Poisson-trompette des Caraïbes

Aulostomus maculatus | Valenciennes, 1841

N° 1515

Atlantique ouest

Clé d'identification

Corps long et mince
Museau en forme de trompette
Barbillon sur la mâchoire inférieure
2ème nageoire dorsale très en arrière

Noms

Autres noms communs français

Trompette tachetée (FAO)

Noms communs internationaux

Trumpetfish (GB), Trompeta pintada, corneta, trompeta (E), Geflecker Trompetfisch (D), Gevlekte trumpetvis (NL), Plettet trompetfisk (DK)

Autres noms scientifiques parfois utilisés, mais non valides

Aulostoma maculatum Valenciennes, 1841 (combinaison originale)

Distribution géographique

Atlantique ouest

Zones DORIS : Caraïbes

Le poisson-trompette est présent de la Floride (Etats Unis) au sud du Brésil ainsi qu'aux Bermudes, dans les Caraïbes et le golfe du Mexique. En Atlantique Est, il est signalé aux Canaries et vers le Cap Vert.

Biotope

Le poisson-trompette est très commun sur les récifs coralliens et parmi les gorgones et les antipathaires où il cherche à se confondre avec son environnement. Sa zone d'évolution se situe entre 4 et 25 m de profondeur.

Description

Ce poisson au corps long et mince a une taille comprise entre 45 et 75 cm mais peut atteindre parfois 90 cm.
Son long museau en forme de trompette est une caractéristique remarquable qui lui a donné son nom commun. Cette forme résulte de la soudure des maxillaires. La bouche est extensible et porte un barbillon sur la mâchoire inférieure.
La nageoire dorsale se compose de 8 à 13 épines bien séparées et d'une deuxième partie décalée très en arrière en face de la nageoire anale.
Les nageoires pelviennes sont petites et situées au milieu du corps.
Spécialiste du camouflage, le poisson-trompette adopte différentes livrées. La plus commune est rougeâtre avec un réseau de lignes blanches et quelques petits points noirs. Il peut cependant arborer une coloration argentée, jaune, bleue ou verte.

Espèces ressemblantes

Il peut être éventuellement confondu avec le poisson-flûte (Fistularia tabacaria). Mais ce dernier possède un museau plus étroit et une nageoire caudale terminée par un long filament.

Alimentation

Le poisson-trompette est un des plus voraces piscivores* du récif. Petits poissons (demoiselles, blennies, cardinaux, larves*) et occasionnellement des crevettes font partie de son menu. Son museau lui permet de dénicher ses proies dans les interstices les plus profonds et sa bouche agit comme un aspirateur. Très extensible, elle lui permet d'avaler des proies de taille relativement importante.
Il chasse en général en solitaire mais il n'est pas rare de voir plusieurs individus patrouillant ensemble.

Vie associée

On voit parfois le poisson-trompette accompagnant de près d'autres poissons comme les poissons perroquets par exemple. C'est en fait une de ses techniques de chasse (voir § Divers biologie).

Divers biologie

Nageur peu habile mais capable toutefois d'accélérations fulgurantes, le poisson-trompette est un champion du camouflage. Il se tient très souvent en position verticale, tête vers le bas imitant parfaitement les hautes tiges des gorgones arborescentes (Plexaurella par exemple), et adoptant par la même occasion une livrée assortie au paysage. Il passe ainsi inaperçu auprès de ses prédateurs (mérous et lutjans) et de ses futures proies sur lesquelles il plonge comme une flèche. La position verticale lui permet de masquer sa présence mais c'est aussi sa position d'attaque. Il est également passé maître dans l'art de se dissimuler derrière des poissons plus gros que lui, souvent des herbivores, toujours dans le but de fondre sur ses victimes par surprise. Il n'hésite pas non plus à confisquer son butin à son "compagnon" de chasse.

Informations complémentaires

Le poisson-trompette est facile à approcher. Il ne s'enfuira que si le plongeur se fait un peu trop insistant.
Son comportement toujours surprenant en fait un des hôtes des eaux des Caraïbes les plus intéressants à observer.
La famille des Aulostomidés ne comporte qu'un seul genre dont une seule espèce est présente dans les Caraibes.

Origine des noms

Origine du nom français

Trompette : du fait de la forme de son museau.

Origine du nom scientifique

Aulostomus : du grec [aulos] = flûte, et [stoma] = bouche,
maculatus : du latin [maculata] = tacheté.
Donc poisson tacheté avec la bouche en forme de flûte.

Classification

Termes scientifiques Termes en français Descriptif
Embranchement Chordata Chordés Animaux à l’organisation complexe définie par 3 caractères originaux : tube nerveux dorsal, chorde dorsale, et tube digestif ventral. Il existe 3 grands groupes de Chordés : les Tuniciers, les Céphalocordés et les Vertébrés.
Sous-embranchement Vertebrata Vertébrés Chordés possédant une colonne vertébrale et un crâne qui contient la partie antérieure du système nerveux.
Super classe Osteichthyes Ostéichthyens Vertébrés à squelette osseux.
Classe Actinopterygii Actinoptérygiens Ossification du crâne ou du squelette tout entier. Poissons épineux ou à nageoires rayonnées.
Sous-classe Neopterygii Teleostei Néoptérygiens Téléostéens Poissons à arêtes osseuses, présence d’un opercule, écailles minces et imbriquées.
Super ordre Acanthopterygii Acanthoptérygiens Rayons épineux aux nageoires, écailles cycloïdes ou cténoïdes, présence d'une vessie gazeuse et pelviennes thoraciques ou jugulaires, sans être systématiquement présents, sont des caractères que l'on ne rencontre que chez les Acanthoptérygiens.
Ordre Syngnathiformes Syngnathiformes Poissons possédant des mâchoires soudées en un tube allongé. Il s'agit essentiellement des syngnathes et des hippocampes.
Sous-ordre Syngnathoidei Syngnathoïdes
Famille Aulostomidae Aulostomidés Poissons-trompettes.
Genre Aulostomus
Espèce maculatus

Nos partenaires