Petite bugule parasol

Bugulina calathus | (Norman, 1864)

N° 1690

Atlantique Est, Méditerranée

Clé d'identification

Colonies en coupe très évasée ou en éventail
Taille inférieure à 3 cm
Couleur jaune paille
Rameaux plats à l'aspect hirsute dû à de très gros aviculaires marginaux
Port plus grêle en Méditerranée qu'en Atlantique

Noms

Autres noms scientifiques parfois utilisés, mais non valides

Bugula calathus Norman, 1864
Deux sous-espèces :
Bugula calathus calathus (Norman, 1868)
Bugula calathus minor (Ryland, 1962)

Distribution géographique

Atlantique Est, Méditerranée

Zones DORIS : Méditerranée, Atlantique, Manche et mer du Nord

La petite bugule parasol s'observe du sud-ouest de l'Angleterre à la Méditerranée.

Biotope

Bugulina calathus se rencontre sur divers supports dont les pierres, les gorgones, les feuilles de posidonies et le plus souvent sur d'autres bryozoaires encroûtants ou érigés. Cette petite bugule est peu fréquente en Manche et Atlantique Nord-Est où elle se trouve dans la zone des marées et un peu au delà. Elle est plus profonde en Méditerranée où elle s'observe de 15 à 60 m de profondeur et plus particulièrement dans le coralligène.

Description

Bugulina calathus forme de petites colonies en coupe très évasée ou en éventail, sa taille ne dépasse pas 3 cm de diamètre. Sa couleur paille in situ devient plus sombre une fois desséchée mais ne vire pas au grisâtre comme d'autres espèces proches. Ce bryozoaire érigé est fixé par de fines radicelles adhérentes au substrat*. Ses rameaux aplatis sont constitués de 3 à 9 séries d'autozoïdes* sur un seul plan. De très gros aviculaires* marginaux visibles à l'œil nu, en particulier sur une vue dorsale des rameaux, donnent un aspect hirsute aux branches.
Son port est variable suivant la région, il est plus grêle (rameaux plus étroits à petit nombre de séries d'autozoïdes) au nord de la Méditerranée qu'en Atlantique où il ressemble un peu à Bugulina flabellata.

(Voir "Divers biologie" pour la description microscopique)

Espèces ressemblantes

La petite bugule parasol peut être confondue avec d'autres petites bugules de forme simple dont Bugulina flabellata. Un examen microscopique est souvent nécessaire pour identifier à coup sûr l'espèce.

Alimentation

Comme les autres bryozoaires, la petite bugule parasol filtre activement l'eau de mer afin d'y puiser les particules nutritives et l'oxygène dont elle a besoin pour vivre. Les autozoïdes* disposent d'un système digestif complet. Ils possèdent une couronne de tentacules* ciliés*, le lophophore*, qui crée un courant d'eau dirigé vers la bouche. Ces tentacules ciliés, recouverts de mucus, piègent les particules nutritives, micro-organismes planctoniques* et particules organiques, qui sont ensuite amenées jusqu'à la bouche.

Reproduction - Multiplication

Chez les bryozoaires, les deux types de reproduction, sexuée et asexuée, concourent au développement.
Au sein d'une même colonie, des zoïdes* mâles et femelles existent, mais on connaît aussi des zoïdes hermaphrodites*.
La fécondation (reproduction sexuée) conduit à la formation d'œufs incubés dans les ovicelles*. Ces ovicelles, de forme hémisphérique, sont en grande partie incluses dans la masse zoïdale* et placées au-dessus de l'ouverture. Ces œufs se développent et donnent des embryons* de couleur jaune visibles sur certaines colonies. Une fois libérées, les larves* entament une courte vie nageuse. Cela permet la dissémination spatiale de l'espèce. Les larves de Bugulina calathus se fixent peu après leur émission sur un substrat dur et libre et se transforment en zoïdes primaires isolés appelés ancestrules*. Chaque ancestrule forme une nouvelle colonie (reproduction asexuée) par bourgeonnement*, qui assure la croissance de la colonie.

Divers biologie

Description microscopique de Bugulina calathus :

  • Rameaux de 3 à 9 séries d'autozoïdes.
  • Autozoïde oblong de largeur constante, 0,60-0,70 sur 0,17 mm.
  • 3 épines à l'extérieur de chaque coin et 2 épines à l'intérieur pour les zoïdes marginaux ; 2 épines à chaque coin pour les zoïdes non marginaux.
  • Aviculaire comprimé à bec long et courbe (non crochu), orienté vers le bas, très large et massif, déployé à l'extérieur des rameaux, placé au tiers distal des parois marginales, longueur pouvant dépasser la longueur de 2 autozoïdes, 0,4-0,5 mm.
  • Petit aviculaire sporadique sur les autozoïdes centraux.
  • Ovicelle globuleuse, embryon jaune.
  • Lophophore à 15 tentacules.

Informations complémentaires

Deux sous-espèces sont acceptées :
Bugulina calathus calathus (Norman, 1868) correspond à l'espèce traitée sur cette fiche.
Bugulina calathus minor (Ryland, 1962) aux aviculaires marginaux plus petits (0,3 mm ou moins) et dont la taille atteint celle d'un zoïde. Présent en Méditerranée orientale et sur les côtes africaines.

Origine des noms

Origine du nom français

Petite bugule parasol est une proposition des auteurs du site DORIS.

Origine du nom scientifique

Bugula & Bugulina : origine obscure, cependant il est possible qu'elle vienne du latin [bugula] qui est une plante terrestre (Ajuga reptans ou bugle) et qui ressemble, notamment pour la forme de son inflorescence, à Bugula plumosa ou Bugulina turbinata.

calathus : du grec [calathos] = corbeille, coupe, vase d'offrande, en allusion au port de ce bryozoaire.

Classification

Termes scientifiques Termes en français Descriptif
Embranchement Bryozoa / Ectoprocta Bryozoaires / Ectoproctes Petits animaux coloniaux filtreurs aquatiques fixés à un substrat. Tous les zoïdes sont en continuité physique et issus de bourgeonnement à partir d’un individu unique. Chaque zoïde porte un lophophore rétractile et est abrité dans une logette.
Classe Gymnolaemata Gymnolèmes Colonies polymorphes. Les zoïdes sont cylindriques ou aplatis, les lophophores circulaires. Les parois peuvent être calcifiées ou non. Presque tous marins.
Ordre Cheilostomatida Cheilostomes Bryozoaires calcifiés, zoïdes* en forme de boîte obturée par un opercule à charnière. Gymnolèmes les plus nombreux et les plus diversifiés des régions littorales, souples à rigides. Groupe au polymorphisme marqué où l’on trouve des individus différenciés (aviculaires, vibraculaires, ovicelles globuleux…).
Sous-ordre Flustrina Flustrine
Famille Bugulidae Bugulidés Colonies érigées et ramifiées.
Genre Bugulina
Espèce calathus

Nos partenaires