Loup atlantique

Anarhichas lupus | Linnaeus, 1758

N° 862

Golfe du Saint-Laurent, Sud Labrador, Atlantique Nord

Clé d'identification

Corps allongé bleu ardoise à brun
9 à 13 barres noires transversales
Tête ovale
Bouche large et lippue
Dents coniques pointues et proéminentes

Noms

Autres noms communs français

Loup atlantique, loup de l'Atlantique, loup de mer à peau mince, chat de mer, mangeur de bottes

Noms communs internationaux

Atlantic wolffish (GB), Lupadi mare (I), Perro del norte (E), Katfisch (D), Gata (P)

Autres noms scientifiques parfois utilisés, mais non valides

Anarhichas lupus marisalbi Barsukov, 1956
Anarhichas strigosus Gmelin, 1789
Anarhichas vomerinus Agassiz, 1867

Distribution géographique

Golfe du Saint-Laurent, Sud Labrador, Atlantique Nord

Zones DORIS : Méditerranée, Atlantique, Manche et mer du Nord, Atlantique Nord-Ouest

L'espèce est largement répandue dans tout l'Atlantique Nord. Le loup atlantique est également présent au large de la côte ouest du Groenland, au sud du Labrador et dans le golfe du Saint Laurent, au nord-ouest de Terre Neuve et dans l'archipel de Saint Pierre et Miquelon.
Du côté de l'Europe on trouve Anarhichas lupus vers le sud jusqu'aux côtes ouest françaises et de la péninsule ibérique, sur les côtes islandaises, aux Îles Féroé, au Spitzberg, en mer Blanche et sur la côte Mourmane.

Biotope

Le loup atlantique fréquente surtout les eaux froides et profondes du plateau continental.
Il préfère les fonds rocailleux ou d'argile dure et ne se trouve qu'occasionnellement sur les fonds sablonneux ou vaseux. Il se dissimule en général sous les grosses roches comprises entre 15 et 65 m. La plus grande profondeur signalée sur le plateau continental du Labrador où il a été observé est de 918 m.

Description

La rencontre avec Anarhichas lupus est toujours impressionnante. La plupart du temps, le jour, il est tapi au fond de sa grotte. Lorsqu'on regarde sous un rocher, c'est sa grosse tête ovale traversée d'une large bouche lippue d'où sort une série de dents pointues et proéminentes, qu'on apercevra en premier. Six larges dents coniques sont présentes sur le devant de la mâchoire supérieure. En arrière de la mâchoire les dents sont de type molariformes. Les dents usées sont remplacées à chaque période de frai par des nouvelles. Des plaques osseuses forment son palais.

Sa nageoire dorsale est pourvue d'un minimum de 69 épines, et ses écailles sont peu développées. Il ne possède pas de nageoires pelviennes. Sa taille maximale est de 1,5 m pour un poids de près de 23 kg.

Il est possible de l'observer hors de son trou, couché en « S » sur une roche. Son corps allongé est bleu ardoise à brun, voire même vert ou gris. Cette coloration varie en fonction du milieu ambiant. Il possède en moyenne de 9 à 13 barres noires transversales sur la partie antérieure du corps. Son ventre est d'un blanc sale. On notera également la présence de points clairs tout autour des yeux.

Souvent, en regardant bien, on peut apercevoir un second loup au fond du même trou. Bien souvent il s'agit d'un couple.

Espèces ressemblantes

Trois autres espèces de loup de mer de la famille des Anarhichadidae fréquentent les eaux canadiennes : le loup à tête large, Anarhichas denticulatus, le loup tacheté, Anarhichas minor dans les océans Atlantique et Arctique, et le loup de Béring, Anarhichas orientalis dans l'océan Arctique seulement.

Alimentation

Les invertébrés benthiques à carapace dure tels que les échinodermes (oursins), les mollusques (moules, myes, buccins), et les crustacés (crabes) constituent le régime principal de l'espèce. Le loup atlantique consomme parfois de petites quantités d'autres espèces de poissons. Habituellement il croque et broie ses proies entre les deux plaques osseuses qui constituent son palais.

Reproduction - Multiplication

Les habitudes et la période de frai varient beaucoup. La maturité sexuelle serait atteinte vers l'âge de 8 à 10 ans, c'est-à-dire lorsque l'individu atteint une longueur de plus de 50 cm. Au printemps, les loups atlantiques se rendent dans les eaux peu profondes et frayent d'août à septembre. Les œufs sont de couleur jaunâtre. On les trouve en gros paquets de forme sphéroïde sur le fond, ce sont parmi les plus gros œufs de tous les poissons (jusqu'à 6,5 mm de diamètre). Ces œufs sont sous la protection du mâle, ils viennent à éclosion 3 mois plus tard sous forme de larves pélagiques d'une taille de 18 mm.

