Frondipore verruqueux

Frondipora verrucosa | (Lamouroux, 1821)

N° 621

Méditerranée et Atlantique proche

Clé d'identification

Rameaux aplatis ou en entonnoir (3 à 5 cm)
Aspect de feuille calcifiée, parfois réticulé
Brun jaunâtre à beige
Ramifications courtes, dichotomes et anastomosées
Extrémités poreuses et renflées

Noms

Noms communs internationaux

Bryozoan (GB), Bryozoo (I,E), Moostierchen (D)

Autres noms scientifiques parfois utilisés, mais non valides

Frondipora reticulata
Millepora reticulata

Distribution géographique

Méditerranée et Atlantique proche

Zones DORIS : Méditerranée, Atlantique, Manche et mer du Nord

Présent en Méditerranée et en Atlantique proche, Frondipora verrucosa n'est que ponctuellement abondant. Il s'est, par exemple, fortement développé sur certains récifs artificiels du golfe d'Aigues-Mortes. Il est assez fréquent vers les côtes espagnoles (Côte Vermeille). En Provence, il est surtout fréquent sur les fonds détritiques.

Biotope

Le plus souvent au delà de 20 m, Frondipora verrucosa se développe sur des substrats durs ; dans le coralligène et sur la roche, ou bien, encore plus fréquemment, sur le sédiment (fonds détritiques côtiers) à la surface duquel il vit fixé sur des coquilles ou autres petits fragments durs. Dans ce cas, les colonies âgées peuvent être entièrement libres et formées de plusieurs cupules . Plutôt sciaphile*, c'est dans les zones peu éclairées et balayées par le courant (en bas des roches, à l'entrée des cavités, dans les failles ...) que s'installe Frondipora verrucosa. Souvent trouvé à proximité des zones sédimentaires, il supporte sans dommage de fortes turbidités passagères (mise en suspension des sédiments lors de forts courants ou de grosse houle).

Description

Ce bryozoaire fortement calcifié constitue des colonies dressées, rameuses, non articulées et de quelques centimètres de diamètre (3 à 5 cm). Les ramifications courtes et dichotomes* sont largement anastomosées*, leur diamètre est irrégulier. Les extrémités d'aspect poreux sont renflées. Le développement est touffu : les autozoïdes sont réunis en faisceaux et s'ouvrent d'un seul côté des branches, leurs orifices étant tous sur le même plan et accolés les uns aux autres sans individualisation des tubes. Ces faisceaux sont aplatis ou en entonnoir, dans ce cas ils s'évasent sur un plan horizontal à partir d'un court pédoncule, formant un cône ou une table plus ou moins ouvert. Parfois plusieurs de ces "terrasses" sont disposées en escalier les unes au dessus des autres. La multiplication des anastomoses des branches peut conduire à une forme réticulée.
Frondipora verrucosa rappelle parfois, en miniature, l'aspect général des colonies d'Acropora des mers tropicales. La couleur est brun jaunâtre à beige.
Les zoïdes sont tubulaires et disposés en faisceaux occupant toute la longueur et l'épaisseur des branches. Ils sont soudés entre eux, verticaux et seules les ouvertures sont visibles à l'extrémité des renflements terminaux et sur une seule face de la colonie (la face externe lorsque Frondipora verrucosa prend la forme d'un entonnoir) . De ces ouvertures sortent de longs lophophores de couleur claire.
Aviculaire*, vibraculaire* et appareil operculaire sont absents.

Espèces ressemblantes

Pour une fois, ce petit bryozoaire est difficile à confondre avec les autres espèces morphologiquement proches. Parmi ces dernières, on peut citer Hornera frondiculata aux rameaux plus fins terminés en pointes, et de couleur plus claire.

Alimentation

Comme tous les bryozoaires, c'est un filtreur suspensivore* microphage*. Les diatomées (algues unicellulaires) sont la base de l'alimentation des bryozoaires.

Reproduction - Multiplication

Comme tous les bryozoaires, cette espèce est capable de se reproduire de manière sexuée. La larve nageuse va ensuite se fixer pour démarrer une nouvelle colonie par multiplication asexuée. Cette multiplication asexuée peut aussi se faire à partir d'un fragment cassé ou d'un clivage des rameaux de la colonie en plusieurs colonies filles, qui vont pousser dans des directions différentes.

Origine des noms

Origine du nom français

Frondipore verruqueux est une francisation du nom scientifique proposée par Jean-Georges Harmelin (Méditerranée, 2009).

Origine du nom scientifique

Frondipora : du latin [frondis] = feuille, couronne de feuillage et [porus] = conduit, passage, pore, trou.
verrucosa : du latin [verrucosus] = qui a une verrue.

Classification

Termes scientifiques Termes en français Descriptif
Embranchement Bryozoa / Ectoprocta Bryozoaires / Ectoproctes Petits animaux coloniaux filtreurs aquatiques fixés à un substrat. Tous les zoïdes sont en continuité physique et issus de bourgeonnement à partir d’un individu unique. Chaque zoïde porte un lophophore rétractile et est abrité dans une logette.
Classe Stenolaemata Sténolèmes Leur lophophore est cylindrique, les zoïdes sont bien calcifiés et ils sont majoritairement marins. La classe des Stenolaemata est constituée d’un seul ordre vivant (et de trois fossiles) : l’ordre des Cyclostomatida ou cyclostomes qui sont formés d’un assemblage de tubes rigides.
Ordre Cyclostomatida Cyclostomes Tous marins. Les zoïdes sont tubulaires avec des parois calcifiées qui peuvent fusionner avec celles des zoïdes adjacents.
Sous-ordre Tubuliporina Tubuliporinés Zoécies tubuleuses, disposées sur la face frontale des rameaux ou des lobes, en une file unisériée ou en plusieurs séries placées côte à côte très régulièrement.
Famille Frondiporidae Frondiporidés Cyclostomes érigés, massifs, simples ou ramifiés, anastomosés. Zoïdes soudés, verticaux où seule l'ouverture est visible.
Genre Frondipora
Espèce verrucosa

Nos partenaires