Mérou loutre

Epinephelus tauvina | (Forsskål, 1775)

N° 829

Mer Rouge, région Indo-Pacifique, Pacifique Sud

Clé d'identification

Forme allongée
Taches marron foncé sur fond clair
Nageoires anale, caudale et arrière de la dorsale surlignées de taches noires
Cinq larges bandes verticales noires parfois visibles sur le corps

Noms

Autres noms communs français

Loche mouchetée, grand gueule (la réunion), vieille lutre, vieille nègre, cheval de bois

Noms communs internationaux

Greasy grouper, spotted grouper (GB), Rotflecken-Zackenbarsch (D), Mero lutria (E)

Autres noms scientifiques parfois utilisés, mais non valides

Perca tauvina Forsskål, 1775
Cephalopholis tauvina (Forsskål, 1775)
Holocentrus pantherinus Lacepède, 1802
Serranus pantherinus (Lacepède, 1802)
Serranus jansenii, Bleeker, 1857
Serranus goldiei, Macleay, 1882
Epinephelus elongatus, Schultz, 1953
Epinephelus chewa, Morgans, 1966

Distribution géographique

Mer Rouge, région Indo-Pacifique, Pacifique Sud

Zones DORIS : Indo-Pacifique

E. tauvina est présent dans l'océan Indo-Pacifique, de la mer Rouge à l'Afrique du Sud, aux Maldives. On le trouve également dans le Pacifique Sud jusqu'en Polynésie française, des côtes japonaises jusqu'à la grande barrière de corail.
Il a été signalé (Ben Tuvia & Lourie, 1969) en Méditerranée orientale sur les côtes israéliennes. Mais, des publications ultérieures (Heemstra & Golani 1993) ont affirmé qu'il s'agissait d'une confusion avec Epinephelus coioides.

Biotope

Epinephelus tauvina est une espèce commune des récifs coralliens aux eaux claires orientés vers le large. C'est un poisson solitaire, se tenant souvent sur le sable, caché sous une colonie de corail pour y attendre sa proie. Il fréquente des profondeurs comprises entre 1 et 45 m, mais a été signalé jusqu'à 300 m.

Description

Epinephelus tauvina est un mérou de forme allongée mesurant 70 cm à l'âge adulte. La livrée présente des taches rondes dont la couleur varie du rouge-orangé au marron foncé sur un fond de couleur blanc cassé, gris verdâtre ou marron clair. Les taches sont plus foncées au centre que sur les bords. Elles sont progressivement plus resserrées et plus petites sur l'avant de la tête. Les nageoires possèdent également des taches, celles des nageoires pectorales étant petites et presque effacées. Une grande tache noire (ou parfois un amas de petites taches noires) est souvent présente à la base des 4 dernières épines de la nageoire dorsale. Les nageoires anale et caudales ainsi que l'arrière de la nageoire dorsale sont bordées de taches noires et souvent soulignées d'un liseré blanc. La nageoire caudale est arrondie. Cinq larges bandes foncées, presque verticales, sont parfois visibles sur le corps.
Chez les juvéniles, les taches noires sur les nageoires dorsale, caudales et anale sont très proches et les fines séparations entre ces taches forment un réseau.

Espèces ressemblantes

E. tauvina peut être confondu avec de nombreux mérous présentant des taches brunes ou rougeâtres sur fond clair.

Ceux qui sont similaires en taille :
- E. chlorostigma a une livrée présentant de nombreux points noirs hexagonaux sur un fond variant du marron clair au marron foncé. Sa nageoire caudale est légèrement concave.

Ceux qui sont plus petits :
- E. hexagonatus mesure environ 26 cm. Son corps, sa tête et ses nageoires sont couverts de taches marron de forme polygonale très proches les unes des autres. Il se caractérise par la présence de 5 selles noires sur le haut du dos.
- E. gabriellae est présent sur les côtes du Yemen, de Somalie et d'Oman. Sa livrée présente des taches rondes orange ou brunes serrées sur un fond marron clair. Les nageoires dorsale, anale et caudale sont surlignées de blanc. Des taches claires en forme de selle sur le haut du dos peuvent être visibles.
- E. areolatus est recouvert de taches polygonales marron dont la taille diminue et le nombre augmente lorsque le poisson vieillit. L'arrière de sa nageoire caudale est bordé d'une ligne claire.

