Mouette rieuse

Chroicocephalus ridibundus | (Linnaeus, 1766)

N° 1356

Cosmopolite, sauf en Amérique du Sud

Clé d'identification

Taille : 35 à 45 cm
Envergure : 95 à 105 cm
Bec, pattes et doigts rouge-noirâtre
Yeux foncés
Parties inférieures blanches, parfois teintées de rose sur la poitrine
Queue blanche
Pendant la saison nuptiale
Dos et dessus des ailes gris clair
Capuchon brun chocolat jusqu'à l'arrière de la partie auriculaire
Croissants blancs autour de l'œil
En hiver
Disparition du capuchon
Taches sombres nettes en arrière des yeux

Noms

Autres noms communs français

Pour les jeunes : grisard, grison, mauve, mauvette

Noms communs internationaux

Black-headed gull, common black-headed gull (GB), Gabbiano comune (I), Gaviota encapuchada, gaviota reidora (E), Lachmöwe (D), Kokmeeuw (NL)

Autres noms scientifiques parfois utilisés, mais non valides

Larus ridibundus Linnaeus, 1766

Distribution géographique

Cosmopolite, sauf en Amérique du Sud

Zones DORIS : Méditerranée, Atlantique, Manche et mer du Nord, Eau douce d'Europe, Caraïbes, Atlantique Nord-Ouest

On la trouve partout en Europe et dans une partie de l'Asie, jusqu'en Mongolie. Sédentaire en Angleterre, en France et dans les pays méditerranéens, c'est un oiseau migrateur partout ailleurs. En hiver, on la rencontre de la Baltique jusqu'aux côtes d'Afrique du Nord.

Au Québec, la mouette rieuse niche aux Iles-de-la-Madeleine en Gaspésie, et dans la région de la Côte Nord.

A l'automne 1997, plus d'un million d'individus ont été dénombrés sur les côtes françaises. En Angleterre, on a recensé sur un dortoir traditionnel, 100 000 individus.

Biotope

C'est une espèce peu farouche. Dès le printemps, fin février jusqu'à début mars, elles se répandent dans l'intérieur des terres pour rejoindre leurs lieux de nidification sur les lacs, les rivières et toutes les zones humides douces ou saumâtres* où elles nichent en colonies parfois très nombreuses. Elles regagnent le littoral en été. On peut les rencontrer aussi dans les villes. On rencontre de plus en plus cet oiseau sur les décharges publiques à ciel ouvert, et aussi sur les pièces d'eau des grandes villes de l'intérieur des terres ce qui s'explique par une nourriture plus abondante sur les déchets des sociétés humaines.

Description

La mouette rieuse est certainement le plus connu des Laridés, et le plus fréquent sur nos côtes. Elle mesure 35 à 45 cm de longueur, pour 95 à 105 cm d'envergure et un poids de 225 à 350 g. Le plumage varie en fonction de la saison et de l'âge de la mouette.
Pendant la période de reproduction, d'avril à septembre, le capuchon est brun chocolat jusqu'à l'arrière de la partie auriculaire, avec un croissant blanc autour de l'œil, le bec robuste et allongé est rouge sombre, le dos et le dessus des ailes virent au gris clair avec les extrémités des rémiges* primaires noires. Les pattes et les doigts sont brun rouge foncé, les 3 doigts dirigés vers l'avant sont palmés* alors que le doigt postérieur est libre, l'œil est vif et foncé, la paupière est cerclée d'un mince cercle orbitaire rouge. La poitrine, le ventre sont blancs parfois teintés de rose, la queue est blanche.
En hiver, le capuchon disparaît, la tête redevient blanche, reste seulement quelques taches sombres, nettes, autour des yeux, le bec s'éclaircit pour devenir rouge vermillon, les pattes reprennent une belle couleur rouge. Le plumage en général redevient blanc immaculé, sauf les extrémités des rémiges primaires qui restent noires.

Les poussins portent une livrée bariolée de duvet ocre plus ou moins roussâtre avec des taches brun noir leur permettant de se dissimuler efficacement dans le nid ou son environnement afin d'échapper aux prédateurs. Les juvéniles n'ont pas de capuchon noir. Les deux sexes sont identiques d'aspect, toutefois le mâle est légèrement plus grand que la femelle, les juvéniles sont plus ou moins marqués de brun.

