Murène cloutée

Enchelycore carychroa | Böhlke & Böhlke, 1976

N° 4752

Atlantique tropical

Clé d'identification

Couleur chocolat, ventre plus clair, yeux dorés cerclés de noir
Série de points blancs le long des mâchoires
Lignes noires près des opercules branchiaux
Mâchoires incurvées, seules leurs extrémités se touchent lorsqu'elles sont fermées
Dents nombreuses, pointues et apparentes

Noms

Noms communs internationaux

Caribbean chestnut moray, chestnut moray (GB), Morena castaña, morena lucia enana, morena parda (E)

Autres noms scientifiques parfois utilisés, mais non valides


Distribution géographique

Atlantique tropical

Zones DORIS : Caraïbes

Cette espèce se trouve en Atlantique Ouest, aux Bermudes, aux Bahamas, dans le golfe du Mexique, dans les Keys de Floride, partout dans la mer des Caraïbes, côtes du Brésil, Archipel Fernando de Noronha et Trinidade.

Biotope

La murène cloutée se trouve dans les récifs et pentes coralliennes ainsi que sur les fonds de sable jusqu'à 50 m.
Elle passe généralement la journée dans un trou et sort la nuit pour chasser, mais elle n'est pas strictement nocturne et on la rencontre aussi de jour.

Description

Cette murène de petite taille (max 35 cm) est de couleur chocolat, plus claire sur le ventre.
Elle est reconnaissable par la série de points blancs bien visibles au bord des mâchoires.
Ses mâchoires sont incurvées, de façon à ce que seules leurs extrémités se touchent lorsque la gueule est fermée. Cela laisse bien voir les dents qui sont nombreuses, pointues et apparentes.
Elle porte, lorsqu'elles sont visibles, des lignes noires près des opercules branchiaux.
Ses yeux sont dorés et cerclés de noir.

Espèces ressemblantes

Partageant la même zone géographique, la murène-porcelaine Gymnothorax miliaris a le museau beaucoup plus court, des dents petites et la gueule bien jointive -mais parfois des petits points blancs visibles-. Elle est beaucoup plus commune et de livrée très variable, couverte de minuscules points jaunes.
Dans la même zone géographique également, la murène-vipère Enchelycore nigricans semble très proche, avec la même mâchoire incurvée et des dents pointues, mais ne présente pas de points blancs sur la mâchoire. Comme la murène cloutée, elle est peu commune.

Alimentation

Au crépuscule, cette murène sort de son abri pour se mettre en chasse de proies variées. Elle utilise pour cela son odorat très développé. A l'inverse, sa vision est mauvaise.

Elle est principalement piscivore*, à l'exception de quelques crustacés.
Les murènes ont deux séries de dents : celles sur les mâchoires sont utilisées pour capturer la proie alors que les dents pharyngiennes* et vomeriennes* permettent de positionner la proie pour l'avaler sans la lâcher.

Reproduction - Multiplication

Les sexes sont séparés.
C'est une espèce ovipare* et les œufs sont pélagiques*.
Les larves* ont la forme de ruban transparent ; elles peuvent rester dans le plancton* pendant une année avant de s'installer sur le récif.
La maturation sexuelle passe par une phase hermaphrodite* puis sexuée.

Vie associée

Elle partage son trou avec un ou plusieurs espèces de crevettes nettoyeuses comme Ancylomenes pedersoni ou Stenopus hispidus.

Elle utilise aussi les services de labres nettoyeurs, qui nettoient les parasites de sa peau et les débris alimentaires.
Parmi ses prédateurs, on trouve Lutjanus apodus, le sarde jaune, et Epinephelus striatus, le mérou de Nassau.

Divers biologie

Elle est plus active la nuit.
Pour respirer, elle ne cesse d'ouvrir et de fermer sa gueule pour renouveler l'eau au niveau des branchies.

Informations complémentaires

Les murènes sont habituellement inoffensives mais elles peuvent se défendre quand on les dérange ou lorsqu'elles se sentent menacées, par exemple si on bloque leur fuite. Leur morsure peut être dangereuse car profonde et pouvant s'infecter : une plaie doit être rapidement nettoyée. L'animal peut être très dangereux lorsqu'il est manipulé vivant.
Elle peut être ciguatérique*.
Parfois prise au chalut ou à la senne (filet sur fond sableux), l'espèce n'a aucune valeur commerciale.

Origine des noms

Origine du nom français

Murène cloutée : possible allusion aux points blancs le long de la mâchoire, qui font penser à des têtes de clous.

Origine du nom scientifique

Enchelycore : du grec [enchely-] = anguille ; et [kor-] = jeune fille, jeune garçon, d'où peut-être "petite murène" ?

carychroa : du grec [karyon] = châtaigne ou noisette ; et [chros] = couleur.

Classification

Termes scientifiques Termes en français Descriptif
Embranchement Chordata Chordés Animaux à l’organisation complexe définie par 3 caractères originaux : tube nerveux dorsal, chorde dorsale, et tube digestif ventral. Il existe 3 grands groupes de Chordés : les Tuniciers, les Céphalocordés et les Vertébrés.
Sous-embranchement Vertebrata Vertébrés Chordés possédant une colonne vertébrale et un crâne qui contient la partie antérieure du système nerveux.
Super classe Osteichthyes Ostéichthyens Vertébrés à squelette osseux.
Classe Actinopterygii Actinoptérygiens Ossification du crâne ou du squelette tout entier. Poissons épineux ou à nageoires rayonnées.
Sous-classe Neopterygii Teleostei Néoptérygiens Téléostéens Poissons à arêtes osseuses, présence d’un opercule, écailles minces et imbriquées.
Super ordre Acanthopterygii Acanthoptérygiens Rayons épineux aux nageoires, écailles cycloïdes ou cténoïdes, présence d'une vessie gazeuse et pelviennes thoraciques ou jugulaires, sans être systématiquement présents, sont des caractères que l'on ne rencontre que chez les Acanthoptérygiens.
Ordre Anguilliformes Anguilliformes Corps allongé, serpentiforme, nageoires anale et dorsale en continuité avec la caudale, pas de nageoires pelviennes.
Famille Muraenidae Murénidés Absence de nageoires paires, peau sans écaille.
Genre Enchelycore
Espèce carychroa

Nos partenaires