Eponge mie de pain mouillée

Dysidea fragilis | (Montagu, 1818)

N° 684

Manche, Atlantique, Méditerranée

Clé d'identification

Consistance molle
Surface couverte de petits conules
Blanchâtre

Noms

Autres noms communs français

Eponge mie de pain

Noms communs internationaux

Bread-sponge (GB), Esponja-pan (E), Brotschwamm (D), Broodspons (NL)

Autres noms scientifiques parfois utilisés, mais non valides

Spongia fragilis Montagu, 1818
Spongelia fragilis (Montagu, 1818)
Duseideia fragilis (Montaigu, 1818)

Distribution géographique

Manche, Atlantique, Méditerranée

Zones DORIS : Méditerranée, Atlantique, Manche et mer du Nord

Mer du Nord, îles Britanniques, côtes de la Mer de la Manche, côtes ouest-atlantiques européennes, Méditerranée.

Biotope

Fonds rocheux, crevasses, fonds de graviers, sur des coquillages de l’infralittoral. Espèce des milieux littoraux, paraliques* et des estuaires.

Description

Assez polymorphe*, cette éponge peut se présenter sous une forme massive, lobée voire encroûtante. Son squelette, dépourvu de spicules*, est très élastique car entièrement composé de spongine*. Sa surface présente de très nombreux petits cônes réguliers donnant un aspect hérissé et de petits oscules* de 2 à 5 mm de diamètre dispersés au sommet des lobes. Sa couleur est généralement blanchâtre mais des individus grisâtres, brunâtres, verdâtres ou rougeâtres peuvent se rencontrer. La taille de ce spongiaire est d’une quinzaine de centimètres mais elle peut atteindre 30 cm notamment dans des milieux calmes comme les estuaires.

Espèces ressemblantes

Dysidea pallescens (en Méditerranée) : couleur rose, larges oscules, conules plus importants.
En Manche aucune espèce ne peut être confondue, à part peut-être l’éponge très polymorphe Ulosa stuposa qu’un examen des spicules permettra de discriminer sans ambiguïté.

Alimentation

Les éponges sont des animaux filtreurs qui se nourrissent de microparticules : bactéries, algues unicellulaires, débris organiques, ne dépassant en général pas 3 microns. Le courant d’eau nécessaire est créé par le mouvement de cellules ciliées spécifiques des éponges : les choanocytes*.

Reproduction - Multiplication

Cette éponge est vivipare.

Chez les éponges, la reproduction peut être sexuée ou asexuée.
- Sexuée : par œufs et spermatozoïdes, aboutissant à la naissance d’une larve ciliée nageuse qui se fixe rapidement pour donner une nouvelle éponge. Les éponges sont généralement hermaphrodites, l’émission des gamètes mâles et femelles est rarement observée.
- Asexuée : certaines éponges ont la capacité de se multiplier par bourgeonnement ou bouturage de fragments qui se détachent de l’éponge mère pour se fixer un peu plus loin. Les éponges ont une énorme capacité de régénération.

Vie associée

Parfois colonisée par la cyanobactérie rouge symbiotique Hormoscilla spongeliae (Schulze ex Gomont) Anagnostidis & Komàrek [syn. Phormidium spongeliae (Schultze)], elle prend alors une coloration pourpre, violette ou noirâtre.

En Méditerranée elle est également parasitée par le scyphozoaire Nausithoe punctata dont les polypes obstruent pores et oscules de l’éponge et peuvent ainsi entraîner sa mort.

Ses principaux prédateurs sont les nudibanches Hypselodoris cantabrica et Hypselodoris tricolor.

Peut parfois être épibionte du petit crabe araignée Inachus sp.

Divers biologie

Cette espèce tolère la présence de vase qui peut la recouvrir parfois.
Agglomère généralement dans ses fibres divers corps étrangers : grains de sable, spicules d’autres éponges, coquilles de diatomées.

Origine des noms

Origine du nom français

Son aspect général fait penser à de la mie de pain mouillée.

Origine du nom scientifique

Dysidea: du grec [dus] = mal fait et [idea] = aspect extérieur, apparence. Les contours de cette éponge polymorphe sont irréguliers et semblent donc mal faits.

fragilis : du latin [fragilis] = fragile, frêle, aspect donné par cette éponge molle et facilement déchirable.

Classification

Termes scientifiques Termes en français Descriptif
Embranchement Porifera Spongiaires / Eponges Organismes exclusivement aquatiques, filtreurs, fixés au substrat, de formes variables, et percés d'orifices inhalants (ostioles ou pores) et exhalants (oscules).
Classe Demospongiae Démosponges

Eponges dont la charpente est constituée de spicules siliceux (différenciés en méga- et microsclères) et de collagène dispersé ou structuré en fibres de spongine. Ovipares ou vivipares, larve typique = parenchymula.

Ordre Dictyoceratida Dictyocératides « Eponges à réseau de corne ». Squelette entièrement composé de fibres de spongine anastomosées et souvent organisées en réseaux primaire, secondaire voire tertiaire. Fibres généralement homogènes ou légèrement stratifiées avec ou sans moelle centrale. Pas de spicules. Eponges vivipares.
Famille Dysideidae Dysidéidés
Genre Dysidea
Espèce fragilis

Nos partenaires