Chirurgien bleu

Acanthurus coeruleus | Bloch & Schneider, 1801

N° 1514

Atlantique tropical Ouest

Clé d'identification

Corps élevé, rond, fortement comprimé
Nageoire dorsale continue
Œil haut
Coloration de jaune pour les juvéniles à bleu profond pour les adultes
Épine caudale acérée érectile jaune

Noms

Autres noms communs français

Poisson-chirurgien bleu, chirurgien bayolle

Noms communs internationaux

Blue tang, blue tang surgeonfish, atlantic blue tang, blue barber, blue doctor, yellow doctor, yellow doctorfish (GB), Barbero, barbero azul, medico, cirujano, navajón azul, sangrador azul (E), Blauer Doktorfisch (D), Acaraúna-azul, acaraúna-preta (P)

Autres noms scientifiques parfois utilisés, mais non valides

Acanthurus nigricans (non Linnaeus, 1758)
Acanthurus coerulus Bloch & Schneider, 1801
Acanthurus caeruleus (Bloch & Schneider, 1801)
Hepatus caeruleus (Bloch & Schneider, 1801)
Teuthis coeruleus (Bloch & Schneider, 1801)
Acanthurus broussonnetii Desmarest, 1823
Acanthurus violaceus Castelnau, 1855
Acanthurus brevis Poey, 1860
Acronurus caeruleatus Poey, 1875
Acanthurus heliodes (Barbour, 1905)
Teuthis helioides Barbour, 1905
Hepatus pawnee Breder, 1927

Distribution géographique

Atlantique tropical Ouest

Zones DORIS : Caraïbes

Atlantique tropical ouest (Floride, Bahamas, Caraibes), de New York (USA) au nord à Rio de Janeiro (Brésil) au sud, Bermudes, golfe du Mexique, Atlantique Est (île Ascension).

Biotope

Poisson de récif, profondeur de 2 à 40 mètres mais majoritairement observé autour des 10 mètres. Les petits juvéniles entièrement jaunes sont plus rares à observer car souvent occupés à se dissimuler des prédateurs. Les individus de phase intermédiaire et les adultes sont plus fréquemment observés. Enfin, la nuit, les individus de tous âges sont cachés dans les trous et crevasses des récifs.
Ils forment très souvent des groupes allant de la paire au banc d'une cinquantaine d'individus et plus, ondoyant en rubans bleus magnifiques parmi les coraux, à la recherche des algues et détritus dont ils se nourrissent. Ces groupes incluent très fréquemment des individus d'autres espèces d'Acanthuridae et principalement le chirurgien rayé (Acanthurus chirurgus).

Description

Le chirurgien bleu fait partie de la famille des poissons-chirurgiens (Acanthuridae) ainsi nommés à cause de la présence de chaque côté de la queue d'une épine repliée pouvant être redressée au combat, aux bords tranchants comme un scalpel, jaune chez l'adulte.
Le corps est élevé, rond et fortement comprimé latéralement. La bouche est pointue, petite et basse sur la tête. Le front est très légèrement concave par opposition à très légèrement convexe chez d'autres espèces de chirurgiens. L'œil est situé très haut sur la tête. Les écailles sont petites et cténoïdes*.
La nageoire dorsale est continue, possède 9 épines dures et 26 à 28 rayons mous. La nageoire anale longue a 3 épines et 24 à 36 rayons mous. Les pectorales comportent 16 à 17 rayons. La caudale est droite au centre et terminée en pointe aux extrémités.
Pouvant atteindre 40 cm, le chirurgien bleu passe par trois phases de coloration :
- Les individus juvéniles sont jaune vif, puis mêlés de bleu sous forme de croissants sous les pupilles, de taches plus ou moins grandes, ou de nageoires bleues sur un corps jaune. D'où les noms communs de yellow doctor ou yellow doctorfish, plus rarement utilisés.
- En phase intermédiaire, le bleu s'assombrit ou prend une teinte violacée grisâtre, et le jaune se concentre puis se limite à la queue. Les nageoires anale et dorsale bleues deviennent lignées diagonalement d'orange brunâtre et les flancs ornés de bandes longitudinales grises. L'épine caudale est de jaune à blanche.
- La phase adulte lui donne sa livrée caractéristique d'un bleu ou bleu violacé profond et foncé, à l'épine-scalpel jaune. Les phases de coloration ne sont pas reliées à la taille, ce qui explique la possibilité fréquente d'observer des individus de taille “adulte" mais de coloration intermédiaire.
De nuit, le chirurgien bleu présente une coloration particulière : les nageoires restent bleues, mais le corps est pratiquement noir avec 4 lignes verticales blanches.

Espèces ressemblantes

Bien que la phase de coloration adulte du chirurgien bleu soit unique et très caractéristique, on pourrait peut-être le confondre avec son parent le chirurgien rayé (Acanthurus chirurgus) au niveau de la forme générale, commune aux poissons chirurgiens, et du fait qu'il soit souvent observé mêlé aux attroupements de bayolles de différents âges.
Le chirurgien rayé est de couleur bleu-gris à brun foncé et possède aussi une épine caudale. Il atteint une taille similaire au chirurgien bleu mais s'en distingue surtout par la présence sur ses flancs de 10 à 12 barres verticales.

