Aselle

Asellus (Asellus) aquaticus | (Linnaeus, 1758)

N° 793

Europe, Russie et Amérique du Nord

Clé d'identification

Corps aplati dorso-ventralement
Tête portant les yeux, une paire d'antennules et une paire d'antennes
7 segments portant autant de paires de pattes ambulatoires
Pléon en une seule plaque

Noms

Autres noms communs français

Cloporte d'eau

Noms communs internationaux

Aquatic sowbug, water hoglouse, waterlouse (GB), Asello acquatico (I), Asela (E), Wasserassel (D), Waterpissebed, Zoetwaterpissebed (NL)

Distribution géographique

Europe, Russie et Amérique du Nord

Zones DORIS : Eau douce d'Europe, Atlantique Nord-Ouest

Fréquente dans les zones tempérées, y compris en Europe, en Russie et en Amérique du Nord (provinces canadiennes : Québec, Ontario ...)

Biotope

Cette espèce est très commune sous les pierres dans les étangs, lacs et carrières. Elle tolère les eaux polluées.

Description

Le corps est aplati dorso-ventralement et de couleur sombre. La tête porte les yeux, une paire d'antennules* et une paire d'antennes.
Le thorax se compose de 7 segments portant chacun une paire de pattes ambulatoires.
Le pléon* est en une seule plaque.
La taille va jusqu'à 15 mm.
Remarque : on trouve dans les grottes et à grande profondeur des aselles aveugles et dépigmentées.

Espèces ressemblantes

Les gammares ont aussi deux longues antennes mobiles et sept paires de pattes. Néanmoins, ils se distinguent des aselles par la forme de leur corps qui est recroquevillé en position arrondie (en forme de virgule). Ils se meuvent souvent « de côté » et nagent pour s'enfuir.
Les cloportes tels Porcellio scaber (le cloporte rugueux) et Oniscus asellus (le cloporte gris) se distinguent par leur pléon* qui est segmenté alors qu'il forme une plaque chez l'aselle. Ce sont des espèces terrestres fréquentant normalement les milieux humides mais qu'on peut rencontrer en plongée même à des profondeurs importantes (voir photo prise à -18 m).

Alimentation

L'aselle est détritivore* : elle se nourrit sur le fond de charognes et de plantes en décomposition. Cependant, elle ne dédaigne pas les petits organismes microscopiques fixés aux plantes et aux débris.

Reproduction - Multiplication

Au printemps et en automne, le mâle s'accroche à la femelle durant plusieurs jours en attendant la mue qui précède la fécondation.
Il y a de 100 à 200 œufs par ponte.
Ils sont déposés dans une cavité incubatrice située entre les pattes sur la face ventrale de la femelle (marsupium*). Cette cavité est ouverte devant et derrière, de manière à assurer la circulation de l'eau. L'incubation dure de 3 à 6 semaines.
Les larves* ressemblent à des adultes en miniature mais avec une paire de pattes en moins. Paire qui apparait à la première mue.
L'aselle mue et croît durant toute sa vie qui est d'une durée de un à deux ans.

Vie associée

Elle est une ressource alimentaire importante pour de nombreux animaux (planaires, sangsues, poissons, oiseaux aquatiques).

Divers biologie

Elle est active surtout la nuit et fuit la lumière. Pendant la journée, elle reste cachée sous les pierres et court vers l'ombre dès qu'elle est « découverte ».
Elle peut survivre à l'assèchement temporaire de son plan d'eau en s'enfouissant dans la vase.
Active toute l'année, on la trouve même au fond des eaux gelées.

Informations complémentaires

A. aquaticus a été utilisée comme un indicateur de la qualité de l'eau. Elle joue un rôle important de fossoyeur et de nettoyeur des débris végétaux.
Cette espèce a été introduite en France à une date inconnue. On la considère désormais comme naturalisée.

Origine des noms

Origine du nom français

Aselle: traduction du nom scientifique.

Origine du nom scientifique

Asellus : peut-être du latin [asellus] = ânon
aquaticus : du latin [aquaticus] = aquatique, qui vit dans l'eau, qui vit sur le bord de l'eau.

Classification

Termes scientifiques Termes en français Descriptif
Embranchement Arthropoda Arthropodes Animaux invertébrés au corps segmenté, articulé, pourvu d’appendices articulés, et couvert d’une cuticule rigide constituant leur exosquelette.
Sous-embranchement Crustacea Crustacés Arthropodes à exosquelette chitineux, souvent imprégné de carbonate de calcium, ayant deux paires d'antennes.
Classe Malacostraca Malacostracés 8 segments thoraciques, 6 segments abdominaux. Appendices présents sur le thorax et l’abdomen.
Sous-classe Eumalacostraca Eumalacostracés Présence d’une carapace recouvrant la tête et tout ou partie du thorax.
Super ordre Peracarida Péracarides Les femelles sont dotées d'une cavité d'incubation formée par des expansions lamelleuses des péréiopodes.
Ordre Isopoda Isopodes Corps comprimé dorso-ventralement, première paire d’antennes beaucoup plus petite que la seconde, yeux non pédonculés. 7 paires de pattes de même apparence.
Sous-ordre Asellota Asellotes
Famille Asellidae Asellidés
Genre Asellus (Asellus)
Espèce aquaticus

Nos partenaires