Blennie sphinx

Aidablennius sphynx | (Valenciennes, 1836)

N° 2351

Méditerranée, mer Noire et Atlantique Nord-Est

Clé d'identification

Deux tentacules supra-orbitaires courts et simples sur la tête
Partie frontale de la tête très abrupte
Flancs parés de 4 à 5 larges bandes brunes bordées de bleu irisé ou de blanc
Ocelle bleuté cerclé de rouge en arrière de l'œil chez les mâles
Les opercules portent des motifs bleutés caractéristiques

Noms

Noms communs internationaux

Sphinx blenny, hen-like blenny (GB), bavosa sfinge (I), Dormilega de roca (E & Catalan), Schleimsphinx, Sphinx schleimfisch (D), Cocosel de mare (Roumanie), Haneslinfisk (Danemark), Horozbinbalığı (Turquie), Morskaya sobachk (Ukraine), Kokoska (Slovénie)

Autres noms scientifiques parfois utilisés, mais non valides

Blennius sphynx Valenciennes, 1836
Blennius sphinx Günther, 1861
Aidablennius sphinx (Günther, 1861)

Distribution géographique

Méditerranée, mer Noire et Atlantique Nord-Est

Zones DORIS : Méditerranée, Atlantique, Manche et mer du Nord

Aidablennius sphynx est présente en Méditerranée, plus particulièrement dans la moitié occidentale du bassin, ainsi qu’en mer Noire et en Adriatique. Elle vit également le long des côtes Est-Atlantique, du Maroc au littoral français.

Biotope

La blennie sphinx vit dans les très petits fonds de roches, on l'observera essentiellement sur les surfaces sub-horizontales couvertes d'algues. Elle partage, avec d’autres espèces de Blenniidés (Blenniidae), les anfractuosités et petits trous de la zone battue par les vagues jusqu’à 3 ou 4 mètres de profondeur. La zone de 0 à 1 mètre est le plus souvent fréquentée par des jeunes individus. Particulièrement en période de frai, le mâle occupe de très petits trous où il devra se glisser en marche arrière et en repliant latéralement sa belle nageoire dorsale.

Description

La taille moyenne adulte de la blennie sphinx est de 8 cm pour les mâles, les femelles étant plus petites. Le corps lisse et dépourvu d’écailles est allongé et comprimé latéralement.
La tête porte deux tentacules supra-orbitaires (au-dessus des yeux) courts et simples, ils sont légèrement inclinés vers l’avant et plus développés chez le mâle. La partie frontale est très abrupte et les yeux situés très haut. Les mâles portent en arrière de l’œil un ocelle bleuté de forme ovale allongé à sub rectangulaire en position verticale et cerclé de rouge. On observe sur les opercules des motifs bleutés caractéristiques : des traits verticaux, des points et un "V" inversé sous l'œil. Le corps peut être beige clair à brun-jaune, ou verdâtre.
Les flancs sont parés de 5 à 7 larges bandes brunes plus ou moins sombres, plus nettes chez les mâles et bordées des deux côtés de bleu irisé ou de blanc. Ces bandes, moins nettes vers la queue, sont souvent partagées en deux par un trait argenté à leur partie supérieure.
La nageoire dorsale est composée de 12 rayons épineux à peine rigides et nettement surélevés chez les mâles, suivis de 16 rayons mous. Les deux parties de cette nageoire dorsale sont séparées par une échancrure profonde. Souvent chez les mâles la moitié supérieure de la dorsale épineuse (la partie antérieure) de couleur lilas, montre cinq fines lignes horizontales parallèles et argentées. La caudale à l'extrémité noirâtre et la dorsale molle (postérieure) sont pointillées d'argent. La nageoire anale compte 2 rayons rigides et 18 rayons mous. Les nageoires pelviennes sont robustes et lui servent d'appui au sol, les pectorales un peu pointues mesurent près d'un quart de la longueur de cette petite blennie.

Espèces ressemblantes

Sa coloration très caractéristique évite toute confusion avec d’autres espèces qui partagent le même habitat.



Salaria pavo la blennie-paon, à la robe brune, présente également des marbrures larges finement frangées de bleu. Elle ne possède pas de tentacules au dessus des orbites, mais possède un coussinet adipeux sur la tête. Elle fréquente les lagunes et les zones portuaires, plutôt que les côtes rocheuses sauvages.
Les espèces du genre Parablennius, qui partagent le même habitat, ont une morphologie différente, notamment au niveau de la tête et du corps, moins comprimés latéralement. Voir par exemple Parablennius sanguinolentus ou Parablennius incognitus qui vivent également par très petit fond (0-5/10 m). Les autres espèces du genre sont souvent rencontrées un peu plus profondément (Parablennius tentacularis,...).

