Alcyon méditerranéen

Alcyonium acaule | Marion, 1878

N° 91

Méditerranée

Clé d'identification

Forme une colonie digitiforme massive
Les polypes recouvrent aussi le pied de l'animal
Espèce plutôt sciaphile sur des rochers ou du coralligène

Noms

Autres noms communs français

Magnotte

Noms communs internationaux

Mediterranean sea-finger (GB), Mano di San Piero mediterraneo (I), Mano de muerte mediterraneo (E), Mittelmeer-Meerhand (D), Middellandse Zee-dodemansduim (NL)

Distribution géographique

Méditerranée

Zones DORIS : Méditerranée, Atlantique, Manche et mer du Nord

Espèce endémique* de la Méditerranée

Biotope

On trouve habituellement cet alcyon sur la roche et le coralligène* entre 12 et 135 m de profondeur dans des zones en général peu éclairées, d'hydrodynamisme modéré à élevé.

Description

Un alcyon* possède un hydrosquelette obtenu grâce à des polypes spéciaux (siphonozoïdes*) qui captent l'eau et lui confèrent sa rigidité. Alcyonium acaule forme des colonies digitiformes massives qui peuvent atteindre de 15 à 20 cm. La couleur est variable, fréquemment rouge-brun ou lie-de-vin, mais une couleur rose ou jaune pâle peut aussi être observée. Les polypes* mesurent 5 mm, et sont répartis sur tout l'animal, depuis le pied jusqu'aux lobes. On compte 8 à 12 pinnules* (ramifications) de chaque côté des huit tentacules* des polypes (octocoralliaires).

Espèces ressemblantes

Alcyonium palmatum, qui possède une partie basale assez longue, non couverte de polypes ("stérile"), et qui se rencontre surtout sur des fonds vaseux, sableux ou détritiques, accroché à des objets durs. Les polypes portent de 11 à 13 pinnules.

Alcyonium coralloides, espèce encroûtante des gorgones, peut aussi être confondu avec A. acaule dans sa forme digitée. Cette espèce est rugueuse au toucher par les spicules* de son squelette. Les polypes sont blancs à jaunâtres et peuvent atteindre 5 mm. Ils sont bien visibles et proéminents à la surface de la colonie, leur répartition est irrégulière. Cette espèce se rencontre en Méditerranée et en Atlantique Est.

Alimentation

Comme pour tous les cnidaires, les polypes des alcyons attrapent et paralysent leurs proies planctoniques* à l'aide de cellules urticantes, les cnidocytes*. Ces cellules contiennent un harpon relié à du venin qui est dévaginé dès qu'une proie passe à proximité.

Reproduction - Multiplication

La reproduction est sexuée. Une colonie est soit mâle, soit femelle. Grâce à un mucus, les œufs fécondés restent collés à la colonie femelle pendant leur développement embryonnaire. Les ovules à maturité peuvent être visibles en fin de printemps et en été.

Vie associée

Les polypes des alcyons comme ceux de certaines gorgones sont nourriture pour des nudibranches de la famille des Tritoniidés.

Divers biologie

Espèce commune, partageant son habitat avec d'autres alcyons. La croissance des colonies est lente, avec des pics pendant l'été et l'automne.

Origine des noms

Origine du nom français

Alcyon méditerranéen se réfère au fait que cette espèce est endémique* de la Méditerranée.

Origine du nom scientifique

Alcyonium dérive du mot ulcyonium défini en 1690 comme une "espèce de polypier marin". L'origine de ce mot est le mot Alcyon, qui désigne un oiseau de mer mythologique dans la Grèce antique.
acaule, se dit d'une plante ne possédant aucune tige apparente et fait référence à l'absence d'une base allongée dépourvue de polypes.

Classification

Termes scientifiques Termes en français Descriptif
Embranchement Cnidaria Cnidaires

Organismes aquatiques (marins pour la plupart) libres ou fixés, carnivores, principalement à symétrie radiaire, caractérisés par des cellules urticantes : les cnidocytes. Deux morphologies principales : le polype et la méduse. La larve est une planula.

Classe Anthozoa Anthozoaires Cnidaires exclusivement marins, solitaires ou coloniaux, uniquement sous la forme polype (jamais de phase méduse dans le cycle de vie).
Sous-classe Octocorallia / Alcyonaria Octocoralliaires / Alcyonaires Anthozoaires coloniaux, parfois solitaires. Polypes de petite taille à symétrie radiaire d’ordre 8 (8 tentacules portant 2 rangées de pinnules). Exosquelette calcaire ou spicules calcaires ou fibres organiques.
Ordre Alcyonacea Alcyonacés Octocoralliaires dont les polypes sont enfouis dans un coenosarc épais plus ou moins calcifié. Polypes allongés qui restent accolés les uns aux autres en bouquets. Spicules fusiformes et épineux. Ce groupe renferme les alcyons (ou coraux mous), les gorgones, et les coraux vrais.
Sous-ordre Alcyoniina Alcyoninés / Alcyonides Coraux mous vrais, ou alcyons.
Famille Alcyoniidae Alcyonidés

 

Genre Alcyonium
Espèce acaule

Nos partenaires