Cadlinelle ornée

Cadlinella ornatissima | (Risbec, 1928)

N° 429

Océans Indien et Pacifique

Clé d'identification

Manteau jaune vif avec des courtes papilles blanches aux sommets roses
Rhinophores blancs, très longs et fins
Branchies blanc translucide

Noms

Noms communs internationaux
Self-propelled candy (GB)
Autres noms scientifiques parfois utilisés, mais non valides
Cadlina ornatissima Risbec, 1928

Distribution géographique

Océans Indien et Pacifique

Zones DORIS : Indo-Pacifique

De la mer Rouge et l’Afrique du Sud jusqu’à Okinawa (Japon) et le Royaume de Tonga. Présente en Nouvelle-Calédonie.

Biotope

Dans les zones de coraux infra-littoraux jusqu’à plus de 60 m de profondeur.

Description

Petit et très beau nudibranche ovale entre 10-15 mm mais qui peut atteindre 35 mm.
Le manteau est jaune vif ; éparpillées sur le manteau entier se trouvent de courtes papilles blanches dont les sommets sont roses. Ces papilles douces ne peuvent pas être autotomisées. Parfois on trouve des spécimens qui sont jaune très clair ou presque blanc avec quelques traces de jaune. La texture du manteau est un peu rigide à cause des spicules* qui s’y trouvent.
Dans le manteau on trouve trois types de glandes défensives différentes. Les deux plus visibles entourent le bord du manteau : celles qui sont plus près du bord se présentent comme des petits points orange doré. Ensuite on trouve une série en forme de pois ovales blancs.
Le manteau cache la plupart du pied blanc laissant visible seulement la partie postérieure.
Les très longs et fins rhinophores sont blancs, rétractiles et lamellés. Leurs bases sont translucides.
Les branchies blanc translucide, simples et rétractiles, encerclent l’anus.

Espèces ressemblantes

Cadlinella subornatissima Baba, 1996 mais chez cette espèce le manteau n’est jaune qu’au centre et est entouré d’une large bordure blanc translucide ; les papilles sont plus longues et arrondies ; les bases de celles-ci sont entourées d’une bande blanc translucide tandis que chez C. ornatissima le jaune du manteau couvre même la base des papilles. Il paraît que C. subornatissima n’a qu’un type de glande défensive qui se présente comme des petits points blancs qui contournent le bord du manteau. Jusqu’à présent on a trouvé C. subornatissima seulement au Japon (Tokyo et Okinawa) et en Corée du Sud.

Cadlinella hirsuta Rudman, 1995 dont les papilles sont très longues, pointues et blanches, parfois terminées en rose ; le pied de C. hirsuta est jaune translucide. Jusqu’à présent trouvé seulement en Nouvelle-Calédonie et aux îles Chesterfield (550 km à l’ouest du nord de Grande Terre, NC).

Alimentation

Selon Johnson & Boucher (1983), Cadlinella ornatissima se nourrit de l’éponge Halisarca metabola de Laubenfels, 1954.

Reproduction - Multiplication

L'espèce est hermaphrodite*, comme tous les nudibranches. Le rapport reproductif est proximal entre deux individus avec échange réciproque des gamètes* mâles.
La ponte blanche de Cadlinella ornatissima est composée d’un ruban déposé sur le substat* en une spirale serrée et plate, dans laquelle se trouvent des "graines" de vitellus extra-capsulaire éparpillées individuellement dans la ponte [Wilson 2002], [Marshall & Willan 1999].

Divers biologie

Espèce diurne.

Origine des noms

Origine du nom français

Cadlinelle ornée : francisation du nom scientifique.

Origine du nom scientifique

Cadlinella : diminutif de Cadlina (nom d'un personnage d'une saga islandaise)

ornatissima : du latin [ornatus] = ornement, parure donc très orné.

Classification

Termes scientifiques Termes en français Descriptif
Embranchement Mollusca Mollusques Organismes non segmentés à symétrie bilatérale possédant un pied musculeux, une radula, un manteau sécrétant des formations calcaires (spicules, plaques, coquille) et délimitant une cavité ouverte sur l’extérieur contenant les branchies.
Classe Gastropoda Gastéropodes Mollusques à tête bien distincte, le plus souvent pourvus d’une coquille dorsale d’une seule pièce, torsadée. La tête porte une ou deux paires de tentacules dorsaux et deux yeux situés à la base, ou à l’extrémité des tentacules.
Sous-classe Opisthobranchia Opisthobranches Coquille présente, réduite ou absente. Branchies à l’arrière du cœur. Principalement marins ou d’eau saumâtre, rare en eau douce (une dizaine d’espèces, Ordre des Acochlidea).
Ordre Nudibranchia Nudibranches Cavité palléale et coquille absentes chez l’adulte. Lobes pédieux souvent absents aussi. Respiration cutanée, à l’aide de branchies, de cérates ou d’autres appendices. Tête portant une ou deux paires de tentacules, les tentacules postérieurs ou rhinophores peuvent parfois être rétractés dans des gaines. Principalement marins ou d’eau saumâtre.
Sous-ordre Doridina Doridiens Corps aplati. Anus dorsal entouré complètement ou partiellement par des branchies de remplacement ramifiées qui peuvent être rétractées (voire absentes). Mangeurs d’éponges, habituellement armés de spicules calcaires internes.
Famille Chromodorididae Chromodorididés Doridiens au corps mou allongé et étroit, à coloration vive. Dos en général lisse, bord du manteau développé à l’avant. Pied effilé à l’arrière, dépassant du manteau. Rhinophores lamellés, tentacules buccaux courts et coniques, branchies pennées.
Genre Cadlinella
Espèce ornatissima

Nos partenaires