Lièvre de mer ocellé

Aplysia dactylomela | Rang, 1828

N° 2375

Circumtropical

Clé d'identification

Taille de 7,5 cm à 15 cm pouvant parfois aller jusqu'à 30 / 40 cm
Couleur variable du gris pâle au vert en passant par le brun et le jaune
Des anneaux noirs ou verts irréguliers sur le manteau

Noms

Autres noms communs français

Lièvre de mer tacheté

Noms communs internationaux

Spotted seahare, ringed seahare (GB), Aplisia dagli anelli (I), Braunring-Seehase (D), Conejito dè mar (E), Ringvlek-zeehaas (NE)

Distribution géographique

Circumtropical

Zones DORIS : Caraïbes, Atlantique Nord-Ouest

Le lièvre de mer ocellé a une distribution circumtropicale et subtropicale.
On le trouve en mer des Caraïbes, dans l'océan Atlantique (Canaries, Madère, Cap Vert), dans l'océan Indien (Afrique du Sud, Mayotte, La Réunion).
Il a été signalé en Méditerranée orientale depuis les années 2000, et des individus isolés (introduction récente ?) ont été trouvés en Méditerranée occidentale.

Les signalements dans le Pacifique (Australie, Nouvelle-Calédonie) font référence à une espèce jumelle : Aplysia argus Rüppell & Leuckart, 183, impossible à distinguer sans tests ADN.

Biotope

Cette espèce préfère les fonds sableux abritant des herbiers ou des algues, mais on peut également la rencontrer sur des fonds rocheux ou graveleux recouverts d'algues. Bien qu'on puisse la trouver jusqu'à 40 m, sa profondeur de prédilection se situe plutôt entre 0 et 15 m.

Description

Ce grand lièvre de mer mesure de 7 cm à 15 cm à l'âge adulte mais il peut parfois atteindre 40 cm de longueur.
Son corps ovale est fortement bombé au milieu et effilé aux extrémités avant et arrière. Il possède une coquille réduite qui est peu visible, recouverte par les lobes allongés du manteau : les parapodes*. Il est d'aspect lisse : seul le pied, très développé, est rugueux.

La tête porte deux rhinophores* en "oreilles de lièvre" et deux courts tentacules buccaux. Les yeux, très petits, sont à la base des rhinophores.
La branchie est située à droite du corps, entre la coquille mince et le parapode droit.

La couleur du corps varie, selon la nourriture absorbée, du vert au gris pâle en passant par le jaune d'or et le brun foncé.
Aplysia dactylomela se différencie des autres lièvres de mer par les anneaux foncés irréguliers qui ornent son manteau. Elle porte d'autres dessins plus discrets : marbrures noires et points blancs.

Espèces ressemblantes

Aplysia oculifera (Adams & Reeve, 1850) a un aspect très voisin, en moins effilé, mais des marques irrégulières à la place des anneaux. Il s'agit d'une espèce de l'océan Indien et du Pacifique Ouest.

Aplysia argus Rüppel & Leuckart, 1830 est une espèce très proche, présente dans l'Indo-Pacifique. Anciennement connue comme A. dactylomela, elle a été identifiée comme espèce indépendante en 2013.

Alimentation

Aplysia dactylomela se nourrit d'algues rouges ou d'algues vertes.
MacFarland en 1909 et Wilbur et Yonge en 1966 ont pu observer ses préférences pour les espèces Chondrococcus hornemanni, Ulva reticulata, Laurencia spp., Martensia fragilis et Spyridia filamentosa.
Grâce à ses mâchoires, le lièvre de mer tacheté saisit les algues puis, à l'aide de sa radula*, les emmène dans sa cavité buccale. En fonction de son alimentation, la couleur d'A. dactylomela peut varier. Il peut être plus orangé par exemple s'il broute essentiellement des algues rouges.

