Apron du Rhône

Zingel asper | (Linnaeus, 1758)

N° 216

Bassin du Rhône

Clé d'identification

Trois bandes noires qui entourent la partie arrière du corps
Deux nageoires dorsales éloignées
Nageoires pelviennes thoraciques bien développées
Rugueux au toucher

Noms

Autres noms communs français
Roi du Doubs, Sorcier (25)
Noms communs internationaux
Rhone sterber (GB)
Autres noms scientifiques parfois utilisés, mais non valides
Aspro asper
Aspro vulgaris

Distribution géographique

Bassin du Rhône

Zones DORIS : Eau douce

Espèce endémique au bassin du Rhône, elle ne subsiste que dans quelques rivières comme l’Ardèche, la Durance, la Drôme ou encore la Loue. Certains scientifiques estiment que la population totale représenterait 2000 individus.
Les estimations de la population réalisées entre 2005 et 2009 par l’ONEMA seraient comprises entre 8000 et 10 000 individus.
Une petite population est présente dans la partie suisse du Doubs (23 exemplaires ont été repérés en 2009).

Biotope

Il fréquente le cours moyen des rivières, dans la zone à barbeau.

Description

D’une taille maximum observée de 21 cm, il mesure généralement à l’âge adulte entre 12 et 18 cm. Sa morphologie se résume par un corps fuselé, une tête conique avec un museau arrondi et une bouche en position infère. Il possède de fortes nageoires pelviennes thoraciques et se caractérise par deux nageoires dorsales bien séparées. Trois bandes noires zèbrent la partie arrière de son corps. Ses écailles sont petites et râpeuses. Suivant son milieu, sa coloration varie du gris clair au beige.

Espèces ressemblantes

Chabot (Cottus gobio), qui a une tête ronde et plus grosse.
Goujon (Gobio gobio), qui possède des barbillons.

Alimentation

Il se nourrit de larves d’insectes (chironomes et éphémères), de vers.

Reproduction - Multiplication

Il se reproduit sur des graviers galets exposés au courant. Les mâles se rassemblent sur les radiers dès le mois de février alors que les femelles ne se présentent sur la frayère qu’au moment de la ponte de mars à mai. L’incubation des oeufs se déroule sur 20 à 30 jours. Les alevins sont pélagiques durant les 15 premiers jours et regagne le fond après cette période.

Divers biologie

L’apron est un poisson nocturne qui passe sa journée dans des zones « profondes » (1,5 à 2m) de la rivière et regagne en début de soirée les zones de courants où il se nourrit. Il se laisse approcher très facilement, mais le plus difficile est de le repérer car il se confond parfaitement dans son milieu grâce à sa robe et son immobilisme.

Informations complémentaires

Au bord de l’extinction, l’apron est une espèce patrimoniale qui atteste par sa présence d’un fonctionnement encore « naturel » de la rivière où il se trouve. Son comportement est encore peu connu. Toutes informations sur sa présence est à signaler auprès du conseil supérieur de la pêche ou du Conservatoire régional des espaces naturels Rhône Alpes.

Réglementation

Inscrit sur les listes rouges de France et de Suisse, ce poisson est strictement protégé.
Ce taxon est soumis à réglementation :
- Communautaire : Directive Habitats-Faune-Flore, Annexe II, Annexe IV
- International : Convention de Berne, Annexe II
Un programme européen LIFE NATURE (coordonné par le CREN Rhône Alpes) concernant ce poisson s’est terminé en 2010. Pour augmenter les chances de survie de cette espèce, de nombreuses actions ont été réalisées et ont mobilisé 3,5 millions d'euros. Cinq aménagements de barrages ont permis de décloisonner les cours d’eau et restaurer la continuité des habitats, sur l’Ardèche, la Loue ou la Drôme ; mission menée par la Compagnie Nationale du Rhône, par le Syndicat Mixte de la Loue et le Syndicat Ardèche Claire (réalisation de passes à poissons adaptées à cette espèce). Des études expérimentales pour approfondir les connaissances sur la biologie et notament sur la reproduction de l’espèce en aquarium ont été menées par le Muséum d’Histoire Naturelle de Besançon. Ainsi plus 2200 alevins issus de la reproduction en captivité ont pu être utilisés pour réaliser des réintroductions expérimentales dans la Drôme…
Un Plan National d’Action permettra de continuer ces efforts en 2012.

Origine des noms

Origine du nom français

Apron comme âpre ou rugueux, comme ses écailles.

Origine du nom scientifique

asper : du latin [asper] = âpre (au toucher), rude, rugueux.

Classification

Termes scientifiques Termes en français Descriptif
Embranchement Chordata Chordés Animaux à l’organisation complexe définie par 3 caractères originaux : tube nerveux dorsal, chorde dorsale, et tube digestif ventral. Il existe 3 grands groupes de Chordés : les Tuniciers, les Céphalocordés et les Vertébrés.
Sous-embranchement Vertebrata Vertébrés Chordés possédant une colonne vertébrale et un crâne qui contient la partie antérieure du système nerveux.
Super classe Osteichthyes Ostéichthyens Vertébrés à squelette osseux.
Classe Actinopterygii Actinoptérygiens Ossification du crâne ou du squelette tout entier. Poissons épineux ou à nageoires rayonnées.
Sous-classe Neopterygii Teleostei Néoptérygiens Téléostéens Poissons à arêtes osseuses, présence d’un opercule, écailles minces et imbriquées.
Super ordre Acanthopterygii Acanthoptérygiens Rayons épineux aux nageoires, écailles cycloïdes ou cténoïdes, présence d'une vessie gazeuse et pelviennes thoraciques ou jugulaires, sans être systématiquement présents, sont des caractères que l'on ne rencontre que chez les Acanthoptérygiens.
Ordre Perciformes Perciformes Nageoires pelviennes très rapprochées des nageoires pectorales.
Sous-ordre Percoidei Percoïdes Une ou deux nageoires dorsales dont les éléments antérieurs sont des épines aiguës. Nageoires pelviennes avec une épine, rayons mous.
Famille Percidae Percidés
Genre Zingel
Espèce asper

Nos partenaires