Canthigaster de Peters

Canthigaster petersii | (Bianconi, 1854)

N° 2430

Océan Indien

Clé d'identification

Corps y compris la queue, brun rouge avec nombreux points blancs
Ventre plus clair que le dos
Lignes bleu vert sur le museau et le dos
Ocelle noir sous la nageoire dorsale
Extrémité de la queue orangée avec quelques lignes verticales

Noms

Autres noms communs français

Canthigaster tacheté de l'océan Indien

Noms communs internationaux

Peter's toby, Indian toby (GB)

Autres noms scientifiques parfois utilisés, mais non valides

Tetrodon petersii Bianconi, 1854

Distribution géographique

Océan Indien

Zones DORIS : Indo-Pacifique

Cette espèce n'est présente que dans l'océan Indien tropical. On la rencontre à l'ouest d'Oman à l'Afrique du Sud et à la Thaïlande, la Malaisie et le nord de Java en Indonésie à l'est. Elle est présente à Mayotte et la Réunion.

Biotope

Le canthigaster tacheté se rencontre dans les zones rocheuses, les lagons, les récifs, les tombants et les herbiers, entre 10 et 50 m de profondeur.

Description

Canthigaster petersii est un petit poisson comprimé latéralement et assez trapu, pouvant atteindre 9 cm de longueur. Le corps est de couleur brun rouge, avec de nombreux points blancs y compris sur la queue. Ces points sont de forme irrégulière et généralement plus gros au niveau de la gorge. Des lignes transversales bleu vert relient les yeux et descendent sur le museau. D'autres lignes de même couleur, mais cette fois longitudinales, commencent au-dessus des yeux, remontent sur le dos et se terminent au niveau du pédoncule* caudal. Un ocelle* noir, entouré d'une ligne bleu vert se trouve à la base de l'insertion de la nageoire dorsale. Le ventre est généralement franchement blanc.

Le museau est bien marqué, avec une petite bouche terminale et une paire de narines. L'iris est jaune vert.

Les nageoires sont translucides, avec des rayons bien visibles, sauf la nageoire caudale. Celle-ci est de la même couleur que le corps et ponctuée de blanc. Son extrémité est plus orangée. Deux ou trois lignes verticales barrent l'extrémité de la queue. La nageoire dorsale est petite, implantée dans le tiers postérieur du dos. Les pelviennes sont absentes et la nageoire anale est petite, située à la même hauteur que la dorsale. La base de la nageoire dorsale est surlignée de bleu. C'est le cas également pour la nageoire anale, mais de façon beaucoup plus discrète.

La peau est nue, sans écailles.

Espèces ressemblantes

Canthigaster petersii a été longtemps considéré comme un synonyme de C. solandri . Ce n'est qu'en 2014 que ces 2 espèces ont été reconnues.

Canthigaster solandri n'est présent que dans l'océan Pacifique. Il présente des points moins nombreux, plus gros et de couleur bleu vert. Les lignes bleu vert sont limitées au front et autour des yeux. L'ocelle noir est présent à la base de l'insertion de la nageoire dorsale. Le ventre est orangé.

Canthigaster papua, longtemps confondu avec C. solandri, est présent aux Philippines et en Indonésie, c'est-à-dire dans une zone tampon entre la distribution de C. petersii et C. solandri. C. papua a une couleur brun rouge avec de très nombreux petits points bleu vert, de même taille partout sur le corps. Les lignes bleu vert sont présentes sur le front, autour des yeux et sur le dos, mais il n'y a pas de lignes verticales sur la queue. La bouche est orangée et le ventre n'est pas plus clair.

Dans l'océan Indien, C. petersii peut être confondu avec :

Canthigaster amboinensis
: le corps est de couleur brun vert avec un mélange de petites taches blanches et noires. De nombreuses lignes bleutées rayonnent autour des yeux alors que les joues et le museau sont couverts de pointillés et lignes noires. Sa distribution est vaste puisqu'elle va de l'Afrique de l'Est aux Galapagos, y compris Hawaï et la Polynésie française et du sud du Japon à l'Australie.

Canthigaster janthinoptera : a une livrée assez proche, mais avec des taches plus grosses, blanches et jamais présentes sur la queue. Son ventre n'est pas plus clair et l'ocelle à la base de l'insertion de la nageoire dorsale est absent ou très réduit. Cette espèce est présente de l'Afrique de l'Ouest à la Polynésie française. Elle est remplacée par C. jactator à Hawaï et par C. punctatissima dans le Pacifique Est, aux Galapagos et du Mexique au Panama.

Canthigaster nantalensis : présent sur les côtes du Mozambique et d'Afrique du Sud, ainsi qu'à la Réunion et l'île Maurice. Il a des points blancs assez gros et allongés, des lignes blanches autour des yeux, sur le front, la gorge et les joues. Ses nageoires sont jaunâtres.

