Puffin de Scopoli

Calonectris diomedea | (Scopoli, 1769)

N° 3955

Méditerranée, Atlantique

Clé d'identification

Grand oiseau élancé à longues ailes (allure d'un petit albatros)
Bec jaune à pointe sombre et recourbée
Dos gris-brunâtre (cendré), ventre blanc
Vol avec de longs planés près de l'eau

Noms

Autres noms communs français

Puffin cendré de Méditerranée

Noms communs internationaux

Cory's shearwater (GB), Pardela cenicienta (E), Cagarra (P), Berta maggiore (I), Sepiasturmtaucher (D)

Distribution géographique

Méditerranée, Atlantique

Zones DORIS : Méditerranée, Atlantique, Manche et mer du Nord

Le Puffin de Scopoli est essentiellement méditerranéen (nidification avérée aux îles Baléares et en péninsule Ibérique, en Provence, en Corse et Sardaigne, à Malte, en Grèce, en Algérie, en Tunisie et en Turquie). Les plus importantes populations recensées se situent dans le secteur du canal de Sicile, la plus grande d'entre elles se trouvant sur l'île tunisienne de Zembra, où elle compte d'après les dernières estimations près de 140 000 couples !

En France, les seules colonies de reproduction connues se situent sur les îles et îlots de Provence (Bouches-du-Rhône, Var) et de Corse où les effectifs de reproducteurs sont estimés à plus d'un millier de couples au total.

Toutefois, hors période de reproduction (en hiver notamment) l'espèce est très mobile et se déplace entre la Méditerranée et l'océan Atlantique (notamment le long des côtes africaines), qu'elle peut à l'occasion traverser pour rejoindre les côtes américaines.

Biotope

Le Puffin de Scopoli est un oiseau de haute mer qui passe une grande partie de son temps en pleine mer et ne fréquente la terre que la nuit, principalement pour les besoins de la reproduction.

Une fois à terre il s'installe uniquement sur des îles et des îlots, le plus souvent dans des terriers localisés sur des pentes escarpées et des zones de rocailles et de falaises mêlées de végétation herbacée ou arbustive.

Description

Calonectris diomedea est un oiseau pouvant atteindre une envergure de 1,20 m pour une longueur de près de 50 cm, avec des ailes plutôt fines et longues.
Le bec, à pointe fine et recourbée est caractéristique de la famille. Il est jaunâtre avec le bout sombre. Les narines tubulaires sont pourvues de glandes nasales excrétant le sel.
Les pattes sont généralement rosées.
La coloration de l'oiseau est plutôt contrastée et ressort très nettement en vol quand l'animal prend des virages et change de côté : dessus gris cendré à brunâtre et dessous nettement clair, blanchâtre.
Le vol, calme et indolent, est constitué de longs planés près de l'eau (même par vent très faible !) suivis d'à peine 3 ou 4 coups d'ailes. L'animal semble ainsi "surfer" sans effort à quelques dizaines de centimètres de la surface de l'eau, alternant sans cesse sa position gauche-droite suivant de grandes courbes.

Espèces ressemblantes

Le Puffin de Scopoli (Calonectris diomedea) peut être confondu avec deux espèces proches à distribution essentiellement atlantique et longtemps considérées comme des sous-espèces :

- le Puffin boréal, Calonectris borealis (Cory, 1881), présent en Atlantique, depuis la France jusqu'en Afrique du Sud, y compris aux Açores, à Madère et aux Canaries, à l'est et depuis le Canada à l'Argentine à l'ouest.

- le Puffin du Cap Vert, Calonectris edwardsii (Oustalet, 1883) se rencontre entre le Cap Vert et le Brésil.

Si ce dernier semble un peu plus distinct (nettement plus petit et plus sombre, avec un vol plus rapide et nerveux), les deux autres sont très difficiles à différencier. La distinction de ces trois espèces n'a pu être formalisée que par les apports de la biométrie, de l'étude de leurs vocalisations et bien entendu de l'étude des marqueurs moléculaires (patrimoine génétique). Ces 3 espèces sont souvent appelées d'un même nom commun : puffin cendré.

Il a été démontré que certains individus de l'Atlantique fréquentent les colonies méditerranéennes et parviennent à former des couples mixtes, générant probablement des échanges génétiques.

Alimentation

Le régime alimentaire est essentiellement composé de mésozooplancton (crustacés pélagiques*) et de petits poissons (sprats, anchois, sardines, etc.).

Reproduction - Multiplication

Les nids sont installés dans des cavités naturelles ou bien des galeries creusées par d'autres espèces, comme notamment les lapins de garenne.

