Eponge caverneuse grise

Fasciospongia cavernosa | (Schmidt, 1862)

N° 3951

Méditerranée, Adriatique et Atlantique proche : Portugal, Açores, Canaries et Madère

Clé d'identification

Forme encroûtante lisse et luisante avec quelques rares (ou sans) conules
Forme massive (coussinet ou tube) avec de nombreux et forts conules de 3-4 mm
Oscules ronds sans relief, réunis en petits groupes
Grandes cavités internes claires visibles à travers les oscules
Taille moyenne 10 cm
Couleur grise à noire
Surface très résistante

Noms

Noms communs internationaux

Spugna cavernosa (I)

Autres noms scientifiques parfois utilisés, mais non valides

Cacospongia cavernosa Schmidt, 1862
Stelospongia cavernosa (Schmidt, 1862)
Cacospongia aspergillum Schmidt, 1868
Fasciospongia aspergillum (Schmidt, 1868)
Stelospongia aspergillum (Schmidt, 1868)
Stelospongia cavernosa var. mediterranea Lendenfeld, 1889

Distribution géographique

Méditerranée, Adriatique et Atlantique proche : Portugal, Açores, Canaries et Madère

Zones DORIS : Méditerranée, Atlantique, Manche et mer du Nord

Fasciospongia cavernosa est présente sur tout le pourtour du bassin méditerranéen ainsi qu'en Atlantique au sud de l'Europe incluant le Portugal, les Açores, les Canaries et Madère. Les observations hors de cette zone (canal du Mozambique, océan Indien, mer Rouge) correspondent à des erreurs d'identification anciennes et ne doivent pas être retenues.

Biotope

Cette éponge sciaphile* et discrète vit à l'ombre dans les grottes, les parois, les petites anfractuosités de la roche et du coralligène*, où la forme encroûtante prédomine. Elle est également observée dans divers petits herbiers (posidonies et cymodocées) ou pelouse à caulerpes où la forme massive en coussin prédomine. Elle a été observée de 1 à 367 m de profondeur.

Description

Fasciospongia cavernosa est une petite éponge discrète mais très commune. Elle se présente sous deux formes à l'aspect bien différent pour l'observateur sous-marin.
Sous sa forme encroûtante elle est plate, lisse, luisante et ses oscules* sans reliefs et bien ronds se répartissent de façon irrégulière et prioritairement à sa périphérie. De gros conules* peu nombreux peuvent être présents, ils sont parfois totalement absents.
Sous sa forme massive elle se présente sous une forme tubulaire ou de petits coussinets aplatis avec des oscules nombreux, toujours bien ronds, sans relief et irrégulièrement répartis en petits groupes. Sa surface est couverte de très nombreux et gros conules arrondis de 3 à 4 mm de hauteur, lui donnant un aspect hispide* (= couverte de pointe).
Sa taille habituelle sur le littoral français est de l'ordre de 10 cm, souvent moins.
Il existe au sud de la Méditerranée (îles Kerkennah en Tunisie) une forme libre sur fond détritique très hispide et pouvant atteindre la taille de 25 cm.
L'éponge caverneuse est le plus souvent marron noir en surface et jaunâtre clair au niveau de ses nombreuses cavités internes. Ces cavités internes irrégulières, larges et abondantes, sont reliées entre elles par des canaux dispersés dans la masse interne. De consistance dure et cartilagineuse, l'éponge caverneuse se couvre d'une membrane extérieure lisse, translucide et résistante.

Espèces ressemblantes

L'aspect des cavités claires et l'agencement des oscules ronds et plats, peuvent évoquer Sarcotragus foetidus dont on ne voit parfois qu'une petite zone propre autour des oscules, le reste de l'éponge fétide étant souvent caché par divers organismes encroûtants. Un même aspect caverneux se retrouve également chez l'éponge commune Hippospongia communis mais qui est elle aussi plus massive et plus grande.

Alimentation

Les éponges sont des animaux filtreurs* qui se nourrissent de microparticules : bactéries, algues unicellulaires, débris organiques, ne dépassant pas en général 3 micromètres. Le courant d'eau nécessaire est créé par le mouvement de cellules ciliées spécifiques des éponges : les choanocytes*.

Reproduction - Multiplication

La reproduction peut être sexuée ou asexuée.

Reproduction sexuée : elle a lieu principalement durant la saison estivale. La rencontre entre les ovules* et les spermatozoïdes* aboutit à la formation d'une larve* ciliée* nageuse. Après quelques heures à quelques jours, elle se fixera rapidement sur un support par son pôle antérieur pour donner une nouvelle éponge. La larve du genre Fasciospongia est particulièrement grande, elle peut atteindre 5 à 6 mm.
Les éponges sont hermaphrodites*, les gamètes* mâles et femelles d'une même éponge ne sont pas expulsés au même moment.

Reproduction asexuée : par bourgeonnement ou bouturage de fragments qui se détachent de l'éponge mère pour se fixer un peu plus loin.

Divers biologie

Description microscopique :
Le squelette de cette éponge cornée, composé uniquement de fibres de spongine*, est dépourvu de spicules*.

Origine des noms

Origine du nom français

Éponge caverneuse grise est une proposition des auteurs du site DORIS.

Origine du nom scientifique

Fasciospongia : du latin [fascia/fascio] = bande, bandelette, ruban (bander, lier, attacher) et de [spongia] = éponge, sa forme souvent allongée fait penser à une bande ou un ruban ?

cavernosa : du latin [caverna] = cavité, caverne, évoque les larges cavités internes à l'origine du nom de l'espèce.

Classification

Termes scientifiques Termes en français Descriptif
Embranchement Porifera Spongiaires / Eponges Organismes exclusivement aquatiques, filtreurs, fixés au substrat, de formes variables, et percés d'orifices inhalants (ostioles ou pores) et exhalants (oscules).
Classe Demospongiae Démosponges

Eponges dont la charpente est constituée de spicules siliceux (différenciés en méga- et microsclères) et de collagène dispersé ou structuré en fibres de spongine. Ovipares ou vivipares, larve typique = parenchymula.

Ordre Dictyoceratida Dictyocératides « Eponges à réseau de corne ». Squelette entièrement composé de fibres de spongine anastomosées et souvent organisées en réseaux primaire, secondaire voire tertiaire. Fibres généralement homogènes ou légèrement stratifiées avec ou sans moelle centrale. Pas de spicules. Eponges vivipares.
Famille Thorectidae Thorectidés Spongiaires à texture dure et fragile, avec de nombreux grains de sable et de fragments de spicules étrangers incrustés dans le choanoderme et dans les fibres primaires et parfois secondaires, formant des strates qui se croisent. Chambres choanocytaires sphériques possédant des canaux d’entrée et de sortie d’eau bien développés.
Sous-famille Thorectinae
Genre Fasciospongia
Espèce cavernosa

Nos partenaires