Ceux qui sont plus petits et absents de mer rouge :
- E. merra mesure environ 30 cm à l'âge adulte. Le dessin de sa livrée évoque les alvéoles d'un nid d'abeille. Les taches de forme plus ou moins hexagonale sont marron sur un fond blanchâtre.
- E. spilotoceps
mesure environ 35 cm à l'âge adulte. Il ressemble à E. hexagonatus et s'en distingue par la présence de 4 paquets de taches noires en forme de selles sur le haut du dos, se répartissant entre la partie supérieure du pédoncule caudal, jusqu'à la moitié de la nageoire dorsale.
- E. macrospilos mesure jusqu'à 43 cm. Sa livrée présente de grandes taches polygonales marron sur fond clair. Les nageoires dorsale, anale et caudale sont bordées de blanc. La nageoire caudale est arrondie.

Ceux qui sont plus petits, absents de mer Rouge et des côtes est de l'Afrique :
- E. quoyannus mesure au maximum 40 cm. Il est recouvert d'un réseau de larges taches polygonales de couleur brun rougeâtre, très resserrées sur le haut du dos. Il possède 2 bandes sombres sous la gorge, sous l'opercule branchial.
- E. corallicola
mesure environ 50 cm à l'âge adulte. Il est recouvert de petites taches noires largement espacées. Les nageoires ne sont pas bordées d'une rangée de taches.
- E. howlandi mesure environ 45 cm à l'âge adulte. Il est tapissé de larges taches de couleur gris pâle et marron recouvertes de petites taches noires.

Certains spécimens d'E. tauvina sont mentionnés avec une longueur dépassant 80 cm. Il est probable qu'il s'agisse d'erreurs d'identification et de confusions avec des espèces plus grandes.

- E. coioides mesure jusqu'à 95 cm à l'âge adulte. Son corps est parsemé de nombreuses petites taches orange sur un fond gris à marron. Quatre barres foncées en forme de H se répartissent entre le pédoncule caudal et les nageoires pelviennes sur la partie inférieure du corps. Il possède également 3 à 4 paquets de taches noires en forme de selles sur le haut du dos.

Ceux qui sont beaucoup plus grands :
- E. malabaricus
est un poisson à la tête massive, pouvant mesurer plus de 2 mètres. Sa livrée présente des barres et des marbrures dans des dégradés de couleur allant du gris au marron, en passant par le vert olive. Elle est parsemée de petites taches blanches et de nombreux points noirs.

- E. lanceolatus est le mérou géant, pouvant mesurer 4 mètres. sa livrée présente des marbrures dans des dégradés de couleur allant du gris au marron foncé. Elle est recouverte de taches blanches.

Alimentation

Les adultes se nourrissent essentiellement de poissons : holocentridés (poissons soldats), mullidés (rouget-barbets), pomacentridés (demoiselles, poissons-clowns), ... Ils peuvent se nourrir également de crustacés.

Reproduction - Multiplication

Les mérous sont des animaux hermaphrodites* protogynes* qui sont d'abord de sexe femelle puis de sexe mâle. Ils possèdent des ovotestis* qui sont des glandes génitales présentant à la fois les caractères des ovaires et des testicules. L'évolution des caractères mâles et femelles est décalée dans le temps : les ovaires se développent en premier lorsque le poisson atteint environ 35 cm de long. Plus tard, les ovaires se transforment définitivement en testicules. La transformation sexuelle a lieu lorsque l'animal mesure 55 à 75 cm de long.
L'activité de ponte est associée à une augmentation de la température de l'eau et une faible salinité, et est liée au cycle lunaire. Sur les côtes du Koweit, par exemple, elle a lieu pour l'essentiel entre avril et mai. D'autres observations dans le golfe d'Arabie font état d'un pic d'activité de ponte entre mai et juin. Une femelle pond chaque jour en moyenne 50 000 œufs par kilo de son poids. Le diamètre des œufs varie de 0,7 à 0,9 mm. L'éclosion a lieu 22 à 23 heures après la ponte. Les petites larves* mesurent 1,74 mm.
La durée du développement embryonnaire est brève, de l'ordre de 24 heures à quelques jours. Les juvéniles fréquentent les récifs peu profonds.

