Cladocore en touffe

Cladocora caespitosa | (Linnaeus, 1767)

N° 123

Méditerranée, Atlantique proche

Clé d'identification

Polypiérites d'un diamètre inférieur à 5 mm
Polypiérites phacéloïdes (bien individualisés)

Noms

Autres noms communs français

Cladocore

Noms communs internationaux

Cladocora (GB), Madrepora pagnotta, cespuglio di mare (I), Madrepora mediterranea (E), Rasenkoralle (D)

Autres noms scientifiques parfois utilisés, mais non valides

Hoplangia pallaryi
Madrepora caespitosa Linnaeus, 1767

Distribution géographique

Méditerranée, Atlantique proche

Zones DORIS : Méditerranée, Atlantique, Manche et mer du Nord

Le cladocore en touffe se rencontre dans toute la Méditerranée : depuis la mer d'Alboran jusqu'aux côtes du Liban et d'Israël, ainsi que dans le proche Atlantique (golfe Ibéro-marocain).

Biotope

Le cladocore en touffe est une espèce photophile* qui se trouve à l'étage infralittoral* : fonds rocheux, herbiers de posidonies et jusqu'à 50 m de profondeur.

Description

Le cladocore en touffe est un madrépore colonial brun assez terne, de forme hémisphérique pouvant atteindre plus de 50 cm de diamètre de structure analogue aux coraux tropicaux.
La forme de la colonie dépend de la profondeur, de la luminosité et des courants.
Les polypes* munis de leurs tentacules* peuvent se rétracter dans leur structure calcaire tubulaire d'environ 4 à 5 mm de diamètre (appelée polypiérite*)
Les polypiérites (appelés corallites en anglais) sont constitués d'une muraille et de lames calcaires rayonnantes appelées septes*. Au centre il y a en général une colonne calcaire appelée columelle*.
Les polypiérites bien individualisés (phacéloïdes*), parallèles les uns aux autres sont bien compactés et forment de petits coussins. Les costo septes sont de 2 ordres (alternés) mais un sur deux arrive jusqu'à la columelle centrale.
Les tentacules sont sortis de jour comme de nuit. Les spécimens possèdent dans leurs tissus des algues unicellulaires appelées zooxanthelles*. Ce sont des algues de la famille des dinophycées*.

Espèces ressemblantes

Cette espèce est endémique* de la Méditerranée et unique.
Les autres madrépores méditerranéens Hoplangia durotrix et Polycyathus muellerae pourraient être confondus mais ils se rencontrent, eux, dans les grottes et surplombs.
Il existe en Méditerranée une autre espèce de Cladocora : C. debilis, le cladocore débile.

Alimentation

La colonie se nourrit par les polypes (capture de plancton*) et par les substances nutritives synthétisées par les algues symbiotiques* de ses tissus.

Reproduction - Multiplication

La reproduction se fait par bourgeonnement à la base des polypes. On ne sait pas s'il existe une reproduction sexuée.

Vie associée

Des vers tubulaires s'installent souvent au milieu des colonies.

Divers biologie

Cladocora caespitosa est classée dans la famille des Faviidés dans certains ouvrages, notamment le Veron. Néanmoins, depuis la disparition de cette famille suite à la mise à jour de la taxonomie des Scléractiniaires, le genre Cladocora n'a pas encore été attribué à une autre famille et est classé en Incertae sedis.

Réglementation

Cette espèce est inscrite depuis 2015 dans la Liste Rouge de l'UICN (Union Internationale pour la Conservation de la Nature) sous le statut EN (en danger).

Comme tous les autres scléractiniaires, elle est aussi soumise à réglementation par son inscription à l'Annexe 3 du Protocole relatif aux zones et à la vie sauvage spécialement protégées à la Convention pour la protection et la mise en valeur du milieu marin de la région des Caraïbes (dit Protocole SPAW ou de Kingston).

Origine des noms

Origine du nom français

Cladocore en touffe est la francisation du nom scientifique de cette espèce.

Origine du nom scientifique

Du latin [caespitosa] (d'où vient le français cespiteux) = qui pousse en touffe dense.

Classification

Termes scientifiques Termes en français Descriptif
Embranchement Cnidaria Cnidaires

Organismes aquatiques (marins pour la plupart) libres ou fixés, carnivores, principalement à symétrie radiaire, caractérisés par des cellules urticantes : les cnidocytes. Deux morphologies principales : le polype et la méduse. La larve est une planula.

Classe Anthozoa Anthozoaires Cnidaires exclusivement marins, solitaires ou coloniaux, uniquement sous la forme polype (jamais de phase méduse dans le cycle de vie).
Sous-classe Hexacorallia / Zoantharia Hexacoralliaires / Zoanthaires Anthozoaires coloniaux ou solitaires, tentacules lisses, polypes à symétrie d’ordre 6.
Ordre Scleractinia Scléractiniaires / Madréporaires Hexacoralliaires coloniaux (quelques espèces solitaires) produisant un exosquelette calcaire abritant de petits polypes.
Genre Cladocora
Espèce caespitosa

Nos partenaires