Espèces ressemblantes

Mouette de Sabine, Xema sabini : plus petite, pas plus de 30 cm, bec noir à pointe jaune, pattes noires. Essentiellement sur la zone Arctique.

Mouette tridactyle, Rissa tridactyla : légèrement plus petite, pas plus de 42 cm, absence de pouce, pattes noires, bec jaune. Zone de l'Atlantique Nord et mer du Nord, quelques colonies isolées en Espagne et au Portugal.

Mouette brévirostre, Rissa brevirostris : identique à la mouette tridactyle mais avec les pattes rouges. Zone de la mer de Béring.

Mouette à queue fourchue, Creagrus furcatus : plus grande, 57 cm de longueur, envergure 1,35 m, queue très fourchue, tache blanche à la pointe du bec gris foncé, long et crochu, pattes roses. Zone des îles Galápagos.

Mouette rosée ou de Ross, Rhodostethia rosea : plus petite, pas plus de 30 cm, petit bec noir, tête et poitrine rose, pattes rouges. Zone de l'extrême nord-est de la Sibérie, Groenland, Spitzberg, Canada.

Mouette ivoire ou Goéland sénateur, Pagophila eburnea : longueur presque identique 43 cm, pattes noires avec les tibias emplumés, bec gris virant au jaune puis au rouge vers la pointe. Zone arctique, sur les icebergs et la banquise, Arctique canadien, nord du Groenland et du Spitzberg, rarement plus au sud.

Alimentation

Omnivore, son alimentation est très variée : crabes, mollusques, anguilles, insectes tels que les fourmis volantes, vers de terre et détritus divers... Elle joue ainsi le rôle d'éboueur sur les plages et dans les villes ou les ports.

Reproduction - Multiplication

C'est un oiseau relativement fidèle, les couples se forment lors de la première nidification.
La parade nuptiale est très élaborée et se conclut par le nourrissage de cour rituelle de la femelle par le mâle. La reproduction se fait en colonies nombreuses. Les nids sont distants de 1 à 5 m les uns des autres. Ce peut être une simple dépression garnie de débris végétaux dans le sable des dunes ou dans la végétation basse des zones humides ; le nid peut aussi prendre la forme d'un monticule de 25 à 30 cm de haut pour un diamètre de 40 à 50 cm coiffé d'une coupe de 7 à 10 cm de diamètre profonde de 3 à 5 cm.
Mi-mars, la femelle interpelle le mâle lors d'une parade nuptiale. Le mâle régurgite alors de la nourriture, et si celle-ci est acceptée, il y a immédiatement copulation.
La femelle vient déposer dans le nid, à 1 ou 2 jours d'intervalle, 2 à 4 œufs ovales, de 33 à 42 mm x 45 à 62 mm chamois grisâtre à brun foncé, mouchetés de brun foncé. Les œufs bleu pâle ou blanc immaculé sont rares.
Les œufs sont couvés alternativement par la femelle et le mâle entre 22 et 26 jours. Les poussins prennent leur envol entre 32 et 35 jours.
Dans les zones autour des décharges publiques, seuls 60 % des œufs pondus donnent des jeunes qui s'envolent. La mortalité est due aux pontes pillées, aux nids submergés, aux œufs stériles, à la malnutrition, à la maladie, aux prédateurs, aux accidents.

Vie associée

Les principaux prédateurs sont les goélands marins, les éperviers, les faucons pèlerins, les renards, les rats, les fouines pour les œufs et les poussins.
Cet oiseau est lui aussi prédateur, et n'hésite pas à s'attaquer aux limicoles*, aux grives, étourneaux, et même à des cormorans, des hérons, voire des milans pour leur dérober leurs proies. Il a été montré qu'une mouette rieuse pouvait chaparder une moyenne de 160 vers de terre à des vanneaux en une seule journée.

Divers biologie

L'espérance de vie attestée pour cet oiseau est d'environ 30 ans pour les adultes et de 42 mois pour les jeunes à l'envol.

