Doris d'Emma

Hypselodoris emma | Rudman, 1977

N° 2494

Indo-Pacifique Ouest

Clé d'identification

Couleur blanc crème
Bordure mauve autour du pied et du manteau
Trois lignes pourpres longitudinales
Quatre bandes marron longitudinales plus ou moins marquées
Rhinophores et panache branchial rouge orangé

Noms

Noms communs internationaux
Emma's hypselodoris (GB)

Distribution géographique

Indo-Pacifique Ouest

Zones DORIS : Indo-Pacifique

Hypselodoris emma est présent dans la zone tropicale de l’océan Indien et du Pacifique Ouest. Il a notamment été signalé sur les côtes de Tanzanie et du Kenya, à Mayotte, en Australie, aux Maldives, au Vietnam, en Indonésie, aux Philippines, au sud du Japon.

Biotope

Hypselodoris emma est benthique*. On le trouve généralement sur la zone externe des récifs jusqu’à 30 mètres de profondeur, à proximité des éponges dont il se nourrit.

Description

Hypselodoris emma est un petit nudibranche de 3 à 4 cm de longueur, orné de lignes de couleur mauve à pourpre sur un fond blanc-crème à jaune pâle. Le pied* etle manteau* sont bordés d’une ligne de couleur mauve à bleu pâle. Le manteau porte trois fines lignes longitudinales de couleur pourpre à rose-violet, parfois discontinues. La ligne médiane commence en retrait du niveau des rhinophores* et s’étend jusqu’au panache branchial*. Les deux lignes latérales partent des rhinophores* et se rejoignent à l’arrière du bouquet branchial pour se prolonger en une courte ligne médiane effilée. A l'avant, elles se prolongent en un arc de cercle joignant les rhinophores. Quatre bandes longitudinales de couleur marron-ocre pouvant aller jusqu’au pourpre sont situées de part et d'autre de ces trois lignes. Plus ou moins pâles, elles peuvent être difficilement discernables chez certains spécimens.

Les rhinophores lamellés et le panache branchial sont de couleur rouge orangé. Leur base est entourée d’un anneau de même couleur que les lignes qui bordent le pied et le manteau. Les pointes des rhinophores sont souvent ornées d'un point blanc. Cependant chez certains individus, notamment photographiés à Mayotte, les rhinophores sont entièrement de couleur orange. Le panache branchial est composé d’une dizaine de branchies simples disposées en cercle autour de l’anus. L'anneau qui l'entoure n’est visible que sous un angle de vue horizontal ou bien lorsque le panache est rétracté.
Vu du dessus, lorsqu’il est rétracté, Hypselodoris emma est de forme ovale, le bord du manteau étant plus ou moins ondulé. Lorsque l’animal est étiré, la forme ovale et les ondulations du manteau s’estompent et la tête arrondie en spatule est plus large que le reste du corps.
La partie postérieure du pied est effilée et dépasse très largement du bord du manteau.

Espèces ressemblantes

Hypselodoris emma peut être confondu avec d'autres nudibranches présentant des lignes longitudinales sur le manteau.

Hypselodoris maridadilus possède cinq lignes longitudinales là où H. emma n’en a que trois. Les rhinophores sont rouges à bout blanc. Cette espèce fréquente l'ouest de l'océan Indien, du sud de l'Afrique à la mer Rouge.

Hypselodoris whitei  fréquente l'océan Pacifique Ouest (Vietnam, est de l'Australie et îles Marshall). Cette espèce présente cinq lignes brunes longitudinales formant des marbrures. Les branchies et rhinophores sont bruns à pointes blanches.

Hypselodoris regina qui fréquente l'ouest de l'océan Indien présente quelques similitudes avec H. emma. Toutefois cette espèce s'en distingue nettement par la bordure orange de son manteau et par la présence d'une tache diffuse orange entre les rhinophores et le panache branchial.

Alimentation

Hypselodoris emma se nourrit d’éponges, notamment du genre Dysidea.

Reproduction - Multiplication

L'espèce est hermaphrodite* ovipare*. La reproduction est sexuée avec fécondation interne. Les organes de reproduction débouchant derrière la tête, sur le côté droit du pied, les deux individus se présentent côte à côte et tête-bêche.
Les pontes sont enroulées en un ruban rouge-orangé dont le bord non fixé est sinueux.

Divers biologie

H. emma est diurne et se déplace sans chercher à se cacher.

Immédiatement derrière les rhinophores se trouvent deux petites parcelles moins pigmentées à travers lesquelles les yeux sont visibles.

