Aeschne bleue

Aeshna cyanea | (Müller, 1764)

N° 1938

Mares, étangs et lacs européens, lisières de bois

Clé d'identification

Grande libellule avec marques vert pomme, bleu ciel et noires

Tête verte, yeux bleu-vert (mâle), ou verts (femelle)

Thorax entièrement vert aux larges bandes brunes (l'une interrompue à mi-longueur)

Abdomen pincé à la base, vert et bleu sur fond brun (mâles), taches bleues sur les trois derniers segments

Abdomen des femelles vert sur fond brun (dessus et côtés)

Vol de chasse bas, en lisière, au crépuscule, abdomen légèrement arqué vers le bas

Noms

Noms communs internationaux

Southern hawker ou Blue hawker (GB), Blaugrüne Mosaikjungfer (D), Blauwe glazenmaker (NL)

Autres noms scientifiques parfois utilisés, mais non valides

Libellula cyanea Müller, 1764

Distribution géographique

Mares, étangs et lacs européens, lisières de bois

Zones DORIS : Eau douce d'Europe

Cette espèce est présente sur la majorité de l'Europe. Son aire principale de répartition est sur une bande allant du nord-est de l'Espagne à la Russie. Elle est présente en Angleterre, dans le sud des pays scandinaves, en Italie, Corse. Elle est peu commune ou dispersée au Portugal, dans l'est de l'Espagne, de la Croatie à la Bulgarie et dans le nord de la Turquie.

Biotope

Cette libellule a une prédilection pour les mares stagnantes forestières ou d'agrément, parfois dépourvues de végétation. Elle est présente aussi sur les grands lacs, quelquefois sur de petits cours d'eau. Elle chasse le long des lisières et des clairières. Elle est souvent abondante dans les zones urbaines ou très boisées. En montagne, elle est encore visible au-delà de 1000 m d'altitude.

Description

C'est une grande libellule voyante (environ 7 cm), au corps sombre, orné de marques vert pomme, bleu ciel et noires.

Le vol de chasse est caractéristique, erratique, bas, le long des lisières, souvent au crépuscule, avec l'abdomen légèrement arqué vers le bas.

La tête est verte, avec des yeux bleu-vert chez le mâle, verts chez la femelle, collés l'un à l'autre .

Le thorax est entièrement vert avec de larges bandes brunes dont une interrompue à mi-longueur chez les 2 sexes.

L'abdomen des mâles est vert et bleu sur fond brun. La base de l'abdomen est pincée latéralement. Le dessus de l'abdomen est majoritairement composé de taches vertes disposées par paires sur chaque segment. Les trois derniers segments sont recouverts de taches bleues confluentes formant une tache caudale. Les mâles ont par ailleurs des taches bleues sur les côtés de l'abdomen.

L'abdomen des femelles est vert sur fond brun. Toute la longueur de l'abdomen des femelles est composé de taches vertes disposées par paires. Les derniers segments sont également recouverts de taches confluentes mais de couleur verte. Il n'y a pas de taches bleues sur les côtés de l'abdomen.

Les mâles immatures ou les femelles jeunes se ressemblent beaucoup et ont des taches jaune-vert ou vert pâle. Les jeunes mâles se distinguent des femelles par la base pincée de leur abdomen et le bout de l'abdomen composé de cercoïdes* en crochets et d'une lame supra-anale (appendices anaux inférieurs des Odonates en particulier du sous-ordre des Anisoptères) triangulaire. Les femelles n'ont pas de lame supra-anale et ont des cercoïdes plats.

Espèces ressemblantes

Æschne velue printanière ou æschne velue Brachytron pratense : plus petit en taille (5-6 cm contre 7), précoce (fin mars à début août). Une espèce velue en particulier pour le mâle. L'abdomen est entièrement noir et bleu chez le mâle et jaune et noir chez la femelle. Cet abdomen est non rétréci à la taille chez le mâle. Le thorax porte de larges bandes noires complètes.

Anax empereur Anax imperator : un peu plus grande (jusqu'à 8.4 cm). L'abdomen est entièrement vert chez la femelle et entièrement bleu chez le mâle avec bandes longitudinales noires sur toute la longueur. Le thorax est entièrement vert sans bandes latérales noires.

Æschne verte Aeshna viridis : présente uniquement des Pays-Bas à l'ouest de la Sibérie. Le mâle a l'abdomen entièrement bleu et noir sauf le premier segment qui est vert. Les côtés du thorax sont presque sans bandes noires. Le dessin du premier segment abdominal de la femelle ressemble à une méduse alors qu'il ressemble à un clou chez l’æschne bleue femelle.


Alimentation

La larve est carnivore, l'adulte est insectivore.

L’æschne bleue adulte chasse les moucherons. Elle inspecte tous les recoins, en vol bas, souvent à l'ombre, le long des lisières. Elle ne consomme que des proies vivantes. La capture et la consommation se font en vol.

La larve vivant sous l'eau, se nourrit de larves d'insectes diverses comme les larves de chironomes, mais aussi de têtards et de petits poissons qu'elle attrape avec sa mâchoire inférieure préhensile.

