Motelle à trois barbillons

Gaidropsarus mediterraneus | (Linnaeus, 1758)

N° 324

Méditerranée, Atlantique

Clé d'identification

Corps brun sombre parsemé parfois de taches plus claires, notamment au niveau de la ligne latérale
Présence de trois barbillons (un à la mandibule, les deux autres au niveau de la mâchoire supérieure)

Noms

Autres noms communs français

Motelle, motelle de Méditerranée, loche de mer en Atlantique, moustelle, nounche, loutche, gari

Noms communs internationaux

Shore rockling (GB), Motella, mofletta (I), Mustelo, barbada, bertorella (E), Seequappe (D)

Autres noms scientifiques parfois utilisés, mais non valides

Gadus mediterraneus Linnaeus, 1758
Enchelyopus mediterraneus (Linnaeus, 1758)
Motella mediterranea (Linnaeus, 1758)
Onos mediterraneus (Linnaeus, 1758)
Gaidropsaurus mediterraneus (Linnaeus, 1758)
Gadus tricirratus Brünnich, 1768
Onos tricirrata (Brünnich, 1768)
Gaidropsarus mustellaris Rafinesque, 1810
Gadus fuscus Risso, 1810
Motella fusca (Risso, 1810)
Onos fusca (Risso, 1810)
Mustela fusca (Risso, 1810)
Gadus jubatus Pallas, 1814
Gadus argenteolus Montagu, 1818
Onos sellai Cipria, 1938

Distribution géographique

Méditerranée, Atlantique

Zones DORIS : Méditerranée, Atlantique, Manche et mer du Nord

Espèce évoluant en Atlantique du nord-est, du nord de l'Ecosse où elle reste rare jusqu'au Portugal. On la retrouve également en Méditerranée, Adriatique, mer Egée et mer Noire.

Biotope

Ce poisson, dont l'activité est essentiellement nocturne, est assez commun mais très discret, évoluant au niveau des fonds rocheux, sous les pierres, au niveau des anfractuosités et dans les failles, de la surface jusqu'à 60 m de profondeur (200 à 450 m sur les côtes du Maghreb).

Description

Ce poisson possède une robe brun foncé plus ou moins marbrée, parfois un peu rougeâtre.
Sa taille varie de 25 à 30 cm. Elle peut atteindre 50 cm de longueur.
Son corps est pourvu d'une nageoire anale et de deux nageoires dorsales bordées de noir, la première composée de nombreux rayons très fins et très courts dits « crinoïdes », pouvant se rabattre dans un sillon. Le premier de ces rayons est nettement plus long que les autres, d'une longueur équivalente au diamètre de l'œil.
Certains individus adultes présentent de petites taches claires diffuses sur la tête, voire sur le corps surtout le long de la ligne latérale.
Il possède trois barbillons caractéristiques, un à la mandibule, les deux autres situés au niveau de la mâchoire supérieure.

Espèces ressemblantes

Bien que sa couleur soit plus foncée et parfois parsemée de taches claires, la motelle à trois barbillons peut être confondue avec la motelle commune, Gaidropsarus vulgaris (Cloquet, 1824) au corps clair avec des taches brunes.
La confusion est également possible avec la motelle à cinq barbillons (Ciliata mustela Linné, 1758), dont la teinte est brun-chocolat plus ou moins rougeâtre avec un ventre plus clair.

Le faufré noir Grammonus ater (Risso, 1810) ne montre qu'une seule nageoire unique (dorsale et anale s'unissent au niveau de la queue. C'est une espèce strictement sciaphile* qui ne porte pas les filaments mentonniers assez longs de la motelle à trois barbillons. Ceux, très courts, du faufré émanent de ses pelviennes filamenteuses et sont repliés sous le ventre, après la tête, très peu visibles.

Alimentation

La motelle à trois barbillons se nourrit essentiellement de petits crustacés : amphipodes (gammares, Amphitoïdés…), petits crabes, crevettes (bouquets, crevettes grises…), copépodes, mysidacés, isopodes (idothée). Il lui arrive de consommer en petite quantité des algues, des gastéropodes, des annélides polychètes et de petits poissons (gobies).

Reproduction - Multiplication

La période de reproduction de cette espèce varie en fonction de sa situation géographique et s'étend de l'automne à l'hiver en Méditerranée. Les œufs issus de la fécondation donneront des larves pélagiques. Les juvéniles qui atteignent les côtes de Méditerranée mesurent entre 3 et 4 cm à leur arrivée.
La croissance est rapide puisqu'ils atteignent près de 10 cm à 1 an, 20 cm à 3 ans et 30 cm à 6 ans.

Vie associée

La motelle à trois barbillons est l'hôte définitif d'un parasite digestif spécifique : Opecoeloides columbellae (Plathelminthe, Trématode, Digène). Ce parasite a un cycle indirect avec un ou plusieurs hôtes intermédiaires comme les gastéropodes Columbella rustica et Mitrella scripta, où se développent ses larves cercaires et métacercaires [Jousson & Bartoli, 2000].

Informations complémentaires

Des comportements de défense territoriale (intimidation, charge, morsures) ont été observés entre motelles à trois barbillons maintenues en aquarium, ainsi que la production de sons probablement produits par la vessie natatoire [Almada et al., 1996]. Cela distingue la motelle à trois barbillons de la motelle commune et de la motelle à cinq barbillons, qui ne seraient pas capables de produire de tels sons.

Origine des noms

Origine du nom français

Motelle : de l'ancien français [moteule], [moteille], [mostela] = lotte, poisson de mer, provenant du latin [mustela] = belette, poisson de mer. Les barbillons mentonniers sont mis en avant dans la suite du nom.

Origine du nom scientifique

Gaidropsarus, nom de genre composé par Rafinesque en 1810, avec :
- Ga : du grec [gè] = la terre, peut-être parce que ce poisson vit sur le fond ou bien la contraction de [galéè] = belette, mostelle,
- idro : du grec [idros] = la sueur et
- psarus : du grec [psaros] = étourneau, par extension = tacheté, moucheté. Donc "belette en sueur tachetée".

mediterraneus : de la Méditerranée.

Classification

Termes scientifiques Termes en français Descriptif
Embranchement Chordata Chordés Animaux à l’organisation complexe définie par 3 caractères originaux : tube nerveux dorsal, chorde dorsale, et tube digestif ventral. Il existe 3 grands groupes de Chordés : les Tuniciers, les Céphalocordés et les Vertébrés.
Sous-embranchement Vertebrata Vertébrés Chordés possédant une colonne vertébrale et un crâne qui contient la partie antérieure du système nerveux.
Super classe Osteichthyes Ostéichthyens Vertébrés à squelette osseux.
Classe Actinopterygii Actinoptérygiens Ossification du crâne ou du squelette tout entier. Poissons épineux ou à nageoires rayonnées.
Sous-classe Neopterygii Teleostei Néoptérygiens Téléostéens Poissons à arêtes osseuses, présence d’un opercule, écailles minces et imbriquées.
Super ordre Paracanthopterygii Paracanthoptérygiens
Ordre Gadiformes Gadiformes Présence d’un barbillon mentonnier (peut être absent). Inclut les morues, aiglefins (haddocks), merlans, tacauds, mostelles, lieus, etc.
Famille Gadidae Gadidés Corps fusiforme à allongé. La plupart des espèces ont des dents bien développées sur la tête du vomer (voûte buccale). Barbillon mentonnier souvent présent. Nageoires dépourvues d'épines. 1, 2 ou 3 dorsales et 1 ou 2 anales. Pelviennes thoraciques.
Genre Gaidropsarus
Espèce mediterraneus

Nos partenaires