Patelline des fleuves

Ancylus fluviatilis | O.F. Müller, 1774

N° 2229

Europe et Afrique du Nord

Clé d'identification

Coquille conique, à allure de patelle, en bonnet phrygien
De 6 à 8 mm de longueur par 3 à 5 mm de hauteur
Coquille fine, jaunâtre à brune, translucide

Noms

Autres noms communs français

Ancyle, patelle d'eau douce

Noms communs internationaux

Flussmützenschnecke (D)

Distribution géographique

Europe et Afrique du Nord

Zones DORIS : Eau douce

Toute l'Europe et le nord de l'Afrique.

Biotope

Il est commun dans les zones lentes des ruisseaux et torrents, sur et sous les pierres en bordure des lacs, dans des eaux bien oxygénées.

Description

C'est un petit mollusque gastéropode sans opercule, à allure de patelle, de bonnet phrygien. L'apex de la coquille, conique, légèrement aigu, est nettement orienté vers l'arrière et légèrement incliné vers la droite.
La coquille est fine, jaunâtre à brune. Elle est translucide et mesure de 6 à 8 mm de longueur par 3 à 5 mm de hauteur (taille maximale : 11 mm).
Le sens de l'enroulement est difficile à déterminer, cependant, l'étude de l'enroulement de la coquille embryonnaire montre qu'il est senestre.
Cela est également démontré par la position de l'anus et des organes génitaux situés à gauche.
Le pied est grand, ovalaire, un peu plus court que le corps.
Les deux tentacules, courts, sont triangulaires. Les yeux sont situés à leur base (Basommatophores) en position interne.

Espèces ressemblantes

Le genre Acroloxus est également en forme de chapeau chinois, de même taille qu'Ancylus, mais la coquille est plus allongée, et l'apex, également aigu, est dirigé vers la gauche.



Le genre Ferrissia, cosmopolite, regroupant une quarantaine d'espèces, rattaché par certains auteurs aux Ancylidés, est caractérisé par un apex arrondi et dirigé vers la droite avec la présence, parfois, d'un septum* calcaire (période de sècheresse).

Alimentation

L'ancyle se fixe sur des pierres et des rochers mais souvent également sur les tiges et les feuilles de végétaux aquatiques qu'il broute. Il se nourrit de substances en décomposition d'origine végétale ou animale, ainsi que d'algues (en particulier de diatomées).

Reproduction - Multiplication

Comme tous les gastéropodes, l'ancyle est hermaphrodite. La maturité sexuelle est atteinte à une taille de 4 à 5 mm.
La reproduction commence au printemps dans une eau entre 7 et 10 °C.
La copulation a lieu entre quatre ou cinq individus superposés où celui du dessus agit comme mâle et ceux du dessous se comportent en femelles. Cependant des études ont établi que l'autofécondation est largement pratiquée et que seuls 13 à 15 % des individus sont issus d'un croisement. Il s'agit là d'un avantage pour la survie car un individu isolé peut constituer à lui seul une nouvelle population.
Les œufs gélatineux sont encapsulés par groupes de 5 à 7 (minimum 1, maximum 10 œufs par capsule) et les capsules sont pondues à intervalles de quelques jours. Elles sont de forme ronde (en verre de montre) et d'un diamètre de 2 à 4 mm. Un ancyle peut ainsi pondre jusqu'à une centaine d'œufs.
Les pontes sont généralement collées au substrat mais elles peuvent aussi l'être aux pattes d'oiseaux ou de coléoptères et ainsi être dispersées sur de grandes distances.
A l'éclosion, sa coquille mesure moins de 1 mm.

Divers biologie

Chez les Ancylidés, le poumon a disparu et la respiration se fait par la peau comme chez les Acroloxidés et Ferrissidés, deux familles proches.
Ils se déplacent peu et ne se rendent jamais à la surface pour respirer.
L'activité est réduite en hiver.

Informations complémentaires

Les ancyles ont laissé de nombreuses coquilles dans la région baltique au quaternaire.
En Allemagne, ils sont des bio-indicateurs de qualité des eaux de classe II.



Certains auteurs placent le genre Ancylus dans la famille des Planorbidés (le changement aurait eu lieu vers 2007) alors que d'autres le considèrent toujours apppartenant à la famille des Ancylidés.

Origine des noms

Origine du nom français

Patelline : pour la ressemblance de sa coquille avec celle des patelles.

Origine du nom scientifique

Ancylus : du grec [agkulos] = recourbé, pour la forme de bonnet.
fluviatilis : pour sa préférence pour les eaux courantes.

Classification

Termes scientifiques Termes en français Descriptif
Embranchement Mollusca Mollusques Organismes non segmentés à symétrie bilatérale possédant un pied musculeux, une radula, un manteau sécrétant des formations calcaires (spicules, plaques, coquille) et délimitant une cavité ouverte sur l’extérieur contenant les branchies.
Classe Gastropoda Gastéropodes Mollusques à tête bien distincte, le plus souvent pourvus d’une coquille dorsale d’une seule pièce, torsadée. La tête porte une ou deux paires de tentacules dorsaux et deux yeux situés à la base, ou à l’extrémité des tentacules.
Sous-classe Pulmonata Pulmonés Cavité palléale transformée en poumon communiquant avec l'extérieur par un orifice, le pneumostome.
Ordre Basommatophora Basommatophores Un œil situé latéralement à la base de la paire de tentacules. Aquatiques. Espèces d’eau douces et marines.
Famille Ancylidae Ancylidés
Genre Ancylus
Espèce fluviatilis

Nos partenaires