose vert, poisson-bec, labre-oiseau, perroquet (Seychelles)

Noms communs internationaux

Bird wrasse (mâle), merle wrasse (femelle), brown bird wrasse, bird-nose wrasse, clubnosed wrasse, olive bird-nosed wrasse, purple bird-nosed wrasse, Pacific bird wrasse (GB), Vieja trompetera (E), Grüner Vogel-Lippfisch (D), Labro ceruleo (I), Pa'ati, papae, po'ou, po'ou 'utoroa (Tahiti), Kutu, paparari (Touamotou), Mukotù (Marquises de Nuku Hiva), Hinàlea nukuiwi, Hinàlea nukuloa 'ele'ele (Hawaï)

Autres noms scientifiques parfois utilisés, mais non valides

Gomphorus varius Lacepède, 1801
Gomphosus tricolor Quoy & Gaimard, 1824
Gomphosus pectoralis (Quoy & Gaimard, 1824)
Gomphosus viridis Cuvier, 1829
Gomphosus cepedianus Valenciennes, 1840
Gomphosus fuscus Valenciennes, 1840
Gomphosus notostigma Bleeker, 1862
Gomphosus sandvicensis Günther, 1862
Gomphosus undulatus Streets, 1877
Gomphosus pacificus Seale, 1901
Thalassoma stuckiae Whitley, 1959

Distribution géographique

Asie du sud-est, Australie, îles du Pacifique Ouest et central

Zones DORIS : Indo-Pacifique

L'espèce est présente dans l'Indo-Pacifique et notamment dans les îles et archipels de l'océan Pacifique tropical. On la rencontre principalement en Polynésie française ainsi qu'en Nouvelle-Calédonie pour les eaux françaises. Ce poisson fréquente également Hawaï, le Japon, les îles Ryukyu, les îles Salomon, Fidji, Tonga, Vanuatu, la Papouasie-Nouvelle-Guinée, l'Australie, l'Indonésie, le Vietnam...

G. varius est généralement remplacé par Gomphosus caeruleus dans l'océan Indien.

Biotope

On rencontre Gomphosus varius dans les zones récifales, les lagons et les pentes externes des récifs, généralement de 1 à 30 m de profondeur, où il y a des coraux durs sur lesquels il va trouver sa nourriture.
On trouve parfois les juvéniles dans les herbiers.
La distribution des adultes et des juvéniles dépend de la zone d'impact des vagues sur les récifs et des courants générés par la houle.

Description

Ce labre est aisément identifiable de par la forme de son long museau en forme de bec ou de trompe (mâchoires allongées) et sa façon de nager en frappant de ses nageoires pectorales. De forme générale allongée, jusqu'à 32 cm maximum en phase évolutive terminale, il présente une nageoire caudale tronquée, parfois prolongée par des filaments chez les grands mâles.
A noter que les juvéniles (jusqu'à 15 cm) n'ont pas encore le museau allongé.

Hermaphrodite* successif (ou séquentiel), Gomphosus varius peut changer de sexe au fil de sa croissance. Cet hermaphrodisme s'accompagne d'un dichromatisme* sexuel : les individus en phase terminale (mâles) se distinguent des individus en phase initiale (mâles et femelles) par leur coloration.
Ces individus en phase initiale sont plus petits et présentent des couleurs plus ternes, généralement brun-gris avec un museau rouge orangé en partie supérieure.
Les mâles (phase terminale) sont plutôt de couleur bleu-vert avec un museau sombre et une tache oblique, le plus souvent jaune, derrière l'opercule*, au-dessus de la nageoire pectorale. Celle-ci est bordée d'un liseré contrasté.
Le corps des juvéniles est orné de 2 rayures noires longitudinales parallèles, reliant pour l'une le museau à la base supérieure de la nageoire caudale en passant par l'œil, et pour la seconde le menton à la base inférieure de la nageoire caudale. La partie située au-dessus de la bande supérieure est brun clair à olivâtre. Les couleurs varient donc en fonction de l'âge des individus, et de la période de reproduction.

Espèces ressemblantes

Gomphosus varius peut être facilement confondu avec Gomphosus caeruleus (Myers, 1999) dans l'océan Indien puisqu'ils sont physiquement similaires, avec juste quelques variantes de couleurs. L'aire de répartition est donc un indice primordial, principalement Pacifique pour G. varius et Indien pour G. caeruleus (aires qui peuvent néanmoins se recouper en certains endroits de l'océan Indien).

Alimentation

G. varius est carnivore. Il se nourrit de petits crustacés (70,4 % de son régime alimentaire d'après [Hobson 1974]) qu'il trouve sur ou à l'intérieur des coraux durs et autres roches et qu'il attrape avec son long museau. Il peut également se nourrir de petits poissons, étoiles de mer et mollusques.
Si la proie est trop grosse, il va la frapper contre le substrat* jusqu'à obtenir des morceaux plus petits.

Reproduction - Multiplication

G. varius est hermaphrodite* successif : quand il manque un mâle pour la reproduction, une femelle devient mâle (ce comportement a été observé principalement en aquarium).
G. varius a un mode de reproduction sexué.
Peu étudiée, la reproduction des labres-oiseaux se déroule probablement en pleine eau, suite à un comportement nuptial au niveau du récif puis une montée rapide du mâle suivi des femelles vers la surface, avec une émission des gamètes* au sommet du trajet.
L'espèce est ovipare* : la femelle pond des œufs qui finiront leur développement sans bénéficier de soins parentaux.

Divers biologie

G. varius se cache dans les crevasses et parfois dans le sable pour passer la nuit.

Une étude a été réalisée à Hawaii mettant en évidence l'émission d'ondes acoustiques par les mâles en phase évolutive terminale de G. varius durant la parade nuptiale et le frai.

La vitesse de déplacement de G. varius peut atteindre jusqu'à 6 fois la longueur de son corps par seconde.

On peut rencontrer des individus hybrides, G. varius pouvant s'hybrider avec deux autres espèces, Thalassoma lunare (Linnaeus, 1758) et Thalassoma duperrey (Quoy et Gaimard, 1824).

Informations complémentaires

Plutôt de mœurs diurnes, c'est une espèce solitaire mais qui est parfois observée en petits groupes.

Origine des noms

Origine du nom français

Labre-oiseau bigarré : le museau de ce labre peut évoquer un bec d'oiseau et sa nage rappelle le battement d'ailes d'un volatile. L'adjectif bigarré traduit la couleur changeante et vient directement de son nom d'espèce.

Origine du nom scientifique

Gomphosus : du grec [gomphos] = clou, du fait de ses mâchoires en forme de clou.

varius : du latin [varius] = changeant, bigarré. Le côté changeant s'exprime probablement par l'hermaphrodisme successif menant à l'alternance des 2 sexes et/ou par les changements de couleurs.

Classification

Termes scientifiques Termes en français Descriptif
Embranchement Chordata Chordés Animaux à l’organisation complexe définie par 3 caractères originaux : tube nerveux dorsal, chorde dorsale, et tube digestif ventral. Il existe 3 grands groupes de Chordés : les Tuniciers, les Céphalocordés et les Vertébrés.
Classe Actinopterygii Actinoptérygiens Ossification du crâne ou du squelette tout entier. Poissons épineux ou à nageoires rayonnées.
Ordre Perciformes Perciformes Nageoires pelviennes très rapprochées des nageoires pectorales.
Famille Labridae Labridés Lèvres épaisses.
Genre Gomphosus
Espèce varius

Nos partenaires