Etoile de shérif

Asteropsis carinifera | (Lamarck, 1816)

N° 4632

Mer Rouge, Indo-Pacifique

Clé d'identification

Etoile de mer trapue atteignant 20 cm de diamètre
Bras de section triangulaire
Bras garnis d'épines disposées latéralement et sur la crête
Coloration très variable : gris à brun plus ou moins moucheté avec 2 bandes plus sombres sur les bras

Noms

Autres noms communs français

Astérie carinifère (nom donné par Lamarck en 1816)

Noms communs internationaux

Sheriff-badge seastar, keeled sea star, reef comb star (GB)

Autres noms scientifiques parfois utilisés, mais non valides

Asterias carinifera Lamarck, 1816
Gymnasteria carinifera (Lamarck, 1816)
Gymnasteria spinosa Gray, 1840
Asterope carinifera Müller & Troschel, 1842
Gymnasteria biserrata von Martens, 1866
Gymnasteria valvulata Perrier, 1875
Gymnasterias carinifera Bell, 1893

Distribution géographique

Mer Rouge, Indo-Pacifique

Zones DORIS : Indo-Pacifique

L'étoile de shérif se rencontre en mer Rouge, dans l'océan Indien, y compris Mayotte et la Réunion, ainsi que dans le Pacifique tropical jusqu'aux côtes américaines (Mexique au Panama) en passant par la Polynésie française, et du sud du Japon à la Nouvelle-Calédonie.

Biotope

C'est une espèce vivant soit dans les zones rocheuses couvertes d'algues et battues par les vagues dans les deux premiers mètres de profondeur, soit sur les pentes externes récifales jusqu'à 55 m.

Description

Asteropsis carinifera est une étoile de mer trapue pouvant atteindre 20 cm de diamètre. Elle est peu épaisse, un peu plus bombée sur le large disque central. Les bras sont de section triangulaire et garnis de fortes épines coniques qui sont disposées latéralement (1 épine par plaque marginale) et également, dans une moindre mesure et surtout à maturité, sur la crête centrale qui court sur toute la longueur des bras (plaques carinales). Le tégument* est lisse.
La coloration de cette étoile de mer est très variable et fonction du milieu environnant. Elle peut aller du gris au brun, en passant par le jaunâtre ou le verdâtre, parfois orange vif, plus ou moins mouchetée. Deux bandes plus sombres marquent les bras.

La plaque madréporique* est souvent bien repérable sur le disque central. Les papules*, disposées uniquement sur la face dorsale des bras et du disque (face abactinale) sont généralement bien visibles. Les pédicellaires* sont absents chez cette espèce. Les podia* sont fins et terminés par une petite ventouse.

Les juvéniles ont des bras proportionnellement plus courts, et moins épais, ce qui leur donne un aspect pentagonal (souvent confondus avec la famille des Goniasteridés).

Espèces ressemblantes

Asteropsis carinifera est régulièrement confondue avec sa proche cousine Valvaster striatus, qui fréquente les mêmes sites. Cependant cette dernière a des épines marginales plus nombreuses et plus petites, pas d’épines carinales, et une surface beaucoup plus irrégulière, donnant une impression de laine tricotée.

Asteropsis carinifera pourrait éventuellement être confondue avec les étoiles-peignes du genre Astropecten et Archaster qui elles aussi ont des épines de part et d'autre de leurs bras, mais ces étoiles sont extrêmement plates, ont des épines plus fines et non coniques, absentes de la face supérieure, et vivent dans le sable.

Il est aussi possible de confondre l'étoile de shérif avec des étoiles du genre Pentaceraster et Protoreaster. Cependant, ces dernières ont un corps plus haut, des bras également de section plus ou moins triangulaire mais les épines sont plus larges, semblables à des cornes. Ces cornes sont disposées moins régulièrement, en général uniquement au niveau de l'extrémité des bras, ainsi que sur la crête des bras et sur le disque. Elles sont souvent d'une couleur différente de celle du corps.

Alimentation

Cette espèce est un omnivore opportuniste qui se nourrit de la matière organique et des détritus présents à la surface du substrat*. Des observations de prédation de cônes (gastéropodes) ont également été faites.

Reproduction - Multiplication

Asteropsis carinifera est une espèce gonochorique* (les sexes sont séparés) qui se reproduit sexuellement par émission des gamètes* dans la colonne d'eau. Les œufs* d'environ 200 µm de diamètre et les larves* sont planctoniques*. La métamorphose* a lieu environ 4 semaines après la ponte et les jeunes étoiles commencent alors leur vie benthique*. A ce moment-là leurs bras sont très courts et elles ont une forme pentagonale.

Les étoiles de mer ont généralement un fort pouvoir de régénération. Il n'y a pas d'information à ce sujet pour cette espèce.

Vie associée

Le ver polychète errant Hololepidella nigropuntata se rencontre parfois sur la face ventrale de l'étoile de shérif, ainsi que la crevette des astérides (Zenopontia soror).

Informations complémentaires

L'étoile de shérif est la seule espèce du genre Asteropsis, genre-type de la minuscule famille des Asteropseidés, une des plus restreintes des étoiles de mer (avec seulement 6 espèces), encore relativement mal comprise. Génétiquement, cette famille pourrait être le maillon intermédiaire entre les Oreasteridés et les Acanthasteridés, contenant la célèbre étoile couronne d’épines.

Plus d'une trentaine de stéroïdes ont été isolés à partir d'Asteropsis carinifera. Ces composés ont un intérêt médical pour l'homme, avec des propriétés anti-fongiques, anti-bactériennes, anti-virales et bien d'autres.

Origine des noms

Origine du nom français

Etoile de shérif est la traduction du nom anglais. Le site DORIS a retenu ce nom, plus évocateur que le nom donné par Lamarck en 1816 : astérie carinifère, transcription du nom scientifique.

Origine du nom scientifique

Asteropsis : du latin [aster] = étoile et [opsis] = en forme de

carinifera : du latin [carina] = carène, crête et [ferre] = porteur de

Classification

Termes scientifiques Termes en français Descriptif
Embranchement Echinodermata Echinodermes Symétrie radiale d'ordre cinq (chez les adultes). Squelette de plaques calcaires bien développé sous le derme. Présence d'un système aquifère auquel appartiennent les podia souvent visibles extérieurement.
Sous-embranchement Asterozoa Astérozoaires Echinodermes de forme étoilée. Les bras, simples et parfois absents, sont en nombre variable, et contiennent des organes.
Classe Asteroidea Astérides Organismes en forme d’étoile, libres. 5 à 50 bras, squelette réduit, estomac dévaginable. Ce sont les étoiles de mer.
Super ordre Valvatacea Valvatacés
Ordre Valvatida Valvatides Etoiles de mer à 5 bras arrondis et souples. Papules* respiratoires réparties sur la face dorsale.
Famille Asteropseidae Asteropséidés
Genre Asteropsis
Espèce carinifera

Nos partenaires