Anémone-bijou

Corynactis viridis | Allman, 1846

N° 104

Manche, Atlantique et Méditerranée

Clé d'identification

Tentacules nombreux aux bouts renflés
Pas de squelette calcaire
Coloration très variable
Couvre souvent une grande surface
Zones ombragées, agitées, près de la surface

Noms

Autres noms communs français

Anémone-perle

Noms communs internationaux

Jewel-anemone (GB), Attinia gioiello (I), Actinia piedra preciosa (E), Schmuckanemone (D)

Distribution géographique

Manche, Atlantique et Méditerranée

Zones DORIS : Méditerranée, Atlantique, Manche et mer du Nord

Manche, Atlantique et Méditerranée.
Commune en Atlantique du nord-est, on la rencontre depuis l'Ecosse jusqu'aux Canaries.
Non rare en Méditerranée mais localisée.

Biotope

Sur des substrats durs, parois rocheuses verticales et fréquemment sur des épaves submergées en Atlantique. C'est une espèce qui prospère dans des conditions contradictoires : eau agitée et obscurité relative. Il faut donc la chercher près de la surface mais dans des endroits ombragés, comme l'entrée des grottes et les surplombs. Rencontrée, malgré tout, jusqu'à 50/80 m en Atlantique et 100 m en Méditerranée.

Description

Petites anémones isolées ou réunies en groupes d'individus qui se développent très près les uns des autres, jusqu'à couvrir de grandes surfaces. Le disque oral mesure 10 à 15 mm maximum, et le pied 15 mm. Les tentacules au nombre d'une centaine et qui présentent un aspect granuleux dû aux batteries de cnidoblastes*, se terminent toujours par un bout renflé (l'acrosphère*). Disposés sur trois rangées concentriques, les tentacules sont plus longs sur le bord que vers le centre du disque. La coloration souvent vive est très variable : verte, violette, rouge, orange, rose, jaune, blanchâtre ou brune! En général, les bouts renflés des tentacules contrastent avec la couleur du corps.

Espèces ressemblantes

Peut être confondue avec les petits individus d'Actinia equina, dont les extrémités des tentacules ne sont pas globuleux.
Peut être confondue avec Caryophyllia smithii et Caryophyllia inornata qui possèdent aussi des tentacules aux extrémités renflées de même apparence, mais il s'agit ici de coraux durs avec squelette calcaire.
Hors zone :
Corynactis australis Haddon & Duerden, 1896, est très semblable, mais est rencontrée dans les eaux tempérées du sud de l'Australie, en Tasmanie et en Nouvelle-Zélande.

Alimentation

Se nourrit de plancton.

Reproduction - Multiplication

Reproduction sexuée peu connue.
L'espèce se reproduit par bourgeonnement longitudinal (reproduction asexuée), les individus qui se forment ainsi demeurant unis par de minces portions de tissu basal. On trouve toujours de grandes surfaces couvertes d'individus de la même couleur (un "clone*"), avoisinant des taches de couleur différente (un autre "clone*").

Informations complémentaires

Eclairée en lumière ultraviolette, l'espèce montre une forte fluorescence qui lui vaut d'être convoitée par les aquariophiles.
Corynactis viridis représente les corallimorphaires* (ou corallimorphes*) dans nos eaux littorales métropolitaines (européennes) qui, comme leur nom l'indique, ont des caractères d'anatomie interne semblables à ceux des coraux durs (Scléractiniaires), mais sont dépourvus de squelette calcaire.

Origine des noms

Origine du nom scientifique

Corynactis : du grec [asktis] = rayon,
viridis : désigne la couleur verte en latin et donc pas toujours conforme à la réalité.

Classification

Termes scientifiques Termes en français Descriptif
Embranchement Cnidaria Cnidaires

Organismes aquatiques (marins pour la plupart) libres ou fixés, carnivores, principalement à symétrie radiaire, caractérisés par des cellules urticantes : les cnidocytes. Deux morphologies principales : le polype et la méduse. La larve est une planula.

Classe Anthozoa Anthozoaires Cnidaires exclusivement marins, solitaires ou coloniaux, uniquement sous la forme polype (jamais de phase méduse dans le cycle de vie).
Sous-classe Hexacorallia / Zoantharia Hexacoralliaires / Zoanthaires Anthozoaires coloniaux ou solitaires, tentacules lisses, polypes à symétrie d’ordre 6.
Ordre Corallimorpharia Corallimorphaires Hexacoralliaires solitaires ressemblant aux madréporaires (d'où leur nom), mais sans exosquelette calcaire. Souvent en forme d'assiette avec de petits tentacules abritant le plus souvent des zooxanthelles.
Famille Corallimorphidae Corallimorphidés Tentacules simples dont l'extrémité est renflée (acrosphère*).
Genre Corynactis
Espèce viridis

Nos partenaires