Gobie moucheté

Gobius incognitus | (Kovacic & Sanda, 2016)

N° 781

Méditerranée et Atlantique proche

Clé d'identification

Livrée claire mouchetée de points foncés alignés
Lignes sombres traversant chaque œil et se rejoignant sur le museau pour former un « V »
Unique poisson méditerranéen à se réfugier sous l'anémone verte
8 à 10 cm, museau court

Noms

Autres noms communs français

Gobie rayé, gobie des anémones, gobie-anémone,
gobie de Bucchich ou gobie de Bucchichi (incorrect et correspondant à G. bucchichi, espèce redécrite en 2016)

Noms communs internationaux

Noms se rapportant à l'ancienne description pré 2016 : Bucchich's goby, striped goby (GB), Ghiozzo rasposo, ghiozzo raspoto (I), Gobi aspre, gobio rayado (E), Anemonengrundel, Streifengrundel (D), Gestreepte grondel (NL)

Autres noms scientifiques parfois utilisés, mais non valides

Anciennement appelée Gobius bucchichi Steindachner, 1870, cette espèce a été redécrite en 2016 comme Gobius incongnitus.

Gobius bucchichii Steindachner, 1870
Gobius lynx Kessler, 1874
Gobius serotinus Sarato, 1891

Distribution géographique

Méditerranée et Atlantique proche

Zones DORIS : Méditerranée, Atlantique, Manche et mer du Nord

On pourra observer le gobie moucheté sur les côtes de la Méditerranée et de la mer Noire. On le trouvera également un peu au delà du détroit de Gibraltar, jusqu'aux côtes portugaises et marocaines.

Biotope

Le gobie moucheté vit sur les fonds rocheux et sablo-vaseux peu profonds, essentiellement dans les 5 premiers mètres de profondeur, parfois plus bas (30 mètres maximum). Il vit souvent à proximité de l'anémone verte (Anemonia viridis), entre les tentacules* de laquelle il se réfugie en cas d'alerte. Il s'agit de l'unique poisson des côtes françaises à vivre au sein de tentacules d'anémone !

Description

Le gobie moucheté est un petit poisson de 8 à 9 cm de longueur (parfois 10 cm).
Il possède deux nageoires dorsales contiguës, la première ayant six rayons durs. La nageoire caudale n'est pas échancrée. Les pelviennes (sur lesquelles le poisson s'appuie lorsqu'il est posé sur le fond) sont réunies à leur base par une membrane formant un disque. La nageoire anale est allongée.
La livrée est assez claire, beige à grise sur le dos et légèrement jaunâtre en bas des flancs, l'ensemble du corps est piqueté de noir. Les nageoires dorsales ont les couleurs du corps, les pectorales et les pelviennes sont plus claires. Les points foncés de la livrée peuvent former des lignes interrompues. Sur la tête, ces lignes sombres traversent chaque œil et se rejoignent sur le museau pour former un « V » caractéristique. La ligne latérale* est marquée par des taches sombres de plus grande taille.

Espèces ressemblantes

On pourrait aisément confondre Gobius incognitus avec :

  • Le gobie de Bucchich Gobius bucchichi (nom sous lequel G. incognitus était connu jusqu'à 2016) mais celui-ci n'a à ce jour été rencontré qu'en Croatie et en Albanie. En outre, G.bucchichi se distingue grâce à la présence de seulement 2 rangées de tirets sur les joues sans point entre ceux-ci (au lieu de ou 3 rangées de points ou 2 rangées de tirets sur les joues avec un point entre ceux-ci ou encore, des points solitaires disséminés sans ordre).
    Autres éléments décrits par les auteurs de la différenciation des deux espèces et qui peuvent aider à identifier G.bucchichi sont: un plus grand rapport entre le diamètre de l'œil et de la longueur du museau, la présence de G.bucchichi plutôt à des profondeurs de 1-7 m (au lieu de 0-12 m), les couleurs du corps brun grisâtre ou brun jaunâtre (au lieu de gris verdâtre).
  • Le gobie de Sarato (Gobius fallax Sarato, 1889) et le gobie svelte (Gobius geniporus Valenciennes, 1837). Ces 2 gobies présentent une taille et des motifs semblables à Gobius incognitus, mais leur livrée n'est pas mouchetée de lignes de points sombres. Ils ne présentent pas de "V" facial.

