Aétée

Aetea spp. | Lamouroux, 1812 (genre)

N° 2062

Cosmopolite des mers tropicales à tempérées

Clé d'identification

Zoïdes tubulaires sur une ligne fine à l'apparence d'un stolon blanc laiteux
Tube érigé rectiligne ou courbé à intervalle régulier
Petit tube toujours perpendiculaire au substrat et à l'extrémité duquel sort le lophophore
Réseau à maille lâche
Zoïdes de très petite taille (quelques mm au maximum)

Noms

Distribution géographique

Cosmopolite des mers tropicales à tempérées

Zones DORIS : Méditerranée, Atlantique, Manche et mer du Nord, Indo-Pacifique, Caraïbes, Atlantique Nord-Ouest

Le genre Aetea est présent dans toutes les mers tropicales à tempérées du globe, la majorité des espèces présentent une large distribution.

Biotope

Vous trouverez ces petits bryozoaires sur d'autres grands bryozoaires (Myriapora spp., Chartella spp....), diverses algues brunes ou rouges, des substrats durs (coquilles vides) et plus rarement sur les feuilles de phanérogames (plantes marines comme la posidonie).
Parmi les grands bryozoaires érigés dans la zone européenne, Pentapora fascialis, Myriapora truncata, Chartella spp. etc., portent de nombreux petits bryozoaires dont Aetea spp. mais aussi Nolella spp., Crisia spp., Scrupocellaria spp..

Description

Les petits bryozoaires Cheilostomes du genre Aetea forment des colonies composées de zoïdes tubulaires adhérant au substrat et collés les uns derrière les autres sur une seule ligne. L'ensemble prenant l'apparence de fins stolons blancs plus ou moins laiteux et entrecroisés sur diverses substrats durs. Ces "stolons", le plus souvent adhérents, mais pas toujours, au substrat, peuvent occasionnellement se ramifier. La maille de ces délicates constructions encroûtantes reste lâche. Chaque zoïde présente une partie distale libre et érigée en forme de petit tube (le péristome) flexible et rectiligne ou plus ou moins courbé suivant l'espèce. La partie basale de chaque zoïde est cylindrique et clairement dilatée sur sa moitié distale.
L'opercule membraneux est terminal, il n' y a pas d'aviculaire* ou de vibraculaire* chez Aetea. Suivant l'espèce, les parois des zoïdes sont lisses, striées de façon concentrique ou finement ponctuées, mais ces critères ne sont pas accessibles à l'œil nu.



Le genre Aetea est représenté par une douzaine d'espèces dans le monde dont la moitié sont présentes sur nos côtes européennes. Un examen microscopique est le plus souvent nécessaire pour identifier l'espèce.



Aetea longicollis (Jullien, 1903) est la plus grande espèce du genre avec quelques mm de longueur (2 à 4 mm) pour son tube érigé. Ce péristome est flexible et rectiligne chez cette espèce. Les parois des zoïdes sont lisses. Méditerranée et Atlantique Nord-Est.



Aetea anguina (Linnaeus, 1758) et Aetea truncata (Landsborough, 1852), toutes deux cosmopolites, sont de très petites espèces de moins d'un mm de hauteur pour leur partie érigée. Aetea anguina, au péristome typiquement courbé en massue, vit en profusion sur diverses algues brunes ou rouges et plus rarement sur les feuilles de posidonie. Aetea truncata vit sur des bryozoaires dressés.



Aetea sica (Couch, 1844) est une espèce très répandue. Les tubes érigés qui naissent d'une dilatation marquée de la partie basale du zoïde mesurent moins de 2 mm de hauteur.

Aetea ligulata Busk, 1852, espèce très répandue.

Aetea lepadiformis Waters, 1906, endémique de Méditerranée.

Aetea capillaris d'Hondt, 1986, est une espèce du Pacifique présente en Nouvelle-Calédonie.

Espèces ressemblantes

Les Cténostomes Nolella dilatata et Nolella stipata (ex N. gigantea) sont de petits bryozoaires qui présentent aussi de petits tubes érigés (1 à 2 mm), mais ceux-ci sont plus serrés, plus nombreux, de couleur sable ou gris brunâtre.

Alimentation

Comme tous les bryozoaires, c'est un filtreur suspensivore* microphage*. Les diatomées (algues unicellulaires) sont à la base de leur l'alimentation. Les cils des tentacules sont capables de créer des microcourants permettant l'acheminement des particules alimentaires vers la bouche au centre du lophophore* (lequel assure aussi les fonctions de respiration et de nettoyage de la colonie).

Reproduction - Multiplication

Comme tous les bryozoaires, cette espèce est capable de se reproduire de manière sexuée. Les œufs fécondés sont libérés sous forme de larves. Les embryons se développent dans de délicats et évanescents ovisacs (poche contenant les œufs dans les autozoïdes*) et non pas dans des ovicelles. La position de ce sac est variable suivant les espèces. La larve nageuse va ensuite se fixer pour bourgeonner une nouvelle colonie par multiplication asexuée. L'ancestrule du genre Aetea, le zoïde primaire issu de la reproduction sexuée, a l'apparence d'un zoïde ordinaire. La multiplication asexuée peut aussi se faire à partir d'un fragment cassé ou d'un clivage de la colonie.

Origine des noms

Origine du nom français

Aétée est la traduction française de Aetea dans la littérature ancienne francophone.

Origine du nom scientifique

Aetea : du grec, nom d'une des Neréides (une des familles de nymphes marines), filles de Nérée et de Doris.

Classification

Termes scientifiques Termes en français Descriptif
Embranchement Bryozoa / Ectoprocta Bryozoaires / Ectoproctes Petits animaux coloniaux filtreurs aquatiques fixés à un substrat. Tous les zoïdes sont en continuité physique et issus de bourgeonnement à partir d’un individu unique. Chaque zoïde porte un lophophore rétractile et est abrité dans une logette.
Classe Gymnolaemata Gymnolèmes Colonies polymorphes. Les zoïdes sont cylindriques ou aplatis, les lophophores circulaires. Les parois peuvent être calcifiées ou non. Presque tous marins.
Ordre Cheilostomatida Cheilostomes Bryozoaires calcifiés, zoïdes* en forme de boîte obturée par un opercule à charnière. Gymnolèmes les plus nombreux et les plus diversifiés des régions littorales, souples à rigides. Groupe au polymorphisme marqué où l’on trouve des individus différenciés (aviculaires, vibraculaires, ovicelles globuleux…).
Sous-ordre Inovicellina
Famille Aeteoidea/Aeteidae Aétéoidés/Aétéidés Colonies composées de zoïdes tubulaires adhérent au substrat et organisées le long de fins stolons. Chaque zoïde présente une partie distale libre et érigée en forme de petit tube courbé ou rectiligne.
Genre Aetea
Espèce spp.

Nos partenaires