Bugule plumeuse

Crisularia plumosa | (Pallas, 1766)

N° 2123

Manche, Atlantique Nord-Est, Méditerranée

Clé d'identification

Colonie buissonnante
Spirales régulières
Rameaux très fins
Couleur beige clair

Noms

Autres noms communs français

Bryozoaire plume

Noms communs internationaux

Feather-bryozoan (GB), Briozoo plumoso (E), Federmoostierchen (D), Spiraalmosdiertje, gepluimde hoorncelpoliep (NL)

Autres noms scientifiques parfois utilisés, mais non valides

Cellularia plumosa Pallas, 1766
Sertularia fastigiata Linaeus, 1758
Bugula plumosa (Pallas, 1766)
Crisia plumosa (Pallas, 1766)

Distribution géographique

Manche, Atlantique Nord-Est, Méditerranée

Zones DORIS : Méditerranée, Atlantique, Manche et mer du Nord

Crisularia plumosa est présente en mer du Nord, sur toutes les côtes des îles Britanniques et d'Irlande, sur les côtes de la Manche, en Atlantique jusqu'à Madère. Elle est très rare en Méditerranée.

Biotope

Cette espèce vit fixée sur des fonds rocheux dans des sites plutôt abrités ; également dans les ports sur les parois ou les piliers des quais car elle supporte volontiers des eaux chargées en particules. Elle est présente de la zone des marées jusqu'à une cinquantaine de mètres de profondeur environ.

Description

Cette bugule forme des colonies buissonnantes dont le port en spirales régulières de 8 à 10 cm de haut est très caractéristique. L'axe central ou tronc est robuste, des branches s'y insèrent de façon hélicoïdale. Elles se divisent de façon dichotomique* en rameaux très fins donnant une consistance très souple à la colonie. Elle est fixée au substrat* par une pelote de rhizoïdes emmêlés. Sa couleur est le plus souvent beige.
On distingue parfaitement à la loupe binoculaire les deux rangées de logettes calcifiées et contiguës sur les rameaux. Les zoïdes* sont microscopiques mesurant 0,5 x 0,2 mm environ. Les aviculaires*, très petits (110 à 140 μm), possèdent une mandibule et un bec crochu. Les zoïdes primaires ou ancestrules sont très caractéristiques, ils sont de forme circulaire et dépourvus d'épines.

Espèces ressemblantes

Bugulina turbinata : la spirale est plus robuste, les rameaux plus épais et sa couleur plus soutenue.

Alimentation

Ce microphage suspensivore* se nourrit de particules alimentaires comme les diatomées ou les bactéries grâce au battement des cils vibratiles présents sur les tentacules du lophophore*.

Reproduction - Multiplication

Chez les bryozoaires, les deux types de reproduction, sexuée et asexuée par bourgeonnement*, concourent au développement. Cette espèce est hermaphrodite protandre* (mâle puis femelle).
La reproduction est vivipare* et la fécondation interne. Les œufs, de couleur jaune, vont donner naissance à des larves* incubées dans une poche plus ou moins globuleuse, appelée oécie* ou ovicelle*. Ces larves ciliées et nageuses ont une courte durée de vie.
L'incubation a lieu de juillet à septembre suivie de la fixation de la larve de préférence dans des eaux calmes et abritées.

Vie associée

Occasionnellement on rencontrera sur les rameaux de petits pycnogonides, petits arthropodes chélicérés*.

Divers biologie

Au début de l'automne, après la libération des larves, les anciennes colonies vont régresser presque complètement.
Les principaux prédateurs de cette bugule sont les mollusques gastéropodes nudibranches comme Janolus cristatus, Thecacera pennigera ou Polycera faeroensis.

Origine des noms

Origine du nom français

Bugule : traduction littérale de l’ancien nom latin du genre.
Plumeuse : les spirales longues et régulières font penser à des plumes.

Origine du nom scientifique

Crisularia : diminutif du latin [crista] = touffe.
plumosa : du latin [plumosus] = emplumé, garni de plumes ; comme l'aspect général que donne la colonie.

Classification

Termes scientifiques Termes en français Descriptif
Embranchement Bryozoa / Ectoprocta Bryozoaires / Ectoproctes Petits animaux coloniaux filtreurs aquatiques fixés à un substrat. Tous les zoïdes sont en continuité physique et issus de bourgeonnement à partir d’un individu unique. Chaque zoïde porte un lophophore rétractile et est abrité dans une logette.
Classe Gymnolaemata Gymnolèmes Colonies polymorphes. Les zoïdes sont cylindriques ou aplatis, les lophophores circulaires. Les parois peuvent être calcifiées ou non. Presque tous marins.
Ordre Cheilostomatida Cheilostomes Bryozoaires calcifiés, zoïdes* en forme de boîte obturée par un opercule à charnière. Gymnolèmes les plus nombreux et les plus diversifiés des régions littorales, souples à rigides. Groupe au polymorphisme marqué où l’on trouve des individus différenciés (aviculaires, vibraculaires, ovicelles globuleux…).
Sous-ordre Flustrina Flustrine
Famille Bugulidae Bugulidés Colonies érigées et ramifiées.
Genre Crisularia
Espèce plumosa

Nos partenaires