Eponge-tuyau rose

Callyspongia (Cladochalina) vaginalis | (Lamarck, 1814)

N° 2598

Atlantique tropical Ouest

Clé d'identification

Bouquet de nombreux tubes hauts et étroits
Grise, rose ou lavande
Aspect épineux de la surface externe
Peut être ouverte de zoanthaires

Noms

Autres noms communs français
Eponge-vase ramifiée, éponge-tube ramifiée grise
Noms communs internationaux
Branching vase sponge (GB), Grauer Verzweigter Röhrenschwamm (D), Grijze vertakte buisspons (NL)
Autres noms scientifiques parfois utilisés, mais non valides

Callyspongia (Cladochalina) vaginalis (Lamarck, 1814)
Callyspongia (Cladochalina) lineata Duchassaing et Michelotti, 1864

Distribution géographique

Atlantique tropical Ouest

Zones DORIS : Caraïbes

On la retrouve en mer des Caraïbes et en Atlantique Ouest, depuis la Jamaïque jusqu'au Venezuela.

Biotope

Elle vit dans les récifs coralliens, les zones rocheuses et sur les tombants de faible ou moyenne profondeur, mais on peut aussi la rencontrer dans des lagons sableux.
On la trouve de 2 à 90 mètres de profondeur.

Description

Cette éponge est formée de plusieurs tubes dressés en groupe (jusqu'à 30 individus), pouvant former des massifs atteignant 50 voire 90 à 120 cm de hauteur. Un tube mesure environ de 2 à 10 cm de diamètre avec une ouverture arrondie ou aplatie, il s'évase légèrement depuis sa base.
La couleur varie du gris verdâtre ou brunâtre, au rose ou lavande.
Les tubes sont fins à paroi souple, l'épaisseur du tube varie de 2 à 5 mm. Les parois externes présentent de nombreuses et irrégulières projections coniques donnant un aspect épineux à l'ensemble. La consistance est élastique et compressible.
Lorsqu'elle se développe dans des zones à fort courant ou à forte sédimentation, cette éponge peut prendre une forme en éventail ou en entonnoir.
Les oscules* sont petits de 0,5 à 2 mm ; ils sont situés à l'intérieur des tubes.

Espèces ressemblantes

Callyspongia plicifera en forme de vase de couleur rose, lilas à bleu pâle avec une fluorescence bleu vif. La surface externe présente des plis ou des fronces. Cette éponge est généralement solitaire, parfois on compte 2 à 3 tubes.

Niphates digitalis : cette éponge a la forme d'un tube en vase aplati dont l'ouverture est large avec des parois bosselées et de petites pointes. Sa couleur varie du rose au bleu lavande. Elle est souvent recouverte de zoanthaires. Elle pousse en individus isolés.

Alimentation

Comme (presque) toutes les éponges, elle se nourrit en filtrant les particules microscopiques contenues dans l'eau (plancton* et détritus).

Reproduction - Multiplication

Cette éponge est vivipare* : les larves* sont incubées dans le corps de l'éponge avant d'être libérées dans l'eau de mer.

Vie associée

Cette éponge est l'hôte de nombreuses espèces :
Sa surface externe est fréquemment couverte d'un zoanthaire Parazoanthus parasiticus qui se comporte, comme son nom l'indique, en parasite en obstruant les pores de l'éponge. Il ne participe pas à sa défense.
A l'intérieur des tubes, on rencontre des ophiures, telles Ophiothrix suensonii et Ophiothrix lineata, qui se cachent des prédateurs le jour et sortent la nuit pour se nourrir. Par leurs mouvements, les ophiures nettoient la surface de l'éponge et se nourrissent des particules adhérant sur l'éponge et trop grandes pour être utilisées par celle-ci. Les ophiures améliorent ainsi l'efficacité de la filtration de l'éponge : on parle alors de mutualisme*.
On trouve aussi des araignées nez pointu, comme Stenorhynchus seticornis par exemple, des crevettes nettoyeuses, comme Stenopus hispidus, ou la comatule dorée Davidaster rubiginosus.
Elle peut enfin être l'hôte d'ectoparasites*, appartenant aux crustacés copépodes : Asterocheres paraboecki, Asterocheres aplysinus et Asterocheres spongus.

Divers biologie

Le squelette est formé de fibres de spongine* épaisses et de fibres plus fines, en réseau avec des spicules* (oxes*) légèrement courbés à bouts pointus, de taille régulière.

Informations complémentaires

Cette espèce est très commune.
Les poissons-anges et les poissons-perroquets sont ses principaux prédateurs.

Origine des noms

Origine du nom français

"Eponge-tuyau rose" se rapporte à sa forme et à l'un de ses possibles coloris.

Origine du nom scientifique

Callyspongia signifie « belle éponge » ; du grec [kalos, kallistos] = beau, très beau , et [-spoggos] = éponge ;

vaginalis : du latin [vagina] = gaine, étui, fourreau.

Classification

Termes scientifiques Termes en français Descriptif
Embranchement Porifera Spongiaires / Eponges Organismes exclusivement aquatiques, filtreurs, fixés au substrat, de formes variables, et percés d'orifices inhalants (ostioles ou pores) et exhalants (oscules).
Classe Demospongiae Démosponges

Eponges dont la charpente est constituée de spicules siliceux (différenciés en méga- et microsclères) et de collagène dispersé ou structuré en fibres de spongine. Ovipares ou vivipares, larve typique = parenchymula.

Ordre Haplosclerida Haplosclérides « Eponges à spicules simples ». Squelette formé de spicules* qui s’arrangent en formant un réseau de mailles polygonales, parfois renforcé par de la spongine. Mégasclères* de type oxes*, parfois des microsclères* (sigmas*, toxes*).
Sous-ordre Haplosclerina Haplosclérines
Famille Callyspongiidae Callyspongiidés
Genre Callyspongia (Cladochalina)
Espèce vaginalis

Nos partenaires