Bryozoaire de la posidonie

Electra posidoniae | Gautier, 1954

N° 1701

Méditerranée (endémique)

Clé d'identification

Bryozoaire encroûtant unilamellaire et souple
En forme de fines lignes blanches traçantes uni-, bi- ou pauci-sériées
Inféodé aux feuilles vivantes (vertes) de la posidonie

Noms

Autres noms communs français

Bryozoaire des posidonies

Noms communs internationaux

Neptune-grasse bryozoan (GB), Briozoo dell'alga marina (I), Briozoo de las posidonias (E), Neptunsgras-Moostierchen (D)

Autres noms scientifiques parfois utilisés, mais non valides

Dans la littérature ancienne cette espèce est signalée en Méditerranée sous le nom d'Electra pilosa avec laquelle elle était confondue avant la description de Electra posidoniae par Gautier en 1954.

Distribution géographique

Méditerranée (endémique)

Zones DORIS : Méditerranée, Atlantique, Manche et mer du Nord

Endémique* de la Méditerranée, là où l'herbier de posidonies est présent.

Biotope

Cette espèce est épiphyte* des feuilles vivantes, de Posidonia oceanica et plus rarement de Zostera marina, en particulier de la face externe (convexe) des jeunes feuilles. Elle s'observera donc de 1 à 35 m environ, zone bathymétrique* de Posidonia oceanica. Elle est presque exclusivement rencontrée sur les feuilles vertes des posidonies. Son cycle de vie est lié à cette dernière : la colonie mourra en même temps que la feuille de posidonie qui la supporte.

Description

Le bryozoaire de la posidonie (Posidonia oceanica) forme de petites colonies blanches, encroûtantes et pouvant atteindre une dizaine de centimètres de longueur sur les feuilles vertes de l'herbier de posidonies. Ces colonies unilamellaires formées d'une succession de petites logettes faiblement calcifiées dessinent de fins rubans rectilignes, bifurquant irrégulièrement et contenus sur la largeur des feuilles de posidonies. Les zoïdes* sont organisés en un petit nombre de lignes parallèles de 1 à 4 en général (uni-, bi- ou pauci-sériées), leurs lophophores* ne sont pas visibles à l'œil nu. Les lignes de zoïdes isolées sont rares et très courtes. Ce bryozoaire est peu calcifié, souple, ceci est directement lié à son substrat spécifique mouvant.

Espèces ressemblantes

Aucune confusion n'est possible avec d'autres bryozoaires dans sa zone de distribution et dans son biotope. Néanmoins, de nombreux épiphytes des posidonies peuvent blanchir ses faisceaux de feuilles vivaces tels que des algues calcaires légèrement violacées, des hydraires rampants ou d'autres bryozoaires comme Chorizopora brongnartii qui forme de petites taches circulaires et discrètes.

L'espèce proche, Electra pilosa, est essentiellement observée sur le littoral de l'Atlantique et de la Manche en France métropolitaine, mais celle-ci est bien présente en Méditerranée, particulièrement sur les côtes d'Afrique du Nord. La forme encroûtante de cette espèce gris-argenté a un aspect plus hirsute du fait de la présence de longues épines. Les colonies plus larges qu'Electra posidoniae, souvent en étoile, présentent des limites anguleuses.

D'autres petites espèces du même genre, rarement observées et difficilement observables à l'œil nu, existent aussi en Méditerranée telles qu'Electra monostachys (eaux saumâtres, étang de Berre...) ou Electra elongata.

Alimentation

Comme les autres bryozoaires, Electra posidoniae filtre activement l'eau de mer afin d'y puiser les particules nutritives, et l'oxygène dont elle a besoin pour vivre.
Les autozoïdes* disposent d'un système digestif complet. Ils possèdent une couronne de tentacules ciliés, le lophophore*, qui crée un courant d'eau dirigé vers la bouche.
Ces tentacules ciliés, recouverts de mucus, piègent les particules nutritives, micro-organismes planctoniques et particules organiques, qui sont ensuite amenées jusqu'à la bouche.