Reproduction - Multiplication

Comme toutes les espèces d'aplysies, le lièvre de mer tacheté est hermaphrodite*.
Pendant la période de reproduction, le « mâle » recouvre partiellement la « femelle » et dépose son sperme dans l'orifice génital situé sur le côté droit, entre le parapode et l'ouverture de la cavité palléale*. On peut alors rencontrer des chaînes d'individus superposés, chacun étant en même temps mâle et femelle, à l'exception du premier (femelle uniquement) et du dernier (mâle uniquement).

Ces aplysies sont sexuellement matures dès 2 mois. La période de reproduction dure environ 7 mois, avec des pontes tous les 2 à 4 jours. Chaque adulte peut alors produire 100 millions d'œufs.
La ponte ressemble à un long cordon emmêlé blanc, vert ou violet selon la maturation des œufs.

Après la ponte, les animaux cessent de s'alimenter et meurent. Cela explique certains échouages massifs que l'on peut rencontrer sur les plages.
La période larvaire survient rapidement. Elle dure un mois et les larves sont planctoniques*. A la suite, elles se posent sur une algue et se métamorphosent*.

Vie associée

La peau du lièvre de mer contient des toxines qui le rendent non comestible. De ce fait, A. dactylomela a peu de prédateurs, dont l'étoile de mer géante Coscinasterias calamaria et l'anémone Anthopleura xanthogrammica. Pour se défendre, le lièvre de mer ocellé crache un puissant jet d'encre violette, fabriquée au cours de la digestion des algues vertes.

Il peut être l'hôte d'ectoparasites comme le copépode Anthessius varidens (dans la branchie).

Divers biologie

L'espèce est cosmopolite et assez commune. Sédentaire, le lièvre de mer ocellé reste caché sous les rochers ou dans les herbiers dans la journée et sort dès la tombée du jour pour s'alimenter et se reproduire. Son mode principal de déplacement est la reptation. Toutefois, le lièvre de mer peut également nager brièvement en pleine eau, à l'aide de ses parapodes hauts, minces et ondulés.

On a pu observer qu'après s'être mis à l'abri, A. dactylomela se met immédiatement en position de repos.

Informations complémentaires

Cette aplysie fait l'objet de recherches neurologiques car ses neurones ressemblent beaucoup à ceux des vertébrés.

Origine des noms

Origine du nom français

Lièvre de mer : ce nom vient de la forme de ses rhinophores qui évoquent les oreilles d'un lièvre.

ocellé : à cause des anneaux caractéristiques qui décorent son manteau.

Origine du nom scientifique

Aplysia : du grec [aplusias] = saleté.

dactylomela : du grec [daktulon] = doigt ; et [melos] = chant. La signification de ce nom d'espèce est obscure.

Classification

Termes scientifiques Termes en français Descriptif
Embranchement Mollusca Mollusques Organismes non segmentés à symétrie bilatérale possédant un pied musculeux, une radula, un manteau sécrétant des formations calcaires (spicules, plaques, coquille) et délimitant une cavité ouverte sur l’extérieur contenant les branchies.
Classe Gastropoda Gastéropodes Mollusques à tête bien distincte, le plus souvent pourvus d’une coquille dorsale d’une seule pièce, torsadée. La tête porte une ou deux paires de tentacules dorsaux et deux yeux situés à la base, ou à l’extrémité des tentacules.
Sous-classe Opisthobranchia Opisthobranches Coquille présente, réduite ou absente. Branchies à l’arrière du cœur. Principalement marins ou d’eau saumâtre, rare en eau douce (une dizaine d’espèces, Ordre des Acochlidea).
Ordre Anaspidea / Aplysiomorpha Anaspides / Aplysiomorphes Coquille petite (ou absente) généralement recouverte par le manteau (parapodes). Présence ou non d’une branchie plissée, tête portant des tentacules et des rhinophores. Cavité palléale située à droite. Mangeurs de végétaux. Tous marins, zones côtières.
Famille Aplysiidae Aplysiidés
Genre Aplysia
Espèce dactylomela

Nos partenaires