Alimentation

Les blennies sont omnivores, elles se nourrissent de petits animaux, invertébrés, alevins, ainsi que d'algues qui abondent dans les eaux superficielles et le substrat rocheux.

Reproduction - Multiplication

Chez les Blenniidés (Blenniidae), les sexes sont séparés. La reproduction de Aidablennius sphynx se déroule de mars à juin, les femelles déposent leurs œufs dans les trous et anfractuosités dans lesquels elles s’abritent. Les œufs sont surveillés jusqu’à éclosion par le mâle qui les ventile à l'aide de ses nageoires. C'est aussi le mâle qui prépare le trou où la femelle déposera sa ponte pour y être fécondée. Et c'est toujours le mâle qui va rechercher activement et parfois avec autorité (coup de queue) une femelle, voire plusieurs femelles, qu'il dirigera vers son antre !

Vie associée

Sans pouvoir parler vraiment de vie associée, différentes espèces de blennies partagent le même habitat et peuvent se chiper les trous, mais l’insociabilité se manifeste surtout au sein d’une même espèce.

Divers biologie

Espèce abondante par très petits fonds rocheux. Craintive mais curieuse, elle s'enfuit en ondulant pour se cacher dans son trou à la moindre alerte puis en ressort la tête rapidement. Elle a une bonne connaissance de la géographie de son terrain de jeu.



L’absence d’écailles est compensée par la présence d’un mucus protecteur qui recouvre le corps. Il est sécrété par des glandes et protège le poisson d’agressions externes, notamment de parasites et de certaines pathologies.

Informations complémentaires

Le genre Aidablennius répond, dans les clefs d'identification (FAO), à ces critèrres :
- un ocelle bleu bordé de rouge en arrière des yeux,
- tentacule supraorbitaire simple, peu épais, au moins aussi long que le diamètre oculaire.
Notons que la seule espèce du genre présente dans la zone (Méditerranée et Atlantique limitrophe) est A. sphynx.

Origine des noms

Origine du nom français

Blennie sphinx est la francisation du nom scientifique.



On peut imaginer que le nom de sphinx lui vient de son attitude de guet, dressée sur les "pattes" avant, ce qui ressemble aux représentations du Sphinx de Thèbes, guettant les voyageurs devant son antre pour les piéger par ses questions.

Origine du nom scientifique

Aida- : origine non trouvée, mais peut-être du grec [aïdês] = invisible, caché : en relation avec son habitude de se cacher ?
-blennius : du grec [blennos] ou du grec ancien [blenna] = mucus, qui recouvre le corps de l’animal.
Sphynx : sphynx est simplement l'orthographe erronée de sphinx, qui vient bien du grec et de la bête de Thèbes.
Mais l'orthographe fautive de Valenciennes a l'antériorité, et la correction de Gunther n'est donc pas acceptée comme valide.

Classification

Termes scientifiques Termes en français Descriptif
Embranchement Chordata Chordés Animaux à l’organisation complexe définie par 3 caractères originaux : tube nerveux dorsal, chorde dorsale, et tube digestif ventral. Il existe 3 grands groupes de Chordés : les Tuniciers, les Céphalocordés et les Vertébrés.
Sous-embranchement Vertebrata Vertébrés Chordés possédant une colonne vertébrale et un crâne qui contient la partie antérieure du système nerveux.
Super classe Osteichthyes Ostéichthyens Vertébrés à squelette osseux.
Classe Actinopterygii Actinoptérygiens Ossification du crâne ou du squelette tout entier. Poissons épineux ou à nageoires rayonnées.
Sous-classe Neopterygii Teleostei Néoptérygiens Téléostéens Poissons à arêtes osseuses, présence d’un opercule, écailles minces et imbriquées.
Super ordre Acanthopterygii Acanthoptérygiens Rayons épineux aux nageoires, écailles cycloïdes ou cténoïdes, présence d'une vessie gazeuse et pelviennes thoraciques ou jugulaires, sans être systématiquement présents, sont des caractères que l'on ne rencontre que chez les Acanthoptérygiens.
Ordre Perciformes Perciformes Nageoires pelviennes très rapprochées des nageoires pectorales.
Sous-ordre Blennioidei Blennioïdes
Famille Blenniidae Blenniidés Nageoire dorsale unique.
Genre Aidablennius
Espèce sphynx

Nos partenaires