Cornifle

Ceratophyllum demersum | L.

N° 238

Pratiquement cosmopolite

Clé d'identification

Plante immergée sans racines
Fixée ou flottante
Feuilles insérées en verticilles avec 3 à 8 feuilles par verticille
Verticilles de plus en plus rapprochés à l'apex*

Noms

Autres noms communs français

Cornifle émergé, herbe à corne, cornille, cératophylle, cornifle nageante

Noms communs internationaux

Common Hornwort, rigid Hornwort, coontail (GB), Ceratofillo comune (I), Ceratofillo comune (D), Grof Hoornblad (NL)

Autres noms scientifiques parfois utilisés, mais non valides

Ceratophyllum apiculatum Champion

Distribution géographique

Pratiquement cosmopolite

Zones DORIS : Eau douce d'Europe, Atlantique Nord-Ouest

Cette plante est présente dans tous les lacs, étangs, et carrières du monde (en Amérique du Nord et Centrale, de l'Europe occidentale à l'Asie extrême-orientale, en Afrique Centrale et en Australie) pour peu que les conditions favorables à son développement soient réunies.
En Suisse, cette espèce est signalée dans les eaux du Jura, du Plateau et du Tessin.

Biotope

C. demersum pousse près de la surface là où la lumière est plus intense, afin de favoriser la photosynthèse, et dans des eaux riches en éléments nutritifs. Elle se développe là où le débit est très lent voire stagnant.

Description

Ceratophyllum demersum fait partie des plantes à fleurs dont les ancêtres terrestres sont retournés à l'eau. Cette espèce est complètement immergée. Elle peut être fixée ou flottante.
L'eau étant surabondante, les vaisseaux conducteurs sont peu développés et les racines sont absentes; Elles sont remplacées par des rhizoïdes qui apparaissent sur les tiges et qui fixent la plante.
Les feuilles sont disposées en verticilles caractéristiques de 3 à 8 feuilles et au bout de tiges, ils sont très rapprochés. La tige est d'une couleur qui va du jaune au brun-clair, les feuilles sont vertes. La tige se divise en plusieurs rameaux.
C'est une plante rugueuse au toucher.

Forme lacustre : tiges et rameaux forts, avec des feuilles raides et relativement courtes ;
Forme marécageuse : tiges et feuilles très grêles.
Si la plante est déplacée d'un habitat à l'autre, elle s'adapte en générant des rameaux correspondant aux nouvelles conditions écologiques.

Espèces ressemblantes

Myriophyllum spicatum (Myriophylle en épi): les verticilles comportent 4 feuilles pennées (en forme de plume) et pectinées,
Myriophyllum verticillatum (Myriophylle verticillé): feuilles pennées (en forme de plume) finement divisées,
Ceratophyllum submersum: plus rare, ses fruits sont sans épines, ses feuilles sont plus fines et plus souples.

Alimentation

Comme tous les végétaux, cette plante est autotrophe grâce à la photosynthèse. Grâce à l'eau, au CO2 dissous et à l'énergie lumineuse, elle fabrique sa propre matière organique. Les feuilles absorbent l'eau et les minéraux elles-mêmes car les racines ont disparu, et aussi au niveau des rhizoïdes.

Reproduction - Multiplication

Plante vivace.
Reproduction sexuée
:
La floraison a lieu de juin à septembre. Les fleurs sont petites (1 mm), verdâtres, solitaires à l'aisselle des feuilles et n'attirent pas l'attention. Une même plante porte à la fois les fleurs mâles et les fleurs femelles. Les fleurs femelles sont généralement solitaires dans la partie supérieure des rameaux alors que fleurs mâles se situent un peu en dessous et sont généralement par trois. La pollinisation s'effectue sous l'eau. Les fruits sont ovoïdes, longs de 4 à 6 mm, lisses et possèdent 3 épines.
Reproduction asexuée :
Elle se reproduit majoritairement de manière végétative, par fragmentation et bouturage des tiges. La fragmentation de la plante se déroule pendant une bonne partie de l'année et les rhizoïdes se développent souvent sur un fragment avant que celui-ci ne se détache de la plante mère. En outre, comme les Myriophylles, elle produit des hibernacles*, bourgeons spécialisés qui permettent d'assurer la survie de la plante en hiver et sa multiplication.

Vie associée

Les herbiers à cornifles abritent souvent des gastéropodes, des petits crustacés, et des bryozoaires. C'est aussi le refuge de petits poissons. Ces plantes servent aussi d'ancrage à de nombreux micro-organismes.

Divers biologie

Les éléments nutritifs étant dissous dans l'eau, ils ne sont pas absorbés par les racines (absentes) mais par toute la plante et en particulier par les feuilles.
L'oxygène se dissous moins dans l'eau que dans l'air et pour y pallier, la plante stocke de l'air dans les espaces intracellulaires; De ce fait, dans l'eau, cette plante n'a guère besoin de tissus de soutien et les parties ligneuses ont disparu.
Le cornifle peut se fixer sur n'importe quel support grâce à ses rhizoïdes (fausses racines).
Cette plante supporte des températures de 10 à 30°C, et un pH de 6 à 9.
Tous ces éléments font de Ceratophyllum demersum une plante remarquablement adaptée à la vie en immersion.

Informations complémentaires

Le cornifle est une plante qui se développe très bien en aquarium. Elle est vendue partout et recommandée à cause de son fort pouvoir d'oxygénation (photosynthèse importante) et parce-qu'elle absorbe les nitrates et empêche la prolifération des algues par émission de molécules toxiques.
De plus elle sert de protection aux alevins.
Elle est utilisée pour l'épuration des eaux usées.
En aquarium sa prolifération peut être envahissante si on ne la contrôle pas régulièrement.

Origine des noms

Origine du nom français

Cornifle, cornille, herbe à corne = dérivé de "corne".
Cératophylle = traduction directe du nom scientifique.

Origine du nom scientifique

Ceratophyllum : du grec [keras-] = corne, pointe et du grec [phyllon-] = feuille ; à cause des feuilles qui ressemblent à des cornes,
demersum : participe passé du latin [demergo] = submergé, immergé.
L'espèce a été décrite par Linnaeus (L.) en 1753.

Classification

Termes scientifiques Termes en français Descriptif
Embranchement Magnoliophyta Angiospermes Plantes à fleurs dont les graines fécondées sont renfermées dans un fruit.
Classe Magnoliopsida Dicotylédones Embryons à deux cotylédons*.
Sous-classe Magnoliidae Magnioliales
Ordre Nymphaeales Nymphéales
Famille Ceratophyllaceae Cératophyllacées
Genre Ceratophyllum
Espèce demersum

Nos partenaires