Doris aréolée

Doriopsilla areolata | Bergh, 1880

N° 1320

Atlantique Est tempéré, Méditerranée occidentale

Clé d'identification

Corps ovale
Manteau recouvrant et dissimulant le pied
Couleur généralement jaune orangé à rouge ou rosé
Fines lignes blanches ou aréoles cernées de blanc
Rhinophores et branchies de couleur orange pâles

Noms

Autres noms communs français

Doriopsille

Autres noms scientifiques parfois utilisés, mais non valides

Doris reticulata Schultz in Philippi, 1836
Doriopsilla pusilla Pruvot-Fol, 1951
Doriopsilla rarispinosa Pruvot-Fol, 1951
Doriopsilla fedalae Pruvot-Fol, 1953
Doriopsilla evanae Ballesteros & Ortea, 1980
Doriopsilla ciminoi Avila Ballsteros & Ortea, 1992

Distribution géographique

Atlantique Est tempéré, Méditerranée occidentale

Zones DORIS : Méditerranée, Atlantique, Manche et mer du Nord

Particulièrement commune en Atlantique (bassin d'Arcachon, Maroc, Sénégal) et plus rarement rencontrée en Méditerranée (Villefranche-sur-mer (06), Marseille (13), Carnon (84), côte espagnole...).

Biotope

Cette espèce vit surtout parmi les algues côtières ou sur les éponges, depuis la surface jusqu'à 40 m de profondeur.

Description

Doriopsilla areolata est un nudibranche de forme ovale avec un manteau* qui recouvre entièrement le pied, que l'on ne distingue donc généralement pas. La taille moyenne de cette espèce est de 30 mm, pouvant atteindre 40 mm à 50 mm.
La doriopsille aréolée (couverte de protubérances rondes) possède un manteau généralement caractérisée par un réseau de fines lignes blanches qui s'entrecroisent, mais parfois les lignes blanches sont remplacées par des cercles ou des granulations de couleur blanche entourant les petites protubérances du corps (aréoles). Sa coloration générale peut présenter une grande variation allant du jaune orangé, rouge orangé au rose.
Les rhinophores* (à l'avant du corps) et le panache branchial (constitué de cinq branchies* ramifiées et rétractiles, sur l'arrière du dos) sont de couleur orange pâle.

Espèces ressemblantes

Deux sous-espèces :
- Doriopsilla areolata albolineata présente en Atlantique tropical Est, Ghana, Angola : les lignes blanches du manteau sont généralement transverses.
- Doriopsilla areolata nigrolineata présente dans la mer des Caraïbes : réseau de lignes noires sur le manteau.

Alimentation

La doriopsille aréolée se nourrit d'éponges. Elle a la particularité de ne pas posséder de radula* et pour se nourrir, elle doit dévaginer son tube digestif qui sécrète des enzymes digestives et pré-digère les éponges. Elle aspire ensuite le mélange digéré. En outre elle extrait de ces éponges des terpènes, une huile irritante la protégeant des agressions.

Reproduction - Multiplication

La reproduction est sexuée, basée sur l'hermaphrodisme* synchrone des individus. Deux partenaires sont nécesaires à la fécondation. La position est celle caractéristique des doridiens, tête-bêche, afin de "connecter" leurs organes sexuels respectifs et echanger les gamètes* mâles.
Une ponte pourra être déposée par chacun des partenaires. Il s'agira d'un ruban spiralé jaune.

Origine des noms

Origine du nom français

Doris : fille du Titan Océanos et de sa Titanide de sœur Thétys, Doris a été mariée à Nérée, dieu de la mer calme. Ensemble, ils eurent cinquante filles, les néréides, qui constitueront le cortège de Poséidon.

aréolée : une aréole est un cercle coloré autour d'un point fixe (telle la zone pigmentée autour du mamelon d'un sein ou le cercle rouge entourant un point d'inflammation). Le manteau de cette espèce est couvert de protubérances rondes, évoquant des aréoles, a fortiori lorsqu'elles sont entourées par des cercles de couleur blanche.

Origine du nom scientifique

Doriopsilla : mot composé de [Dori-], utilisé pour Doris, nymphe grecque dont le nom désigne tout un groupe de nudibranches ; du grec [opsi-] qui signifie "en forme de", et de [-illa], qui est un diminutif.
Donc, une étymologie probable pour le nom Doriopsilla est : qui a l'aspect d'un petit doris.

areolata : directement du latin et signifiant "aréolée".

Classification

Termes scientifiques Termes en français Descriptif
Embranchement Mollusca Mollusques Organismes non segmentés à symétrie bilatérale possédant un pied musculeux, une radula, un manteau sécrétant des formations calcaires (spicules, plaques, coquille) et délimitant une cavité ouverte sur l’extérieur contenant les branchies.
Classe Gastropoda Gastéropodes Mollusques à tête bien distincte, le plus souvent pourvus d’une coquille dorsale d’une seule pièce, torsadée. La tête porte une ou deux paires de tentacules dorsaux et deux yeux situés à la base, ou à l’extrémité des tentacules.
Sous-classe Opisthobranchia Opisthobranches Coquille présente, réduite ou absente. Branchies à l’arrière du cœur. Principalement marins ou d’eau saumâtre, rare en eau douce (une dizaine d’espèces, Ordre des Acochlidea).
Ordre Nudibranchia Nudibranches Cavité palléale et coquille absentes chez l’adulte. Lobes pédieux souvent absents aussi. Respiration cutanée, à l’aide de branchies, de cérates ou d’autres appendices. Tête portant une ou deux paires de tentacules, les tentacules postérieurs ou rhinophores peuvent parfois être rétractés dans des gaines. Principalement marins ou d’eau saumâtre.
Sous-ordre Doridina Doridiens Corps aplati. Anus dorsal entouré complètement ou partiellement par des branchies de remplacement ramifiées qui peuvent être rétractées (voire absentes). Mangeurs d’éponges, habituellement armés de spicules calcaires internes.
Famille Dendrodorididae Dendrodorididés Corps mou ovale à allongé, manteau large portant des tubercules. Rhinophores à extrémité lamellée. Branchies en arc autour de l’anus.
Genre Doriopsilla
Espèce areolata

Nos partenaires