Armine tachetée

Armina maculata | Rafinesque, 1814

N° 341

Méditerranée et Atlantique

Clé d'identification

Manteau jaune
Tubercules coniques blancs répartis uniformément sur le manteau
Rebord du manteau venant former un voile
Rhinophores antérieurs, resserrés, blanchâtres, courts et striés

Noms

Noms communs internationaux

Armina (D, GB, I, E, NL)

Autres noms scientifiques parfois utilisés, mais non valides

Diphyllidia verrucosa ­Cantraine
Diphyllidia pustulosa Schultz in Philippi, 1836 ­
Diphyllidia ocellata­ Deshayes, 1838

Distribution géographique

Méditerranée et Atlantique

Zones DORIS : Méditerranée, Atlantique, Manche et mer du Nord

L'espèce est présente en Méditerranée et sur les côtes Atlantiques, du Portugal à l'Angola.

Biotope

On pourra observer cette limace sur fonds sablo-vaseux et rocheux, à une profondeur en général supérieure à 30 mètres, même si des rencontres sont possible à partir des dix premiers mètres.

Description

Armina maculata est un grand nudibranche pouvant atteindre 15 cm de longueur. Le manteau* est jaune orangé et uniformément recouvert de petits tubercules coniques de couleur blanche.
Ce manteau couvre tout le pied, avec sous sa partie charnue tuberculée, une bordure voilée et lignée de blanc, mais le pied reste souvent visible en dessous et notamment sur l'avant où il est découvert. Le manteau forme un repli sur sa partie antérieure, dessinant un écrin pour les rhinophores*.
Ces rhinophores sont peu visibles car ils sont courts, très proches l'un de l'autre. Ils sont blancs à jaunâtres, striés, rétractiles et émergent donc du repli de manteau.

Espèces ressemblantes

La principale source de confusion avec l'armine tachetée n'est... pas une armine mais un nudibranche de l'ordre des doridiens :
Phyllidia flava Aradas, 1847. Ce nudibranche possède un pied complètement recouvert par le manteau et donc invisible. Si le manteau de cette Phyllidiidae (qui n'a donc pas de panache branchial dorsal) est également jaune avec des ponctuations blanches, l'animal est beaucoup moins allongé, plus rond que l'armine. Deux petits rhinophores lamellés et très rétractiles existent à l'avant du manteau. Phyllidia flava affectionne un biotope très différent (roches et tombants) d'Armina maculata (fond sableux). Cette phyllis à ponctuations blanches est fréquemment trouvée près d'éponges épineuses orange qui constituent son mets de prédilection.

Par ailleurs,
Armina neapolitana : elle a un manteau jaune mais les tubercules blancs sont remplacés par des lignes discontinues blanches longitudinales.

Armina tigrina Rafinesque, 1814. Cette armine a une forme très proche mais la robe est grise, parcourue de fines lignes parallèles blanches en relief.

Alimentation

Cette limace a un régime carnivore. Elle se nourrit d'octocoralliaires comme les alcyons, les pennatules et les vérétilles et notamment des polypes de ces organismes.

Reproduction - Multiplication

La reproduction est sexuée. L'espèce est, comme tous les opisthobranches, hermaphrodite. La fécondation est interne et nécessite la présence d'un rapport proximal avec un partenaire.

Vie associée

L'armine est souvent associée avec Veretillum cynomorium dont elle mange les polypes (micro-prédation).

Divers biologie

On rencontre la plupart du temps des individus isolés sur des fonds dépassant largement les 30 mètres mais il arrive, la nuit, que des individus en chasse soient visibles à partir de 10 mètres.

Origine des noms

Origine du nom français

Armine tachetée : le nom armine est une francisation du nom de genre scientifique, Armina. Quant à l'adjectif tachetée, il vient bien entendu évoquer les ponctuations blanches sur la robe.

Origine du nom scientifique

Armina : plusieurs hypothèses peuvent expliquer ce nom... Une des plus probables est le rapport avec la ville d'Armina (Armine), ville de Paphlagonie (région historique d'Asie mineure, correspondant actuellement au nord de la Turquie, sur la mer Noire).
On peut lire ici ou là qu'en latin, armina signifie "noble". Mais cela semble douteux pour notre cas, cette explication s'appliquant plutôt au prénom Armina dans les pays d'Amérique du Sud.
Si vous connaissez la raison exacte pour laquelle Rafinesque a utilisé ce nom pour créer le genre, écrivez-nous !

maculata : du latin [maculatus] = tacheté.

Classification

Termes scientifiques Termes en français Descriptif
Embranchement Mollusca Mollusques Organismes non segmentés à symétrie bilatérale possédant un pied musculeux, une radula, un manteau sécrétant des formations calcaires (spicules, plaques, coquille) et délimitant une cavité ouverte sur l’extérieur contenant les branchies.
Classe Gastropoda Gastéropodes Mollusques à tête bien distincte, le plus souvent pourvus d’une coquille dorsale d’une seule pièce, torsadée. La tête porte une ou deux paires de tentacules dorsaux et deux yeux situés à la base, ou à l’extrémité des tentacules.
Sous-classe Opisthobranchia Opisthobranches Coquille présente, réduite ou absente. Branchies à l’arrière du cœur. Principalement marins ou d’eau saumâtre, rare en eau douce (une dizaine d’espèces, Ordre des Acochlidea).
Ordre Nudibranchia Nudibranches Cavité palléale et coquille absentes chez l’adulte. Lobes pédieux souvent absents aussi. Respiration cutanée, à l’aide de branchies, de cérates ou d’autres appendices. Tête portant une ou deux paires de tentacules, les tentacules postérieurs ou rhinophores peuvent parfois être rétractés dans des gaines. Principalement marins ou d’eau saumâtre.
Sous-ordre Arminina / Arminacea Arminacées Le velum sur la tête est le seul caractère évident commun. Présence ou absence d’appendices dorsaux (cérates). Tête possédant en général seulement des rhinophores qui peuvent s’enrouler sans gaine. Se nourrissent de coraux et de Pennatulaires.
Famille Arminidae Arminidés
Genre Armina
Espèce maculata

Nos partenaires