Alicia

Alicia mirabilis | Johnson, 1861

N° 306

Circumtropicale

Clé d'identification

Modification d'aspect : totalement rétractée le jour, épanouie la nuit en une colonne parsemée de protubérances, qui peut atteindre 40 cm de haut sans les tentacules
Couronne de tentacules translucides munis de grosses cellules urticantes
Très urticante

Noms

Autres noms communs français

Anémone alicie, anémone d'herbier

Noms communs internationaux

Berried anemone (GB), Attinia alice (I), Wunder Anemone (D)

Distribution géographique

Circumtropicale

Zones DORIS : Méditerranée, Atlantique, Manche et mer du Nord, Indo-Pacifique, Caraïbes

Circumtropicale : Méditerranée, Caraïbes, mer Rouge.....

Biotope

Cette anémone se rencontre à taille adulte essentiellement sur des substrats durs, des rochers, des coraux cornés (fonds coralligènes), entre 1 et 40 m de profondeur (dans des zones balayées par le courant). Toujours au niveau de sites exposés.
Il n'est pas rare de rencontrer des individus plus jeunes dans le coralligène et les herbiers, notamment sur les feuilles de posidonies (l'animal ayant alors une masse volumique très proche de l'eau de mer, favorisant la lévitation).

Description

Cette anémone, qu'elle soit juvénile ou adulte, a une activité nocturne.
En effet, recroquevillée de jour, elle arbore un aspect contracté en boule ou en dôme brunâtre recouvert de protubérances blanches, jaunes voire brunes.
Elle se déploie la nuit et se présente sous forme d'un cylindre translucide blanchâtre, porteur des mêmes protubérances et au bout duquel de très nombreux filaments très urticants se balancent au gré des courants.

Espèces ressemblantes

En Indo-Pacifique d'autres espèces proches existent, comme Alicia rhadina, plus petite...

Alimentation

Animal carnivore passif, elle déploie ses tentacules munis de cellules urticantes, les cnidoblastes, capables de dévaginer un filament creux relié à une glande à venin, qui va venir frapper la proie et y rester ancré par des crochets situés à sa base.
Le venin inoculé, la proie est amenée vers la bouche par les tentacules et digérée à l'intérieur de la cavité gastrique, divisée par des cloisons. Chaque logette, entre les cloisons, correspondant à un tentacule.
Les structures non assimilables (arêtes, fragments de carapaces…) sont rejetés à l'extérieur par la bouche qui sert d'anus.

Reproduction - Multiplication

La reproduction a essentiellement lieu lorsque les conditions extérieures sont favorables, notamment lorsque la température de l'eau est tempérée à chaude.
Elle est sexuée, les individus sont à sexes séparés. Oeufs et spermatozoïdes sont produits par les gonades situés dans la paroi des cloisons internes.
Les œufs fécondés à l'extérieur se divisent rapidement pour donner au bout de quelques heures une larve nageuse : la planula* qui va couler (entre quelques heures à quelques jours).
Dès lors, si elle tombe sur un substrat approprié, elle va se fixer et donner un polype.

Il existe d'autre part une forme de reproduction asexuée par scissiparité où l'animal donnera un animal identique en tout point : un clone.

Divers biologie

Les juvéniles se retrouvent essentiellement dans les herbiers de posidonie.

Le changement d'aspect entre jour et nuit est caractéristique de l'espèce.

Les individus amputés disposent d'une importante capacité de régénération.

Informations complémentaires

Cet animal est souvent une énigme pour ceux qui le découvrent de jour ! Il peut être pris par exemple pour un nudibranche...

Cette anémone fait partie des actinies les plus urticantes et possède d'autre part les plus violents cnidocytes* (cellules urticantes) du groupe.

Origine des noms

Origine du nom français

Alicia : nom de genre de l'animal. On trouve également la francisation de ce nom : Alicie.

Origine du nom scientifique

mirabilis : du latin [mirabilis] = merveilleux, admirable.

Classification

Termes scientifiques Termes en français Descriptif
Embranchement Cnidaria Cnidaires

Organismes aquatiques (marins pour la plupart) libres ou fixés, carnivores, principalement à symétrie radiaire, caractérisés par des cellules urticantes : les cnidocytes. Deux morphologies principales : le polype et la méduse. La larve est une planula.

Classe Anthozoa Anthozoaires Cnidaires exclusivement marins, solitaires ou coloniaux, uniquement sous la forme polype (jamais de phase méduse dans le cycle de vie).
Sous-classe Hexacorallia / Zoantharia Hexacoralliaires / Zoanthaires Anthozoaires coloniaux ou solitaires, tentacules lisses, polypes à symétrie d’ordre 6.
Ordre Actiniaria Actiniaires Polypes solitaires souvent colorés, en général fixés à un substrat dur par un large disque pédieux. Organismes parfois mobiles.
Sous-ordre Nynantheae Thenaria Nynanthées Thenaria
Famille Aliciidae Aliciidés
Genre Alicia
Espèce mirabilis

Nos partenaires