Canthigaster margarita
: a les flancs et le dos brun rouge et le ventre blanc. Son corps, y compris la queue, est couvert de taches bleues. Cette espèce remplace C. petersii en mer Rouge où elle est endémique*.

Alimentation

Cette espèce se nourrit principalement d'algues filamenteuses (rouges ou vertes) ainsi que d'algues rouges calcaires et dans une moindre mesure d'autres invertébrés : coraux, vers polychètes, échinodermes, mollusques, ascidies et bryozoaires.

Reproduction - Multiplication

C'est une espèce gonochorique*. Les mâles sont plus gros que les femelles. La ponte se fait dans un nid et le mâle féconde les œufs immédiatement après.

Divers biologie

Les dents ont fusionné en 2 dents sur chaque mâchoire, formant un bec, ce qui permet de différencier la famille des Tétraodontidés (poisson-ballon) de celle des Diodontidés (poisson-porc épic) qui n'ont qu'une seule dent fusionnée sur chaque mâchoire.

Les nageoires dorsale et anale sont constituées de 8 à 10 rayons mous.

Pour se déplacer les canthigasters utilisent uniquement leurs nageoires dorsale et anale. La nageoire caudale est très rarement déployée.

Informations complémentaires

Les canthigasters, comme la plupart des Tétraodontidés, contiennent une toxine (tétrodotoxine) dans leur peau, leurs viscères et leurs gonades. Les muscles n'en contiennent pas. Cette toxine provient de bactéries ingérées dans leur alimentation et s'accumulerait dans leurs tissus. C'est un neurotoxique qui agit en bloquant les canaux sodiques des neurones, entraînant progressivement une paralysie pouvant mener à la mort par défaillance respiratoire.

En plus de leur toxicité, les canthigasters disposent d'un autre mécanisme de défense, qui consiste à gonfler leur ventre d'eau, pour augmenter leur volume et paraître plus impressionnants.

A ce jour, 37 espèces dans le genre Canthigaster sont reconnues.

Le canthigaster de Peters est une espèce que l'on rencontre généralement en couple, et parfois en petits groupes.

Réglementation

Il est classé "LC" (least concern, pour préoccupation mineure) dans la liste rouge des espèces menacées de l'UICN (Union Internationale pour la Conservation de la Nature), non pas à cause d'une menace directe sur cette espèce, mais du fait de la destruction de son milieu de vie.

Origine des noms

Origine du nom français

Canthigaster de Peters est une proposition du site DORIS et correspond à la francisation du nom scientifique.
Canthigaster tacheté de l'océan Indien est également une proposition de DORIS, pour le différencier de l'espèce proche, C. solandri, également appelée canthigaster tacheté.

Origine du nom scientifique

Canthigaster : du grec [kanthiai] = gros panier et du grec [gaster] = ventre ce qui se traduit littéralement par "ventre en forme de gros panier", ce qui correspond assez bien à la dénomination vernaculaire de poisson-ballon.

petersii : en hommage au Pr Wilhelm Karl Hartwig Peters, (1815-1883), collecteur allemand (principalement en Afrique du Sud) pour le Berlin Museum.

Classification

Termes scientifiques Termes en français Descriptif
Embranchement Chordata Chordés Animaux à l’organisation complexe définie par 3 caractères originaux : tube nerveux dorsal, chorde dorsale, et tube digestif ventral. Il existe 3 grands groupes de Chordés : les Tuniciers, les Céphalocordés et les Vertébrés.
Sous-embranchement Vertebrata Vertébrés Chordés possédant une colonne vertébrale et un crâne qui contient la partie antérieure du système nerveux.
Super classe Osteichthyes Ostéichthyens Vertébrés à squelette osseux.
Classe Actinopterygii Actinoptérygiens Ossification du crâne ou du squelette tout entier. Poissons épineux ou à nageoires rayonnées.
Sous-classe Neopterygii Teleostei Néoptérygiens Téléostéens Poissons à arêtes osseuses, présence d’un opercule, écailles minces et imbriquées.
Super ordre Acanthopterygii Acanthoptérygiens Rayons épineux aux nageoires, écailles cycloïdes ou cténoïdes, présence d'une vessie gazeuse et pelviennes thoraciques ou jugulaires, sans être systématiquement présents, sont des caractères que l'on ne rencontre que chez les Acanthoptérygiens.
Ordre Tetraodontiformes Tétraodontiformes Groupe hétérogène mais absence d'écailles imbriquées, ouvertures branchiales réduites, bouche très peu fendue, pelviennes anormales ou absentes.
Sous-ordre Tetraodontoidei Tétraodontoïdes Mâchoires et dents transformées en "bec de perroquet".
Famille Tetraodontidae Tétraodontidés Environ 120 espèces. Deux sous-familles : les tétraodontinés (Arothron, Tetraodon, Chelonodon,...) et canthigastérinés (un seul genre, Canthicaster)
Genre Canthigaster
Espèce petersii

Nos partenaires