Alimentation

Le gobie moucheté a une nourriture variée et il est assez opportuniste, comme de nombreux autres poissons : algues, vers, gastéropodes, bivalves, petits crustacés, œufs et larves* diverses figurent à son menu.

Reproduction - Multiplication

La maturité sexuelle est atteinte pendant la première année. Cette espèce est gonochorique* (sexes séparés) et ovipare*. Il n'y a pas de dimorphisme sexuel. Le frai a lieu d'avril à juillet. Les ovules, ovales, sont émis (jusqu'à 10 000 par femelle) puis fécondés par le sperme des mâles. Les œufs possèdent un court filament qui permet leur fixation sur la roche. L'éclosion est rapide (après une semaine), les larves* mènent une courte vie pélagique* puis deviennent benthiques*.

Vie associée

Le gobie moucheté se réfugie couramment dans les tentacules de l'anémone verte (Anemonia viridis). Ce comportement très souvent observé en Méditerranée occidentale serait, selon Bergbauer et al., plus rare dans la partie orientale. Il faut noter que ce comportement courant chez certains poissons tropicaux est rarissime en Méditerranée, ce qui simplifie l'identification de cette espèce. Le poisson possède un mucus cutané qui prend le « goût » des tentacules par contacts répétés, ainsi l'anémone ne le reconnaît plus comme une proie, il est parfaitement immunisé. Les individus blessés ou ayant perdu ce mucus peuvent alors être victimes de leur hôte ! Ce type d'association qui profite au gobie sans bénéfice ni préjudice pour l'anémone est parfois appelée probiose (mais les noms et définitions des diverses associations sont parfois sujets à caution).

Divers biologie

Les gobies ne possèdent pas de ligne latérale apparente sur le corps, mais un système de canaux sensoriels sur la tête.

Informations complémentaires

Le gobie moucheté est un poisson facile à observer puisqu'il vit sur le fond et se réfugie souvent sous une anémone. Il se laissera facilement approcher et photographier par le plongeur, se sentant en sécurité sous l'anémone !

Origine des noms

Origine du nom français

Les noms de "gobie moucheté" et "gobie rayé" font évidemment référence aux motifs de la livrée.
Gobie des anémones, ou gobie-anémone, car c'est l'unique poisson à vivre aux abords immédiats d'anémones, en Méditerranée.

Origine du nom scientifique

Gobius vient du latin [gobio] = goujon.

Classification

Termes scientifiques Termes en français Descriptif
Embranchement Chordata Chordés Animaux à l’organisation complexe définie par 3 caractères originaux : tube nerveux dorsal, chorde dorsale, et tube digestif ventral. Il existe 3 grands groupes de Chordés : les Tuniciers, les Céphalocordés et les Vertébrés.
Sous-embranchement Vertebrata Vertébrés Chordés possédant une colonne vertébrale et un crâne qui contient la partie antérieure du système nerveux.
Super classe Osteichthyes Ostéichthyens Vertébrés à squelette osseux.
Classe Actinopterygii Actinoptérygiens Ossification du crâne ou du squelette tout entier. Poissons épineux ou à nageoires rayonnées.
Sous-classe Neopterygii Teleostei Néoptérygiens Téléostéens Poissons à arêtes osseuses, présence d’un opercule, écailles minces et imbriquées.
Super ordre Acanthopterygii Acanthoptérygiens Rayons épineux aux nageoires, écailles cycloïdes ou cténoïdes, présence d'une vessie gazeuse et pelviennes thoraciques ou jugulaires, sans être systématiquement présents, sont des caractères que l'on ne rencontre que chez les Acanthoptérygiens.
Ordre Perciformes Perciformes Nageoires pelviennes très rapprochées des nageoires pectorales.
Sous-ordre Gobioidei Gobioïdes
Famille Gobiidae Gobiidés
Genre Gobius
Espèce incognitus

Nos partenaires