Voir la fiche DORIS Larves de libellules vraies

Reproduction - Multiplication

Elle se reproduit dans les habitats peu recherchés par les autres espèces.
Chez le mâle, les organes reproducteurs sont situés sous le second segment de l’abdomen. Pour la femelle, les organes génitaux sont sous les 2 derniers segments. Les cercoïdes* situés à l’extrémité de l’abdomen du mâle lui permettent d’attraper la femelle par le prothorax*. Cette organisation anatomique des organes génitaux explique la position acrobatique observée pour la reproduction et la ponte. Le mâle et la femelle accrochés l'un à l'autre forment alors un cœur copulatoire et peuvent même voler ainsi. L’accouplement dure 10 minutes s'il n'est pas perturbé par des événements climatiques ou l'arrivée surprise d'un autre mâle.

Après l'accouplement, les libellules se séparent. La femelle pond alors seule en courbant son abdomen vers le bas et en enfonçant son ovipositeur* dans la mousse et la terre humide bordant les mares, parfois dans les végétaux morts ou vivants. Elle perce le tissu des plantes pour y insérer ses œufs.

Les œufs éclosent quelques semaines après la ponte. Le cycle larvaire dure 1 à 2 ans et la larve subira plusieurs mues avant de sortir de l’eau.

Voir également la fiche DORIS Larves de libellules vraies

Le passage de la larve à l’imago* immature se nomme l’émergence. La larve, sort de l'eau, grimpe sur une plante ou une pierre à faible hauteur où elle s’immobilise tête vers le haut. La peau de la larve se fend au niveau du dos du thorax et l’imago commence à sortir. Le thorax sort en premier, puis la tête, les pattes et le début de l'abdomen. La libellule se retrouve alors souvent tête en bas, et d'un mouvement brusque, une fois que ses pattes commencent à être sèches, elle se bascule en avant pour agripper le support avec ses pattes. Son abdomen est complètement sorti, son corps et ses ailes se gonflent d'air et double de volume.

La Libellule abandonne son ancienne peau (exuvie*) qui reste accrochée sur le support. Elle est composée de chitine et sera vite dégradée par les intempéries. Si elle est toute fraîche, on peut observer des filaments blancs qui pendent à l'extérieur. Cela correspond aux anciennes trachées respiratoires de la larve.

L’imago* devra attendre plusieurs heures au soleil pour faire sécher ses ailes avant de s’envoler sur une courte distance. Les adultes sont encore considérés comme immatures, leur coloration est terne, leurs ailes sont brillantes, les ptérostigmas* sont incolores et l'abdomen est translucide. La coloration définitive apparaîtra après plusieurs jours (7 à 12 jours pour les mâles et entre 13 et 16 jours chez les femelles).

Divers biologie

Sa période de vol est typiquement en fin d'été (juillet et août), rarement observée avant juin. Elle vole jusqu'en automne, parfois jusqu'en novembre.

Les mâles sont territoriaux et agressifs. Ils n'hésitent pas à plonger vers l'observateur. On ne voit généralement qu'un individu au-dessus d'une petite mare alors que des centaines d'individus ont pu en émerger.

Les æschnes bleues se mettent en chasse souvent au crépuscule.

Informations complémentaires

D'autres critères permettent d'identifier formellement l’æschne bleue. La bordure postérieure des yeux est très incurvée révélant deux points clairs à l'arrière de la tête. Chez le mâle, le triangle anal (zone à la base des ailes postérieures formant un triangle composé d'au moins deux cellules, uniquement présente chez le sous-ordre des Anisoptères) est composé de 3 cellules (parfois jusqu'à 6 mais rarement 2 comme chez les autres Aeshna). Le ptérostigma* est court, il mesure environ 3 mm, il est 2 fois plus long que large. Chez le mâle, la partie supérieure du segment terminal (S10) est plate et lisse alors que l'on observe une crête en forme de dent chez les autres Aeshna. Vus de côté, les cercoïdes* du mâle ressemblent à un oiseau de profil, penché vers le bas.

Origine des noms

Origine du nom français

æschne : du grec [Aeshma] = lance, en référence à son corps élancé.

bleue : en référence à la couleur bleue des derniers segments abdominaux.

Origine du nom scientifique

Aeshna : l'enthmologiste Danois Johan Christian Fabricius du XVIIIe siècle est à l'origine du nom.
Du grec [Eashma] = lance, en référence à son corps élancé.

cyanea : du grec [kyanos] = bleu sombre, fait référence à la couleur des taches des derniers segments abdominaux de l’æschne bleue.

Classification

Termes scientifiques Termes en français Descriptif
Embranchement Arthropoda Arthropodes Animaux invertébrés au corps segmenté, articulé, pourvu d’appendices articulés, et couvert d’une cuticule rigide constituant leur exosquelette.
Sous-embranchement Hexapoda Hexapodes Arthropodes à six pattes. Ce sont les insectes au sens large.
Classe Insecta Insectes Hexapodes terrestres et dulcicoles possédant trois paires de pattes et deux paires d’ailes (sauf chez les Diptères).
Sous-classe Pterygota Palaeoptera Ptérygotes Paléoptères Insectes ailés dont les ailes ne sont pas rabattues au repos. Deux ordres d'insectes primitifs.
Ordre Odonata Odonates Ordre des libellules et des demoiselles. Larve possédant un masque préhenseur.
Sous-ordre Anisoptera Anisoptères Deux paires d'ailes non repliées au repos, larve possédant un abdomen terminé par une pyramide anale.
Genre Aeshna
Espèce cyanea

Nos partenaires