C'est un oiseau en expansion démographique en France, 15 000 couples nicheurs recensés en 1963 et plus de 35 000 en 1980.

La mouette a un vol rapide et actif, mais peut planer et glisser avec élégance dans les courants aériens. Elle possède une bonne vue et une ouïe remarquable. En revanche, l'odorat est peu développé. Son répertoire vocal est très riche, et va du glapissement à une sorte de jappement court et répété, assez rauque.

Informations complémentaires

C'est un oiseau au comportement grégaire, qui vit facilement en colonie, mais qui malgré tout défend âprement son territoire pendant la nidification. Mâles et femelles participent à la défense du territoire qui a été choisi par le mâle, souvent un lieu entouré d'eau à l'abri des prédateurs terrestres.

La mouette rieuse apporte un soin particulier à sa toilette en période de nidification, lors du gardiennage des poussins, car le nid attire toutes sortes de parasites.

Particularité de la mouette : lors des atterrissages, elle se sert de ses pieds palmés comme aérofreins pour une arrivée en douceur.

La répartition du blanc et du noir sur les plumes est fonction de l'âge de l'individu : plus de noir signale un individu plus âgé. Il est aussi à noter que le noir se trouve à l'extrémité des rémiges primaires qui supportent le plus la pression de l'air car c'est une couleur riche en mélanine, qui s'use moins vite que le blanc.

Réglementation

France :
La Directive oiseaux de 1979 a classé cette espèce en annexe II, c'est-à-dire dans les espèces dont la chasse est autorisée, et ce classement a été entériné en 1995. L'espèce est protégée comme toutes les espèces de goélands depuis 1962. Il est cependant possible d'obtenir auprès du préfet une dérogation pour supprimer ces oiseaux ou leurs œufs selon l'article L411-6 du code de l'environnement.
L'espèce est également protégée par l'arrêté ministériel du 17 avril 1981 relatif aux oiseaux protégés sur l'ensemble du territoire (J.O. 19/05/1981) modifié par l'arrêté du 03/05/2007 (J.O. 16/05/2007) par les articles 2 et 5 : sont interdits sur tout le territoire métropolitain et en tout temps, la destruction ou l'enlèvement des œufs et des nids, la mutilation, la capture ou l'enlèvement, la naturalisation des oiseaux d'espèces non domestiques suivantes ou, qu'ils soient vivants ou morts, leur transport, leur colportage, leur utilisation, leur mise en vente, leur vente ou leur achat.

Europe :
L'espèce est identifiée dans l'annexe III de la Convention de Berne de 1979. Cette convention concerne la conservation de la vie sauvage et du milieu naturel en Europe. L'annexe III évoque les espèces animales protégées dont l'exploitation est réglementée.

L'espèce est identifiée est identifiée dans la Convention de Bonn (Accord AEWA de 1999). Cette convention traite de la conservation des espèces migratrices appartenant à la faune sauvage.

Origine des noms

Origine du nom français

mouette : dérivé de l'ancien français "maoue" lui-même issu de l'anglo-saxon "maew" qui désignait cet oiseau de mer.

rieuse : en rapport avec son cri qui rappelle un rire de bon cœur et sans retenue.

Origine du nom scientifique

Larus : du grec [larus] = mouette,

ridibundus : du latin [ridibundus] = tout riant, qui rit de bon cœur.

Classification

Termes scientifiques Termes en français Descriptif
Embranchement Chordata Chordés Animaux à l’organisation complexe définie par 3 caractères originaux : tube nerveux dorsal, chorde dorsale, et tube digestif ventral. Il existe 3 grands groupes de Chordés : les Tuniciers, les Céphalocordés et les Vertébrés.
Sous-embranchement Vertebrata Vertébrés Chordés possédant une colonne vertébrale et un crâne qui contient la partie antérieure du système nerveux.
Classe Aves Oiseaux Vertébrés à plumes, ovipares. Les membres antérieurs sont transformés en ailes.
Ordre Charadriiformes Charadriiformes

Oiseaux plus ou moins aquatiques, au bec pointu et aux pattes fines.

Famille Laridae Laridés Mouettes, goélands, et sternes.
Genre Chroicocephalus
Espèce ridibundus

Nos partenaires