Couteau arqué

Ensis magnus | Schumacher, 1817

N° 301

Manche, Atlantique

Clé d'identification

Coquille légèrement courbée
Valves similaires
Présence d'une cuticule cornée
Longueur moyenne : 150 mm

Noms

Autres noms communs français

Manche de couteau arqué (Normandie), pied de couteau (Bretagne), dille (bassin d'Arcachon)

Noms communs internationaux

Razor-clam, sword razor (GB), Manego de coutelo (I), Grote zwaardschede (NL)

Autres noms scientifiques parfois utilisés, mais non valides

Ensis arcuatus (Jeffreys, 1865)

Distribution géographique

Manche, Atlantique

Zones DORIS : Méditerranée, Atlantique, Manche et mer du Nord

La présence du couteau arqué est observée des côtes de Norvège au nord jusqu'à la péninsule ibérique au sud.

Biotope

On trouve le couteau arqué sur des fonds de sable fin, grossier ou coquillier du médiolittoral* inférieur jusqu'à 40 m de profondeur.

Description

La coquille du couteau arqué est longue, étroite et légèrement courbée. Cette courbure assez légère est caractéristique de l'espèce. Les valves sont similaires mais les extrémités avant et arrière sont inégales et bâillantes. Sa couleur est blanc jaunâtre ou rose pâle mouchetée de brun ou de lilas. On notera la présence d'un périostracum* de couleur brun jaunâtre à jaune verdâtre. Les deux valves sont reliées entre elles par un ligament externe de quelques centimètres situé sur le bord antéro-dorsal. L'intérieur est blanc nacré avec une empreinte adductrice* allongée et un sinus palléal* peu profond. Vers l'arrière, les bords du manteau sont soudés pour former deux siphons. A l'opposé se trouve le pied, musculeux, puissant et mobile, qui permet au bivalve de s'enfouir plus ou moins profondément dans le sédiment.
La taille moyenne de la coquille est de 120 à 175 mm de longueur et de 20 à 30 mm de large.

Espèces ressemblantes

Ensis ensis (Linnaeus 1758) : plus étroit et plus courbe.
Ensis siliqua (Linnaeus 1758) : plus droit.
Ensis directus (Conrad 1843) (espèce invasive originaire des Etats-Unis d'Amérique) : plus long et plus large.

Alimentation

L'alimentation des couteaux se fait grâce aux deux siphons qui affleurent à la surface du sédiment. L'un inhalant permettant l'entrée d'eau dans la cavité palléale*, cette eau est filtrée par le mollusque qui retient les particules alimentaires, l'autre exhalant qui l'expulse vers l'extérieur. Le régime alimentaire de ce suspensivore* est composé de phytoplancton* et de matières organiques en suspension.

Reproduction - Multiplication

La reproduction des couteaux se fait dans l'eau de mer. Ce sont des espèces gonochoriques* sans dimorphisme sexuel*. Les cellules reproductrices, ou gamètes, mâles et femelles sont libérées dans l'eau de mer par le siphon exhalant. Elles fusionnent pour donner un œuf qui va se développer et grandir puis donner une larve capable de nager grâce à une couronne ciliée, le velum. Après une courte vie planctonique, les larves se posent sur le fond et adoptent une vie benthique.

Divers biologie

On distingue, chez cette espèce assez variable, deux formes extrêmes : Ensis magnus forme ensoides, plus petit, plus élancé, plus courbe et que l'on rencontre aux Pays-Bas et Ensis magnus forme norvegica, beaucoup plus grand et large que l'on peut rencontrer sur les côtes de Norvège et des îles Féroé.

Informations complémentaires

Les siphons laissent dans le sable, à marée basse, un trou en forme de 8.
L'eau, comprise entre ses deux valves, peut être chassée brutalement et servir à creuser le puits vertical dans lequel vit le couteau.
Cette espèce est comestible ; elle est selon les régions ou les pays plus ou moins recherchée. Elle est utilisée également comme appât de pêche (bar, maigre, turbot, daurade).
Les couteaux sont pêchés à la main avec du gros sel, une baleine de parapluie ou avec une bêche lorsque l'eau de mer s'est retirée lors des grandes marées. Sa capture se fait également, mais dans une moindre mesure, par dragage dans la pêche artisanale.
On peut la rencontrer par milliers sur certaines plages de Belgique ou des Pays-Bas.

Origine des noms

Origine du nom français

Couteau : de par sa ressemblance avec le manche d'un couteau.
Arqué : courbé comme un arc.

Origine du nom scientifique

Ensis : mot latin = épée, glaive
magnus : mot latin = grand, comme sa taille qui en fait l'un des plus grand parmi la famille des Pharidés.

Classification

Termes scientifiques Termes en français Descriptif
Embranchement Mollusca Mollusques Organismes non segmentés à symétrie bilatérale possédant un pied musculeux, une radula, un manteau sécrétant des formations calcaires (spicules, plaques, coquille) et délimitant une cavité ouverte sur l’extérieur contenant les branchies.
Classe Bivalvia / Lamellibranchia / Pelecypoda Bivalves / Lamellibranches / Pélécypodes Mollusques aquatiques, filtreurs, au corps comprimé latéralement. Coquille composée de 2 valves articulées disposées de part et d’autre du plan de symétrie. Absence de tête, de pharynx, de radula et de glande salivaire.
Sous-classe Heterodonta Hétérodontes Charnière à dents dissociées. Siphon bien développé permettant aux organismes de se nourrir et de respirer tout en restant enfouis.
Ordre Veneroida Vénéroïdes Coquille mince, allongée, dure et costulée, bâillante à une ou aux deux extrémités. Ligament à la fois interne et externe.
Famille Pharidae Pharidés Coquille étroite. Charnière à une dent de chaque côté.
Genre Ensis
Espèce magnus

Nos partenaires