Mousse de source

Fontinalis antipyretica | Hedw.

N° 612

Europe occidentale

Clé d'identification

Forme des touffes
Tiges ramifiées de façon irrégulière et sans nervures
Feuilles implantées sur trois rangs le long de la tige
Fixée au substrat par un disque basal
Peut atteindre une taille de 1 m

Noms

Autres noms communs français

Fontinale commune, Fontinalis

Noms communs internationaux

Antifever fontinalis moss, spring moss, willowmoss (GB), Muschio d'acqua (I), Quellmoos (D), Bronmos, gewoon bronmos (NL)

Distribution géographique

Europe occidentale

Zones DORIS : Eau douce d'Europe

Europe occidentale : du Groenland et la Norvège à l'Espagne et la Turquie.

Biotope

Fontinalis antipyretica pousse dans des biotopes variés, à la fois dans les lacs et dans les rivières, depuis la plaine jusqu'au-delà de 2000 m. Dans les eaux peu profondes, elle apprécie les zones ombragées.
Elle préfère les eaux fraîches et brunit si la température s'élève trop.

Description

Fontinalis antipyretica forme des touffes.
Les tiges sont ramifiées de façon irrégulière et n'ont pas de nervures. Les feuilles sont implantées sur trois rangs le long de la tige et se recouvrent peu. Elles n'ont pas de nervures. Chez F. antipyretica, elles sont allongées et carénées (mais chez d'autres espèces du genre Fontinalis, elles peuvent être concaves ou planes) avec une taille de l'ordre du demi centimètre.
La couleur va de vert foncé à vert noir.
Elle est ancrée au substrat par un disque basal.
Elle peut atteindre une taille de 1 m.

Le genre Fontinalis comprend une vingtaine d'espèces qu'il est difficile voire impossible d'identifier exactement en plongée.

Espèces ressemblantes

Le genre Fontinalis regroupe une vingtaine d'espèces tempérées nordiques.
F. squamosa : feuilles concaves à dos rond,
F. hypnoides : feuilles presque planes.
Remarque : il faut rechercher ces caractères sur les feuilles du milieu de la tige principale, sur une plante humidifiée.

Alimentation

Comme tous les végétaux, cette plante est autotrophe grâce à la photosynthèse. Elle fabrique sa propre matière organique grâce à l'eau, au dioxyde de carbone et à l'énergie lumineuse.

Reproduction - Multiplication

Fontinalis antipyretica a été rarement observée fructifiée. Il semblerait que son mode de reproduction en milieu naturel soit essentiellement lié au mode végétatif.
La croissance est optimale à une température comprise entre 10 et 15°C.

Vie associée

C'est un refuge pour les dryopides et les hydracariens. Ces plantes servent aussi d'ancrage à de nombreux micro-organismes.

Divers biologie

Tolérante à la pollution, elle a été largement utilisée dans la surveillance de la pollution organique, métallique et nucléaire.

Informations complémentaires

Une des premières plantes introduites dans la décoration des aquariums. Peu utilisée car elle préfère une eau assez fraîche.

Origine des noms

Origine du nom scientifique

Fontinalis : du latin [fontinalis] = de source, de fontaine,
antipyretica : du grec [anti] = contre et du grec [pur] = feu, fièvre donc fébrifuge.
L'espèce a été décrite en 1801.

Classification

Termes scientifiques Termes en français Descriptif
Embranchement Bryophyta Bryophytes Du grec [bruos] = mousse et [phuton] = plante
Sous-embranchement Musci Mousses Du latin [muscus] = mousse.
Classe Bryopsida
Sous-classe Bryidae Bryidées
Ordre Isobryales Isobryales
Famille Fontinalaceae Fontinalacées
Genre Fontinalis
Espèce antipyretica

Nos partenaires