Les colonies reproductrices se situent principalement sur des îles et îlots peu accessibles et à l'origine sans grands prédateurs. Elles sont actives la nuit et sur une longue période de près de 8 mois (mi février à mi octobre). Chaque couple ne produit qu'un seul œuf (qu'il ne remplacera pas en cas d'échec) généralement au cours de la deuxième quinzaine du mois de mai, pour une éclosion en juillet et un envol du juvénile en octobre.

Le Puffin de Scopoli est une espèce généralement monogame (couples unis "à vie") et philopatrique, qui revient donc se reproduire le plus généralement dans la colonie de son lieu de naissance, choisissant souvent le même nid d'une année à l'autre !

Vie associée

Les colonies de Puffins de Scopoli partagent leurs îles et îlots avec d'autres oiseaux marins et notamment terricoles comme le puffin Yelkouan (Puffinus yelkouan), le puffin des Baléares (Puffinus mauretanicus) ou bien encore l'océanite tempête (Hydrobates pelagicus). Ces mêmes îles abritent généralement d'importantes colonies de goélands leucophée (Larus michahellis) ou bien encore du rare goéland d'Audouin (Larus audouinii). Enfin, d'autres oiseaux marins, comme le cormoran huppé de Méditerranée (Phalacrocorax aristotelis), nidifient aussi sur les îles provençales et corses.

Divers biologie

Les puffins sont des oiseaux coloniaux qui se regroupent en nombre, aussi bien en pleine mer où ils forment des "radeaux" de plusieurs centaines d'individus, qu'à terre au cours de la période de reproduction.

Ces oiseaux, comme d'autres espèces insulaires, sont considérés comme "naïfs". En effet, les prédateurs naturels étant absents dans leur environnement d'origine, ces espèces n'ont pas, au cours de leur évolution, développé de stratégies de défense ou simplement de méfiance. Ainsi, certaines populations peuvent être fortement impactées voire menacées par des espèces introduites sur les îles et îlots telles les rats ou les chats qui exercent alors une prédation sur les œufs, les juvéniles ou bien encore les adultes. De plus, les activités humaines directes (captures accidentelles liées aux activités de pêche, fréquentation, urbanisation et nuisance lumineuse notamment), ou indirectes (prolifération des goélands se nourrissant grâce à nos déchets), représentent aussi une importante menace pour ces animaux.

Leur longévité peut être estimée à plus de 30 ans, un individu à l'âge confirmé de 32 ans ayant été observé dans l'archipel de Riou (Parc National des Calanques à Marseille).

Informations complémentaires

Certains voient dans les "concerts" nocturnes faits de cris puissants ressemblant à des pleurs d'enfants l'origine de la légende des sirènes d'Ulysse !

Réglementation

Cette espèce est réglementée au plan international :
- Convention de Berne : annexes II et III
- Convention de Barcelone : annexe II

Et au plan national : liste des oiseaux protégés sur l'ensemble du territoire national (article 3)

Origine des noms

Origine du nom français

Le nom de puffin de Scopoli fait directement référence à son descripteur, Giovanni Antonio Scopoli (1723-1788), médecin, entomologiste et naturaliste.
Le
nom de puffin cendré fait référence à la couleur gris-brun du plumage du dos de l'espèce rappelant celle des cendres.

Origine du nom scientifique

Calonectris : du grec [kalos] = beau et [niktôr] = plongeur.

Le terme diomedea fait référence à Diomède (mythologie grecque), roi d'Argos et l'un des héros grecs de la guerre de Troie.

Classification

Termes scientifiques Termes en français Descriptif
Embranchement Chordata Chordés Animaux à l’organisation complexe définie par 3 caractères originaux : tube nerveux dorsal, chorde dorsale, et tube digestif ventral. Il existe 3 grands groupes de Chordés : les Tuniciers, les Céphalocordés et les Vertébrés.
Sous-embranchement Vertebrata Vertébrés Chordés possédant une colonne vertébrale et un crâne qui contient la partie antérieure du système nerveux.
Classe Aves Oiseaux Vertébrés à plumes, ovipares. Les membres antérieurs sont transformés en ailes.
Ordre Procellariiformes Procellariiformes Oiseaux marins pourvus de narines tubulaires externes. Les sens olfactifs (odorat et goût) sont très développés. Ils sont équipés de glandes nasales qui excrètent le sel.
Famille Procellariidae Procellariidés
Genre Calonectris
Espèce diomedea

Nos partenaires