Vie associée

De nombreux observateurs ont découvert que la grotte voisine des loups atlantiques était habitée par une morue de roche.

Divers biologie

A plusieurs reprises des loups juvéniles ont été trouvés dans l'estomac des morues pêchées.
En milieu naturel, l'espérance de vie du loup atlantique atteint une vingtaine d'années, mais en captivité des loups ont dépassé l'âge de 50 ans.

Informations complémentaires

Le nom « loup » porte à confusion : en France, il désigne le bar Dicentrarchus labrax et au Québec, il désigne les phoques.

Les loups arrivent au printemps à les Escoumins (province de Côte Nord du Québec), pour repartir à l'automne. Sur les sites de plongée fréquentés, il n'est pas rare de pouvoir familiariser avec le loup atlantique. Les plongeurs se passent le mot : « Il y a un loup à tel ou tel endroit". Parfois, il arrive que certains loups de nature curieuse, apercevant ou entendant le plongeur décident de s'approcher et de sortir de leurs tanières. Se croyant bien camouflé, Anarhichas lupus peut rester alors sans bouger, pendant plusieurs minutes. La présence d'un oursin ou d'un crabe à proximité de sa grotte, peut l'amener à sortir de son trou. Aussitôt que le plongeur détournera son attention, il sortira et se déplacera en ondulant majestueusement son corps vers cette proie potentielle pour le plaisir émerveillé du plongeur.
Malgré leur apparence féroce, aucun cas d'attaque de plongeur par un loup n'est répertorié.

Réglementation

Le loup atlantique est protégé en vertu de la Loi sur les espèces en péril de 2003. Cette loi du gouvernement du Canada consiste principalement, lorsqu'une espèce y est inscrite, à en interdire la chasse ou pêche, la possession, la vente ou la destruction de la résidence d'un ou plusieurs individus. Le rapport du Comité sur la situation des espèces en péril au Canada (COSEPAC) édité en 2000 fait état que les relevés scientifiques effectués dans la plupart des sites de l'aire de répartition de l'espèce dans l'ouest de l'Atlantique mettent en évidence un déclin de l'abondance au cours des 20 dernières années. Les taux de capture ont chuté de 91 % dans les eaux de Terre-Neuve, et les effectifs sont en baisse de 87 % dans l'ensemble des eaux canadiennes. Le COSEPAC a classifié comme «préoccupante» le statut d'Anarchichas lupus. Le statut « préoccupante » désigne une espèce sauvage qui peut devenir une espèce menacée ou une espèce en voie de disparition par l'effet cumulatif de ses caractéristiques biologiques et des menaces signalées à son égard. Aucune pêche dirigée ne cible le loup dans les eaux canadiennes de l'Atlantique. Un plan de gestion du loup atlantique a été déposé en février 2008 par le Ministère des Pêches et Océans du Canada.

Origine des noms

Origine du nom français

Cet animal est ainsi nommé à cause de sa voracité, comparée à celle du loup terrestre.

Origine du nom scientifique

Du latin [anarrhinon]= gueule-de-loup, [lupus] = loup.
Du grec [anarrhic] = grimper , qui illustre sa capacité à sortir de sa tanière en s'appuyant sur ses nageoires.

Classification

Termes scientifiques Termes en français Descriptif
Embranchement Chordata Chordés Animaux à l’organisation complexe définie par 3 caractères originaux : tube nerveux dorsal, chorde dorsale, et tube digestif ventral. Il existe 3 grands groupes de Chordés : les Tuniciers, les Céphalocordés et les Vertébrés.
Sous-embranchement Vertebrata Vertébrés Chordés possédant une colonne vertébrale et un crâne qui contient la partie antérieure du système nerveux.
Super classe Osteichthyes Ostéichthyens Vertébrés à squelette osseux.
Classe Actinopterygii Actinoptérygiens Ossification du crâne ou du squelette tout entier. Poissons épineux ou à nageoires rayonnées.
Sous-classe Neopterygii Teleostei Néoptérygiens Téléostéens Poissons à arêtes osseuses, présence d’un opercule, écailles minces et imbriquées.
Super ordre Acanthopterygii Acanthoptérygiens Rayons épineux aux nageoires, écailles cycloïdes ou cténoïdes, présence d'une vessie gazeuse et pelviennes thoraciques ou jugulaires, sans être systématiquement présents, sont des caractères que l'on ne rencontre que chez les Acanthoptérygiens.
Ordre Perciformes Perciformes Nageoires pelviennes très rapprochées des nageoires pectorales.
Sous-ordre Zoarcoidei Zoarcoïdes Perciformes caractérisés par un corps allongé et des nageoires pelviennes en position avancée.
Famille Anarhichadidae Anarhichadidés Famille des poissons loups.
Genre Anarhichas
Espèce lupus

Nos partenaires