Les Hypselodoris possèdent dans l'épaisseur du manteau, autour des rhinophores et surtout autour des branchies, des glandes qui sécrètent un mucus chargé des toxines récupérées sur les éponges qu'ils mangent. On pense que ce mucus est sécrété en cas d'agression et donne mauvais goût à la limace, ce qui incite le prédateur à recracher sa proie et à l'éviter par la suite. Chez H. emma une vingtaine de glandes sont situées postérieurement et environ 7 sont situées de chaque côté de la tête.

La radula* se présente comme un long ruban sur lequel les dents sont alignées en rangées. Elle présente des caractéristiques spécifiques pour chaque espèce. La formule de la radula d’un spécimen type d’H. emma est 55 x 40.0.40. Le premier chiffre indique la présence de 55 rangées dans le sens avant-arrière. Chaque rangée est habituellement symétrique, et la notation 40.0.40 indique que chaque rangée possède 40 dents à droite, 40 dents à gauche, qu'elle ne possède pas de dent au milieu. La présence ou l’absence de dent centrale sur la radula est toutefois variable chez les spécimens H. emma. Le nombre de rangées et le nombre de dents par rangée peut varier légèrement selon l'âge et la taille du spécimen examiné. La forme des dents varie selon la place de la dent dans la rangée, les plus grosses et les plus caractéristiques étant situées près du centre. Chez H. emma les dents latérales situées près du centre possèdent des pointes (ou cuspides*) bifides* de longueurs inégales. Elles sont garnies d'au moins quatre denticules* sur les faces internes et externes. En s'éloignant du centre, les dents en bout de ligne sont plus courtes et possèdent 4 à 5 denticules arrondis en dessous des cuspides légèrement bifides.

Origine des noms

Origine du nom français

Doris d'Emma est la francisation du nom scientifique.

Origine du nom scientifique

Hypselodoris : du grec [hypsêlo] = élevé, sublime et [Doris] = Océanide, fille d'Océan et de Téthys, épouse de Nérée et mère des cinquante néréides. Le corps des Hypselodoris est plus étroit et plus haut que d'autres Doris d'où cette distinction au niveau du genre.

emma : prénom de l'une des filles du descripteur, le Dr Bill W. Rudman. Quand il a baptisé l'espèce, Rudman a délibérément choisi le nom "Emma" plutôt que l'adjectif "emmae", évitant ainsi de modifier tant l'orthographe que la prononciation du prénom de sa fille. Le nom de l'espèce est parfois orthographié "emmae" par erreur.

Classification

Termes scientifiques Termes en français Descriptif
Embranchement Mollusca Mollusques Organismes non segmentés à symétrie bilatérale possédant un pied musculeux, une radula, un manteau sécrétant des formations calcaires (spicules, plaques, coquille) et délimitant une cavité ouverte sur l’extérieur contenant les branchies.
Classe Gastropoda Gastéropodes Mollusques à tête bien distincte, le plus souvent pourvus d’une coquille dorsale d’une seule pièce, torsadée. La tête porte une ou deux paires de tentacules dorsaux et deux yeux situés à la base, ou à l’extrémité des tentacules.
Sous-classe Opisthobranchia Opisthobranches Coquille présente, réduite ou absente. Branchies à l’arrière du cœur. Principalement marins ou d’eau saumâtre, rare en eau douce (une dizaine d’espèces, Ordre des Acochlidea).
Ordre Nudibranchia Nudibranches Cavité palléale et coquille absentes chez l’adulte. Lobes pédieux souvent absents aussi. Respiration cutanée, à l’aide de branchies, de cérates ou d’autres appendices. Tête portant une ou deux paires de tentacules, les tentacules postérieurs ou rhinophores peuvent parfois être rétractés dans des gaines. Principalement marins ou d’eau saumâtre.
Sous-ordre Doridina Doridiens Corps aplati. Anus dorsal entouré complètement ou partiellement par des branchies de remplacement ramifiées qui peuvent être rétractées (voire absentes). Mangeurs d’éponges, habituellement armés de spicules calcaires internes.
Famille Chromodorididae Chromodorididés Doridiens au corps mou allongé et étroit, à coloration vive. Dos en général lisse, bord du manteau développé à l’avant. Pied effilé à l’arrière, dépassant du manteau. Rhinophores lamellés, tentacules buccaux courts et coniques, branchies pennées.
Genre Hypselodoris
Espèce emma

Nos partenaires