Natice porte-chaîne

Euspira catena | (da Costa, 1778)

N° 1471

Manche, Atlantique, Méditerranée

Clé d'identification

Coquille globuleuse
Coquille lisse à stries d'accroissement fines
Large ouverture semi circulaire
Couleur gris crème uniforme
Opercule corné

Noms

Autres noms communs français

Grande natice, natice porte-collier, "bille"

Noms communs internationaux

Necklace shell, moon snail (GB), Caracol de luna (E), Halsbandnabelschnecke, große Nabelschnecke (D), Gewone tepelhoorn (NL), Caracol da lua (P), Månesnegl (N)

Autres noms scientifiques parfois utilisés, mais non valides

Lunatia catena (da Costa, 1778)
Natica catena
(da Costa, 1778)
Polinices catena
(da Costa, 1778)
Cochlea catena (da Costa, 1779)
Lunatia helicina (Brocchi, 1814)
Lunatia monilifera (Lamarck, 1822)
Natica catenata (da Costa)

Distribution géographique

Manche, Atlantique, Méditerranée

Zones DORIS : Méditerranée, Atlantique, Manche et mer du Nord

Côtes européennes de la mer du Nord jusqu'à la Méditerranée.

Biotope

La natice porte-chaîne apprécie les fonds sableux de l'infralittoral inférieur jusqu'à plus de 125 m de profondeur, dans lesquels l'animal s'enfouit.

Description

La coquille est globuleuse d'une vingtaine de mm de hauteur en général, elle peut atteindre cependant 40 à 45 mm. Le dernier des sept tours occupe 90 % de la coquille et se termine par une large ouverture semi circulaire de couleur brune. La coquille est lisse, à stries d'accroissement fines et de couleur gris crème uniforme décorée d'une rangée spiralée de petites rainures obliques ou flammes, brunes à violettes, sur les premiers tours de spire. L'ombilic* est ouvert sans callosité ni saillie interne. Le pied de ce mollusque est très dilatable et semble trop grand, lorsqu'il est déployé, pour rentrer à l'intérieur de la coquille, il est de couleur crème clair. Une plaque cornée, l'opercule, vient s'emboîter exactement dans l'ouverture.

Espèces ressemblantes

Euspira fusca : coquille moins globuleuse, de teinte plus foncée et à l'ombilic* plus grand.

Neverita josephina : coquille plus aplatie, ombilic* très large fermé en partie par une callosité.

Alimentation

Chasseur carnivore vorace, la natice porte-chaîne s'attaque aux bivalves (essentiellement des tellines) ou aux gastéropodes. Après avoir immobilisé sa proie avec son pied puissant, elle en perce la coquille avec l'aide conjuguée de sa radula* et d'une sécrétion acide qui facilite le forage (cette dernière observation semble mise en doute par certains scientifiques car la prédation ayant lieu exclusivement sous l'eau, un facteur important de dilution intervient). Une fois le trou percé (ce dernier, d'un diamètre de 1 mm, est parfaitement rond), elle introduit sa trompe, injecte des enzymes digestives et aspire ensuite les parties molles prédigérées de l'animal.

Reproduction - Multiplication

Les natices sont unisexuées (dioïques*). Les sexes sont séparés et la fécondation est interne. Lors de la ponte, les œufs sont agglomérés avec du sable grâce à du mucus et forment un large ruban spiralé et conique très caractéristique (en forme de turban). Les larves sont planctoniques.

Informations complémentaires

Les spécimens méditerranéens sont de couleur plus foncée que ceux de la Manche et de l'Atlantique.

Origine des noms

Origine du nom français

Natice : du latin [natex] = nom d'un coquille d'après Ulysse Aldrovandi, naturaliste italien du XVIème siècle. Natice est la reprise de l'ancien nom de genre Natica.
Porte-chaîne : la coquille porte sur les premiers tours de spire des taches dont l'alignement fait penser à une chaîne.

Origine du nom scientifique

Euspira : du grec [eu] = bien (fait), vrai et [spiera] = enroulement, spire, en rapport avec la spire presque parfaite de la coquille.
catena : mot latin = chaîne. Les taches brunes obliques sur les premiers tours de spire forment en effet une succession ou une chaîne de points.

Classification

Termes scientifiques Termes en français Descriptif
Embranchement Mollusca Mollusques Organismes non segmentés à symétrie bilatérale possédant un pied musculeux, une radula, un manteau sécrétant des formations calcaires (spicules, plaques, coquille) et délimitant une cavité ouverte sur l’extérieur contenant les branchies.
Classe Gastropoda Gastéropodes Mollusques à tête bien distincte, le plus souvent pourvus d’une coquille dorsale d’une seule pièce, torsadée. La tête porte une ou deux paires de tentacules dorsaux et deux yeux situés à la base, ou à l’extrémité des tentacules.
Sous-classe Caenogastropoda Caenogastropodes
Ordre Littorinimorpha Littorinimorphes
Famille Naticidae Naticidés

Coquille plus ou moins globuleuse, ovoïde. Dernier tour très grand. Ombilic très visible, ouvert ou recouvert. Ouverture arrondie, demi-circulaire. Opercule corné ou calcaire. Tentacules courts sur la tête. Les lobes mésopodiaux peuvent être rabattus sur la coquille. D'après Lindner 2011:86.

Genre Euspira
Espèce catena

Nos partenaires