Bourse licorne

Aluterus monoceros | (Linnaeus, 1758)

N° 754

Toutes les mers tropicales et subtropicales

Clé d'identification

Poisson au corps très comprimé latéralement
De couleur sable à gris, maculé de petites taches noires
2 épines dorsales, dont une de grande taille

Noms

Autres noms communs français

Poisson-lime licorne, bourse loulou (Guyane), bourse nylon (Guadeloupe), bourse morue (Martinique)

Noms communs internationaux

Unicorn filefish (GB), Unicorn leatherjacket (US), Lija barbuda, puerco unicorno (E), Peixe-porco, cangulo (P)

Autres noms scientifiques parfois utilisés, mais non valides

Balistes monoceros Linnaeus, 1758
Alutarius amphacanthoides, Alutarius macracanthus Bleeker, 1852
Monacanthus anginosus Hollard, 1853

Distribution géographique

Toutes les mers tropicales et subtropicales

Zones DORIS : Indo-Pacifique, Caraïbes

Présent dans l'Atlantique, des USA à l'Argentine.
Dans le Pacifique oriental, on le trouve du Guatemala au Chili ; et dans l'océan Indien : au Mozambique et en Afrique du Sud, on l'a également signalé à La Réunion.

Espèce signalée en Nouvelle-Calédonie.

Biotope

Semi-pélagique*, ce poisson vit en pleine eau, souvent sous des débris flottants parmi lesquels il se camoufle. Il se rencontre également sous les DCP (Dispositifs de Concentration de Poissons), à des profondeurs variant de 1 à 50 m.
Il lui arrive de s'approcher des côtes et de fréquenter les fonds sableux notamment pour s'y faire nettoyer.

Description

La bourse licorne appartient à la famille des Monacanthidés. Cette famille est très proche de celle des Balistidés mais comprend des espèces au corps plus comprimé et muni d'une ou deux épines dorsales (il y en a 3 chez les balistes).
Aluterus monoceros possède deux épines dorsales, dont une de petite taille très difficilement visible, et une de grande taille, d'où son nom de bourse licorne.
La tête présente un front légèrement bombé (convexe) et une partie concave juste sous la bouche.
Il peut mesurer jusqu'à 75 cm, c'est un des plus gros Monacanthidés avec Aluterus scriptus.
L'ensemble de sa robe présente un aspect cuirassé (comme s'il était fait de multiples plaques).
De couleur sable, à gris, en passant par le verdâtre, maculé de petites taches noires, on remarquera en plongée qu'un même individu peut faire varier légèrement sa couleur en rapport avec son environnement, pour mieux s'y fondre, notamment lorsqu'il se sent intimidé par les plongeurs.

Espèces ressemblantes

Il peut être confondu avec Aluterus scriptus, qui est également circumtropical*, mais celui-ci est de plus grande taille (jusqu'à 110 cm), et présente des taches ou des lignes bleues bien marquées.
Il ressemble aussi à la bourse orange (Aluterus schoepfii), également présente aux Antilles, et sensiblement de la même taille. Mais celle-ci a un front plus convexe, une queue plus fine et plus longue et son corps est couvert d'une multitude de petits points orange.

Alimentation

La Bourse licorne est omnivore. Elle se nourrit d'organismes benthiques*, c'est à dire vivant sur le fond : principalement des algues mais également des petits invertébrés (crabes, cnidaires…)

Reproduction - Multiplication

Aluterus monoceros pond sur des fonds sableux assez profonds.

Divers biologie

Ce poisson peut se laisser flotter sous la surface, seul ou en petits groupes, dans diverses positions (tête vers le bas, à plat…). Son corps étant très comprimé latéralement, il est ainsi moins facilement repérable par les prédateurs ou d'éventuelles proies.

Informations complémentaires

La bourse licorne étant de taille assez importante, elle présente un intérêt commercial dans plusieurs pays tropicaux.

Origine des noms

Origine du nom français

Bourse : vient de la texture rigide et rugueuse de sa peau qui rappelle le cuir d'une bourse. Toutefois, la peau de Aluterus monoceros est peu rugueuse par rapport aux autres bourses. Elle est comparée aux bas nylon par les pêcheurs guadeloupéens.
Son autre nom de Poisson-lime, partagé par tous les Monacanthidés, vient de leurs écailles de très petite taille et présentant des aspérités, ce qui donne à la peau un aspect de lime.
Licorne du fait de la grande taille de sa première épine dorsale.

Origine du nom scientifique

Le nom d'espèce monoceros provient du grec [mono] = un seul et [keros] = corne, en référence à son épine dorsale.

Classification

Termes scientifiques Termes en français Descriptif
Embranchement Chordata Chordés Animaux à l’organisation complexe définie par 3 caractères originaux : tube nerveux dorsal, chorde dorsale, et tube digestif ventral. Il existe 3 grands groupes de Chordés : les Tuniciers, les Céphalocordés et les Vertébrés.
Sous-embranchement Vertebrata Vertébrés Chordés possédant une colonne vertébrale et un crâne qui contient la partie antérieure du système nerveux.
Super classe Osteichthyes Ostéichthyens Vertébrés à squelette osseux.
Classe Actinopterygii Actinoptérygiens Ossification du crâne ou du squelette tout entier. Poissons épineux ou à nageoires rayonnées.
Sous-classe Neopterygii Teleostei Néoptérygiens Téléostéens Poissons à arêtes osseuses, présence d’un opercule, écailles minces et imbriquées.
Super ordre Acanthopterygii Acanthoptérygiens Rayons épineux aux nageoires, écailles cycloïdes ou cténoïdes, présence d'une vessie gazeuse et pelviennes thoraciques ou jugulaires, sans être systématiquement présents, sont des caractères que l'on ne rencontre que chez les Acanthoptérygiens.
Ordre Tetraodontiformes Tétraodontiformes Groupe hétérogène mais absence d'écailles imbriquées, ouvertures branchiales réduites, bouche très peu fendue, pelviennes anormales ou absentes.
Sous-ordre Tetraodontoidei Tétraodontoïdes Mâchoires et dents transformées en "bec de perroquet".
Famille Monacanthidae Monacanthidés Bourses ou Poissons-lime.
Genre Aluterus
Espèce monoceros

Nos partenaires