Divers biologie

Epinephelus tauvina possède 95 à 112 écailles sur la longueur. Chez les juvéniles, les écailles sont cténoïdes*, alors qu'elles sont cycloïdes* chez l'adulte sauf sous et à l'arrière de la nageoire pectorale.

La nageoire dorsale possède 11 rayons épineux et 13 à 16 rayons mous. La nageoire anale possède 3 rayons épineux et 8 rayons mous.

Informations complémentaires

Comme pour beaucoup de prédateurs des récifs coralliens, il y a risque d'intoxication alimentaire par la ciguatera* lors de la consommation des chairs du poisson.

La plus grande menace pesant sur ce mérou est la surpêche. Il est pêché à la ligne, harponné et piégé. Sa chair est réputée et son prix à la vente est élevé. L'évolution du stock est étroitement suivie dans certaines régions, et l'élevage du mérou dans des fermes marines fait l'objet de nombreuses études et recherches. En effet, les alevins doivent être capturés dans le milieu naturel et leur survie en captivité est faible : une forte mortalité a été observée dans les premiers jours de vie de la larve. Les larves doivent être alimentées avec des proies de très petite taille à cause de la petitesse de leur orifice buccal.

La capacité des mérous à retrouver leur site ou territoire, ainsi que la fidélité à celui-ci a été étudiée sur les côtes du Kenya. Les mérous ont été déplacés de leur site de capture à des distances variant de 0,5 à 2,6 km. Le temps pris pour retourner au site de capture varie de 4 à 19 jours (9,6 jours en moyenne) et ne dépend pas de la distance de déplacement. L'étendue du territoire instaurée après le retour est stable et varie de 0,07 à 0,73 km².

Réglementation

Epinephelus tauvina est répertorié par l'UICN comme une espèce de statut DD pour "Données Déficientes". L'information concernant cette espèce est peu fiable à cause des confusions fréquentes avec d'autres espèces. En conséquence il est difficile d'évaluer les tendances de la population.

Origine des noms

Origine du nom français

Mérou vient de l'espagnol : mero.

Origine du nom scientifique

Epinephelus : du grec [epi] = sur et [nephelus] = nuage, "couvert de nuages" pour évoquer les taches foncées sur un fond clair.
tauvina est un mot arabe.

Classification

Termes scientifiques Termes en français Descriptif
Embranchement Chordata Chordés Animaux à l’organisation complexe définie par 3 caractères originaux : tube nerveux dorsal, chorde dorsale, et tube digestif ventral. Il existe 3 grands groupes de Chordés : les Tuniciers, les Céphalocordés et les Vertébrés.
Sous-embranchement Vertebrata Vertébrés Chordés possédant une colonne vertébrale et un crâne qui contient la partie antérieure du système nerveux.
Super classe Osteichthyes Ostéichthyens Vertébrés à squelette osseux.
Classe Actinopterygii Actinoptérygiens Ossification du crâne ou du squelette tout entier. Poissons épineux ou à nageoires rayonnées.
Sous-classe Neopterygii Teleostei Néoptérygiens Téléostéens Poissons à arêtes osseuses, présence d’un opercule, écailles minces et imbriquées.
Super ordre Acanthopterygii Acanthoptérygiens Rayons épineux aux nageoires, écailles cycloïdes ou cténoïdes, présence d'une vessie gazeuse et pelviennes thoraciques ou jugulaires, sans être systématiquement présents, sont des caractères que l'on ne rencontre que chez les Acanthoptérygiens.
Ordre Perciformes Perciformes Nageoires pelviennes très rapprochées des nageoires pectorales.
Sous-ordre Percoidei Percoïdes Une ou deux nageoires dorsales dont les éléments antérieurs sont des épines aiguës. Nageoires pelviennes avec une épine, rayons mous.
Famille Serranidae Serranidés 1 à 3 épines sur l’arrière de l’opercule.
Genre Epinephelus
Espèce tauvina

Nos partenaires