Algue pomme de cèdre

Rhipocephalus phoenix | (J.Ellis & Solander) Kützing

N° 1262

Atlantique tropical et sub-tropical Ouest

Clé d'identification

Algue verte calcifiée
Filaments fusionnés en lames rassemblées en cône ressemblant au cône de cèdre = forme phoenix
Cône long et cylindrique et lames serrées = forme brevifolius
Lames longues et bout du cône aplani = forme longifolius

Noms

Noms communs internationaux
Pinecone alga (GB), Alga pigna (I), Alga pina (E), Kiefernzapfen-Alge (D), Dennenappel-wier (NL)
Autres noms scientifiques parfois utilisés, mais non valides

Corallina phoenix J.Ellis & Solander 1786
Penicillus phoenix (J.Ellis & Solander) J.B.de Lamarck 1813
Udotea plumula var. plumula P.L.Crouan & H.M.Crouan 1865
Udotea plumula var. curta P.L.Crouan & H.M.Crouan 1865
Udotea phoenix (Ellis & Solander) P.L.Crouan & H.M.Crouan 1878
Rhipocephalus phoenix f. typica A.Gepp & E.S.Gepp 1905

Distribution géographique

Atlantique tropical et sub-tropical Ouest

Zones DORIS : Caraïbes

Cette algue est présente dans l'Atlantique tropical et sub-tropical Ouest, du sud de la Floride au nord de la Colombie.
Plus exactement, l’espèce a été décrite dans les pays suivants : Etats-Unis (Floride), Bahamas, Cuba, Hispaniola, Porto Rico, Antilles, Mexique, Belize, Panama, Colombie.

Biotope

Habitant les substrats* sableux de la zone photique* (de 1 à 50 m de profondeur; dragué à 73 m de profondeur), incluant les prairies marines, l’espèce peut parsemer les herbiers ou s’étendre en vastes peuplements monospécifiques*. Elle peut pousser occasionnellement dans les zones sableuses/rocheuses sur et entre les récifs.

Description

Cette espèce d’algue verte calcifiée (aragonite) de forme oblongue, ressemble à un cône de conifère porté par un petit pédicelle cylindrique, d'où son nom. Sa taille varie entre 6 et 12 cm. Les couronnes de la partie supérieure du stipe* sont composées de filaments fusionnés en petites lames. Les siphons de 200 à 250 microns à leur base s’amincissent vers l’extrémité. Le bulbe est ancré dans le substrat* par une série de rhizoïdes*. 
Il existe trois morphotypes* de croissance : la forme phoenix avec un cône qui ressemble aux cônes femelles de cèdres, la forme brevifolius avec un cône long et cylindrique et des lames serrées et la forme longifolius avec les lames longues et le bout du cône plus aplani. C'est la chlorophylle*, pigment principal, qui lui donne sa couleur verte à vert-blanchâtre.

Espèces ressemblantes

Confusion possible avec Rhipocephalus oblongus (Decaisne) Kützing qui diffère par les filaments de ses lames qui ne sont pas soudés latéralement.

Alimentation

Cette algue est autotrophe* photosynthétique* : elle élabore sa matière organique à partir du dioxyde de carbone, de minéraux et de lumière, grâce à des pigments qui lui permettent de faire la photosynthèse.

Reproduction - Multiplication

Cette algue se reproduit végétativement par fragmentation et par voie sexuée. L’espèce est dioïque* (mâles et femelles séparés). Lors des phases non fertiles, la coloration des femelles est uniforme le long des lames. La coloration plus claire des marges est un signe de fertilité. Les gamètes* sortent par les siphons non encore calcifiés donnant cet aspect bicolore. Les mâles sont similaires mais les gamétanges* (structures contenant les gamètes) sont de couleur vert clair plutôt que grise chez les femelles. Les gamètes anisogames* (f=200 µm; m=6 µm) sont flagellés* et à flottabilité négative. Après fécondation, ils stoppent rapidement leur mouvement (la motilité étant de 40 à 90 minutes) pour se poser sur le fond.

Divers biologie

Rhipocephalus phoenix se protège des animaux marins brouteurs grâce à deux toxines produites dans les tissus : rhipocéphaline et rhipocéphenal (sesquiterpénoïdes). Ces molécules sont toxiques pour bon nombre d’herbivores. C'est notamment prouvé chez les Pomacentridés. Les spicules d’aragonite (CaCO3) participeraient aussi à la défense contre les herbivores.

Informations complémentaires

Rhipocephalus phoenix a un rôle écologique important de stabilisation des sédiments grâce aux réseaux de rhizoïdes* qui ancrent les algues au substrat.

Origine des noms

Origine du nom français

Algue pomme de cèdre : du fait de sa forme caractéristique.

Origine du nom scientifique

Rhipocephalus : Rhipo éventuellement du grec [rhipis] = éventail et du grec [kephalê] = tête soit tête en éventail (?)
phoenix : le mot grec [phoînix] renvoie à plusieurs sens : l'oiseau mythologique capable de renaître de ses cendres mais aussi la couleur rouge écarlate.
Donc difficile de faire un rapprochement évident entre ce nom scientifique et l'algue en question que ce soit par rapport à sa forme, plutôt en boule qu'en éventail, et à sa couleur. Son nom peut aussi venir de sa ressemblance avec la forme renflée que peut prendre la partie apicale émondée du tronc du palmier Phoenix canariensis.

Classification

Termes scientifiques Termes en français Descriptif
Embranchement Chlorophyta Chlorophytes

Embranchement très vaste et hétérogène de plus de 7000 espèces d'algues vertes. Unicellulaires (flagellées ou non), coloniales, filamenteuses, thalles* siphonés* ou non. Benthiques* et fixées ou planctoniques*. Subaériennes, eaux douces, saumâtres et marines.

Classe Ulvophyceae Ulvophycées

Organismes multicellulaires. Zoïdes et spores possèdent généralement 2 et 4 flagelles respectivement. Cycle de reproduction variable. Habitat essentiellement marin et benthique.

Ordre Bryopsidales Bryopsidales Thalles* siphonnés*. Cycles de reproduction diphasiques*, haplodiplontiques*, algues monogénétiques majoritairement haplontiques (n chromosomes, le genre Codium serait une exception) ou digénétiques*. Majoritairement marines (un genre d'eau douce).
Famille Udoteaceae Udoteacés
Genre Rhipocephalus
Espèce phoenix

Nos partenaires