Anémone armée

Dofleinia armata | Wassilieff, 1908

N° 594

Indo-Pacifique

Clé d'identification

Tentacules épais, seuls visibles au-dessus du substrat
Nombreuses vésicules sur les tentacules

Noms

Noms communs internationaux

Armed anemone (GB)

Distribution géographique

Indo-Pacifique

Zones DORIS : Indo-Pacifique

Indo-Pacifique

Biotope

Cette anémone se rencontre sur des fonds meubles (sablo-vaseux). Elle peut être commune dans certains endroits.

Description

Les couleurs de l’anémone Dofleinia armata varient largement d’un individu à l’autre. En effet les tentacules peuvent aller du brun sombre presque noir, jusqu’au mauve clair, en passant par des gris et des bordeaux d’intensité variable. Un même individu peut également présenter une diversité de teintes tout le long de ses tentacules, dont l’extrémité est souvent rosée.
La colonne* et la sole* de l’anémone sont enfouies dans le substrat (sablo-vaseux), afin d’assurer l’ancrage de l’animal. Ainsi, seuls les tentacules et le disque oral sont visibles.
Les tentacules sont longs et surtout très épais en comparaison des autres espèces d’anémone. Ils peuvent atteindre 15 cm de long. Ils sont disposés selon deux rangées sur le pourtour du disque oral.
De nombreuses vésicules bien visibles, à l'apparence de verrues, parsèment la surface des tentacules.
Le jour, les tentacules sont le plus souvent repliés sur eux-mêmes, cachant ainsi le disque oral. Mais la nuit, ou bien en journée lorsque l'eau est chargée de particules, les tentacules se déploient.

Espèces ressemblantes

La confusion pourrait se faire avec d'autres anémones, par exemple Actinostephanus haeckeli.

Alimentation

Dofleinia armata capture les organismes qui passent à sa portée (poissons, crustacés par exemple). Les tentacules ramènent les aliments dans l'orifice du disque oral.
Elle est capable de paralyser des proies aussi grosses qu'elle.

Vie associée

Il est fréquent de trouver plusieurs crevettes du genre Periclimenes posées sur les tentacules ou aux proches alentours de l’anémone. Elles y trouvent un refuge contre des prédateurs, et savent éviter les tentacules meurtriers de l’anémone.

Informations complémentaires

Les cnidoblastes* de Dofleinia armata possèderaient un venin très virulent. Le harpon qu’ils déploient lors d’une attaque est capable de transpercer l'épiderme humain. C’est pourquoi, et notamment en Australie, cette anémone est considérée comme l’une des plus urticantes pour l’humain.
Les vésicules qui surplombent les tentacules seraient constituées de l'accumulation de ces cellules urticantes.

Origine des noms

Origine du nom scientifique

armata = armée (peut-être dû à la capacité urticante de l'anémone).

Classification

Termes scientifiques Termes en français Descriptif
Embranchement Cnidaria Cnidaires

Organismes aquatiques (marins pour la plupart) libres ou fixés, carnivores, principalement à symétrie radiaire, caractérisés par des cellules urticantes : les cnidocytes. Deux morphologies principales : le polype et la méduse. La larve est une planula.

Classe Anthozoa Anthozoaires Cnidaires exclusivement marins, solitaires ou coloniaux, uniquement sous la forme polype (jamais de phase méduse dans le cycle de vie).
Sous-classe Hexacorallia / Zoantharia Hexacoralliaires / Zoanthaires Anthozoaires coloniaux ou solitaires, tentacules lisses, polypes à symétrie d’ordre 6.
Ordre Actiniaria Actiniaires Polypes solitaires souvent colorés, en général fixés à un substrat dur par un large disque pédieux. Organismes parfois mobiles.
Sous-ordre Nynantheae Thenaria Nynanthées Thenaria
Famille Actiniidae Actiniidés
Genre Dofleinia
Espèce armata

Nos partenaires