Alcyon encroûtant

Alcyonium coralloides | (Pallas, 1766)

N° 100

Méditerranée, Atlantique, Manche

Clé d'identification

Base encroûtante rouge, rosée, blanche ou jaune
Polypes bien visibles, blancs à jaunes
Rugueux au toucher
Colonise les gorgones en Méditerranée
Petites masses digitées sur roches en Atlantique

Noms

Autres noms communs français

Faux corail rouge, alcyon rose (Bretagne)

Noms communs internationaux

Encrusting alcyonarian, false coral (GB), Corallo incrostante, gorgonia rossa falsa (I), Coral incrostante, falso coral (E), Krustenbildende Lederkoralle, Hornkoralle (D)

Autres noms scientifiques parfois utilisés, mais non valides

Parerythropodium coralloides (Pallas, 1766) est encore utilisé dans de nombreuses classifications.
Parerythropodium (Alcyonium) hibernicum
Alcyonium pusillum

Distribution géographique

Méditerranée, Atlantique, Manche

Zones DORIS : Méditerranée, Atlantique, Manche et mer du Nord

Abondant en Méditerranée, Alcyonium coralloides n'est que sporadiquement rencontré sur nos côtes d'Atlantique et de la Manche. Sa limite nord se situe en Ecosse.

Biotope

En Méditerranée son biotope est le même que celui des gorgones qui lui servent de support tel que celles du genre Eunicella, Paramuricea, Clavata et Lophogorgia, on rencontre plus rarement cette espèce sur l'ascidie du genre Microcosmus ainsi que sur les algues qui forment le coralligène*.
En Atlantique, cet alcyon encroûtant forme principalement des petites masses digitées sur les roches verticales, surplombs et plafonds de grottes à l'abri de la lumière et sous de grandes algues brunes (cystoseires et sargasses).
Il semblerait que la température et la turbidité de l'eau soient les facteurs des variations de l'aspect d'une colonie.

Description

L'alcyon encroûtant forme une colonie rugueuse au toucher par les spicules* de son squelette (aspect sec au toucher). Ces spicules sont petits et fragiles, ils sont également présents dans les polypes. Les polypes quant à eux sont blancs à jaunâtres et peuvent atteindre 5 mm, ils sont bien visibles et proéminents à la surface de la colonie, leur répartition est irrégulière, non ordonnée et certaines zones de la colonie peuvent en être dépourvues. Ces polypes sont plus gros et proéminents que ceux des gorgones qu'ils encroûtent.

En Méditerranée, cet alcyon encroûtant a la stratégie originale de souvent se développer sur la structure ramifiée de certaines gorgones. Ces Gorgonaires sont également des Octocoralliaires caractérisés par la présence d'un squelette ramifié et plus ou moins rigide, alors que l'alcyon encroûtant n'en possède pas. De couleur généralement rouge violacé, il peut être blanc, jaune ou rose en Méditerranée où une forme rampante, bien que rare, est également rencontrée (quelques lobes ne dépassent guère 3 à 4 cm de haut).

En Atlantique cet alcyon encroûte très rarement les gorgones, il forme principalement des petites masses présentant 2 formes :

- soit sous une forme lobée, digitée, dressée, rose clair à polypes blancs (40 mm maximum)
- soit sous une forme plate, rampante, rouge grenat à polypes jaunes ou blancs. Cette forme rouge, bien plus rare, présente souvent des zones dépourvues de polypes.

Il est intéressant de noter que les colonies méditerranéennes vers l'Espagne (Banyuls, Cap Creus, îles Mèdes..), où les eaux sont souvent troubles et les plus froides du bassin occidental en hiver (9° en surface), encroûtent aussi le squelette des gorgones, mais arborent souvent une couleur rose.

Espèces ressemblantes

Sarcodictyon catenatum plus gélatineux au toucher et dont le substrat* est généralement rocheux, habituellement rouge, quelques fois jaunâtre ou incolore, Méditerranée occidentale et Atlantique Nord-Est.

Alimentation

Il se nourrit de matière en suspension et de plancton déplacés par les courants.

Reproduction - Multiplication

De trois types :
La reproduction sexuée est suivie par une expulsion d'œufs, puis par l'émission de larves nageuses qui se fixeront sur un support pour, si les conditions le permettent, développer une nouvelle colonie par partition du polype-souche né de la larve planula*. Dans sa limite nord (eaux britanniques) toutes les colonies sont femelles, et la reproduction est parthénogénétique*. Dans ce cas, les œufs donnent, après incubation, des larves rampantes, d'où la dissémination réduite et la présence de colonies en taches.

Vie associée

Il y a un développement parasite de cet animal au détriment de l'animal support (les gorgones). Le départ de la colonie se fait sur une partie morte ou nécrosée, celle-ci gagne du terrain et recouvre les polypes urticants des gorgones par un mécanisme que l'on ignore actuellement. Les tissus de la gorgone sont repoussés et son squelette utilisé comme support par la colonie envahissante d'Alcyonium coralloides.

Divers biologie

Un petit gastéropode de la famille des Ovulidés, Neosimnia spelta, vit sur les gorgones (Eunicella, Lophogorgia, Paramuricea) et se nourrit de leurs polypes, il semble également consommer les polypes de l'alcyon encroûtant, quand celui-ci parasite son habitat.

Origine des noms

Origine du nom français

Alcyon : Oiseau marin fabuleux, dont la rencontre était un présage de paix et de calme.

Origine du nom scientifique

Alcyonium dérive du mot ulcyonium défini en 1690 comme une "espèce de polypier marin". L'origine de ce mot est le mot Alcyon, qui désigne un oiseau de mer mythologique dans la Grèce antique.

Par- : de [paris], adj. : dans le sens de : égal à, pareil, apparié, semblable ; -erythro- : de [erythros] = rouge ; -podium : dans le sens de : petite éminence, tertre, petite butte.

coralloides : de [corallium] = corail.

Classification

Termes scientifiques Termes en français Descriptif
Embranchement Cnidaria Cnidaires

Organismes aquatiques (marins pour la plupart) libres ou fixés, carnivores, principalement à symétrie radiaire, caractérisés par des cellules urticantes : les cnidocytes. Deux morphologies principales : le polype et la méduse. La larve est une planula.

Classe Anthozoa Anthozoaires Cnidaires exclusivement marins, solitaires ou coloniaux, uniquement sous la forme polype (jamais de phase méduse dans le cycle de vie).
Sous-classe Octocorallia / Alcyonaria Octocoralliaires / Alcyonaires Anthozoaires coloniaux, parfois solitaires. Polypes de petite taille à symétrie radiaire d’ordre 8 (8 tentacules portant 2 rangées de pinnules). Exosquelette calcaire ou spicules calcaires ou fibres organiques.
Ordre Alcyonacea Alcyonacés Octocoralliaires dont les polypes sont enfouis dans un coenosarc épais plus ou moins calcifié. Polypes allongés qui restent accolés les uns aux autres en bouquets. Spicules fusiformes et épineux. Ce groupe renferme les alcyons (ou coraux mous), les gorgones, et les coraux vrais.
Sous-ordre Alcyoniina Alcyoninés / Alcyonides Coraux mous vrais, ou alcyons.
Famille Alcyoniidae Alcyonidés

 

Genre Alcyonium
Espèce coralloides

Nos partenaires