Reproduction - Multiplication

Chez les bryozoaires, les deux types de reproduction, sexuée et asexuée, concourent au développement.
Au sein d'une même colonie, des zoïdes mâles et femelles existent, mais on connaît aussi des zoïdes hermaphrodites*.
La fécondation (reproduction sexuée) conduit à la formation d'embryons, incubés dans une poche membraneuse à l'intérieur de la zoécie*. Contrairement à d'autres espèces, il n'y a pas d'ovicelles* chez Electra posidoniae. Une fois expulsées, les larves libres et nageuses, assurent la dissémination spatiale de l'espèce. La larve de type cyphonaute* d'Electra posidoniae est munie de 2 valves sub-triangulaires et d'un tube digestif. Elle a une longue vie planctonique et peut être observée dans le plancton de janvier à août sur les côtes françaises méditerranéennes. Puis, ces larves se fixent sur des feuilles vertes de posidonies et se transforment en zoïdes primaires isolés appelés ancestrules*.
Chaque ancestrule forme une nouvelle colonie (reproduction asexuée) par bourgeonnement*, ce qui assure la croissance de la colonie. L'observation des ancestrules de Electra posidoniae est maximale en septembre.
Le développement des nouvelles colonies du bryozoaire se fait généralement à la fin de l'automne ou en hiver, période de croissance des nouvelles feuilles de la posidonie.

Vie associée

Le mollusque nudibranche Polycera quadrilineata grand amateur de bryozoaires, semble être un prédateur d'Electra posidoniae.

Divers biologie

Description microscopique : Les zoïdes sont peu calcifiés, de forme ovale, tronqués en proximal. Ils mesurent de 0,5 à 0,8 mm de long.
La membrane frontale (opésia) non calcifiée, étendue et ovale est bordée d'épines courtes et peu nombreuses (de 2 à 4 épines le plus souvent). L'épine médiane proximale, caractéristique du genre, est à peine plus développée. Le gymnocyste* est perforé d'une vingtaine de pores au maximum et ceci dans la zone proximale. La paroi inférieure des cystides* est solidement fixée au support végétal.
Il n'y a pas d'aviculaire*, ni de vibraculaire* ou d'ovicelles*. L'ancestrule* est semblable aux autres autozoïdes*, mais elle est non perforée (1 à 2 pores) et présente deux épines distales.

Electra posidoniae est une espèce à cycle de vie court. Ceci est lié à son substrat caduc : les feuilles de posidonies dont la durée de vie est de 12 à 18 mois environ.

Informations complémentaires

On peut remarquer que cette espèce a été découverte tardivement (Gautier, 1954) malgré son abondance en Méditerranée.

Origine des noms

Origine du nom français

Bryozoaire de la posidonie ou bryozoaire des posidonies est directement en rapport avec le biotope très spécifique de cette espèce.

Origine du nom scientifique

Electra : dans la tradition grecque Electre était la fille de Okeanos et de Téthys.
posidoniae : de la posidonie. Posidonia tire son nom du dieu de la mer grec [Poséidon].

Classification

Termes scientifiques Termes en français Descriptif
Embranchement Bryozoa / Ectoprocta Bryozoaires / Ectoproctes Petits animaux coloniaux filtreurs aquatiques fixés à un substrat. Tous les zoïdes sont en continuité physique et issus de bourgeonnement à partir d’un individu unique. Chaque zoïde porte un lophophore rétractile et est abrité dans une logette.
Classe Gymnolaemata Gymnolèmes Colonies polymorphes. Les zoïdes sont cylindriques ou aplatis, les lophophores circulaires. Les parois peuvent être calcifiées ou non. Presque tous marins.
Ordre Cheilostomatida Cheilostomes Bryozoaires calcifiés, zoïdes* en forme de boîte obturée par un opercule à charnière. Gymnolèmes les plus nombreux et les plus diversifiés des régions littorales, souples à rigides. Groupe au polymorphisme marqué où l’on trouve des individus différenciés (aviculaires, vibraculaires, ovicelles globuleux…).
Sous-ordre Anasca Anasques La paroi frontale (ventrale) est membraneuse, flexible.
Famille Electridae Electridés Colonie encroûtante ou érigée, uni ou plurilamellaire, avec un développement en longueur souvent semblable à des rubans, forme adaptée au support algual souple et étroit (majorité des espèces). Zoïdes ovales ou triangulaire arrondis. Opesia plus ou moins large, recouverte d'épines variables en nombre et inconstantes. Épine médiane proximale constante chez toutes les espèces. Pas d'aviculaire, de vibraculaire ou d'ovicelle.
Genre Electra
Espèce posidoniae

Nos partenaires