Alimentation

Le chirurgien bleu est herbivore. Ses dents spatuliformes (en forme de spatule) serrées (14 supérieures et 16 inférieures) sont spécialement adaptées au « broutage » d'algues filamenteuses sur les parties rocheuses des récifs, lesquelles lui évitent d'ingérer trop de substances calcaires. Les autres espèces de chirurgiens possèdent des estomacs plus robustes semblables à un gésier, leur permettant d'absorber sable et calcaire.
Le chirurgien bleu est donc, par sa diète, un élément essentiel de contrôle des algues dont la prolifération provoquerait la régression des coraux.

Reproduction - Multiplication

Le frai se produit en fin d'après-midi ou en début de soirée. À cette occasion, un fascinant changement d'apparence se produit. L'Acanthurus coeruleus passe d'uniformément bleu foncé à un dégradé de bleu pâle à l'avant vers ce bleu foncé typique à l'arrière.
Après une cour agressive des mâles envers les femelles d'un groupe donné, le couple formé libère œufs et sperme dans une montée énergique vers la surface. Les œufs, pélagiques et contenant à cet effet une microgoutte d'huile pour leur flottaison, d'un diamètre d'environ 0,8 mm, éclosent en 24 heures pour libérer une larve translucide à l'abdomen argenté portant des épines caudales rudimentaires.

Du fait qu'on ait longtemps cru qu'ils appartenaient à un genre totalement différent de poissons nommé acronurus, les individus post-larvaires sont appelés de ce nom. Ils ont la forme d'un losange, la tête de forme triangulaire donc, et sont comprimés latéralement, avec les nageoires pectorales proéminentes, de grands yeux et des crêtes verticales aux flancs.

Les nageoires anale et dorsale ainsi que les écailles se forment graduellement quand l'acronurus atteint la taille de 2 à 6 mm. L'épine caudale caractéristique n'apparaîtra que quand il atteindra environ 13 mm.

Après un mois de dérive au large à subir ces transformations, les acronurus arriveront alors près des rivages où ils deviendront des juvéniles, bruns et d'aspect plus arrondi. En une semaine les nageoires dorsale et anale proéminentes du stade post-larvaire diminueront de taille, le museau allongera et les juvéniles s'installeront près du fond dans leur nouvel environnement côtier.

Vie associée

Les bancs d'Acanthurus coeruleus incluent souvent d'autres espèces d'Acanthurus, principalement Acanthurus chirurgus.

Dans l'archipel Fernando de Noronha, Atlantique Sud-Ouest, les Acanthurus coeruleus et A. chirurgus juvéniles opèrent dans des « stations de nettoyage » conjointement avec des sergents-majors (Abudefduf saxatilis) où ils nettoient les tortues vertes (Chelonia mydas) de leurs parasites, peaux mortes et algues.

Divers biologie

Espèce très commune des Caraïbes, dont les rassemblements en troupes formant de longs rubans bleus ondulant entre les stations de “broutage" sont facilement observables même par les plongeurs en apnée.
Il est diurne à crépusculaire.
Le chirurgien bleu a pour prédateur principal les gros carnassiers : le thon, la carangue franche et le mérou entre autres.

Informations complémentaires

Comme tous les poissons de la famille, le chirurgien bleu présente de chaque côté de la queue une épine érectile coupante comme un scalpel qui peut être à l'origine de coupures.

Bien que ce ne soit pas nécessairement le cas d'Acanthurus coeruleus, beaucoup d'espèces d'Acanthurus sont recherchées par les aquariophiles, pour leur grande beauté. Ils sont aussi pêchés fréquemment pour consommation, bien qu'ils soient souvent porteurs de ciguatoxines provenant des algues qu'ils broutent sur les récifs, particulièrement celles retrouvées sur les coraux blanchis ou morts. Ces toxines s'accumulent en grimpant la chaîne alimentaire, jusqu'à être nocives pour l'homme lorsque consommées en grandes quantités présentes chez les prédateurs. On nomme cette affectation ciguatera*.

La préservation des poissons-chirurgiens est essentielle au maintien de la santé des récifs coralliens et de nombreuses expériences le prouvent où les récifs étudiés périclitent rapidement si l'on diminue ou supprime la présence des poissons. C'est d'autant plus important que de plus en plus d'études démontrent les effets de la prolifération d'algues lorsque les températures d'eau s'élèvent. Les désastres causés par le réchauffement planétaire risquent donc d'être multipliés si en plus nous ne maintenons pas l'équilibre écologique des récifs. Par exemple, la prolifération des algues sources de ciguatoxines non endiguée par les poissons-brouteurs eux-mêmes menacés par une surprédation due à l'extermination des requins contrôleurs de la chaîne alimentaire aurait, en plus des effets connus déjà, ceux de favoriser la mort des récifs coralliens hôtes de toute cette chaîne.
Il est donc impératif que nous réalisions que toute atteinte à la chaîne ne menace pas qu'un maillon…

Origine des noms

Origine du nom français

Le chirurgien bleu est ainsi nommé pour la présence de chaque côté de la queue d'une épine érectile coupante comme un scalpel, et pour la coloration de la phase adulte.

Origine du nom scientifique

Acanthurus : du grec [acantha] = épine et [oura] = queue, relatif à la présence de chaque côté de la queue d'une épine aux bords tranchants comme un scalpel.
coeruleus : du latin [caeruleus] ou [caerulus] = bleu, de couleur bleue.

Classification

Termes scientifiques Termes en français Descriptif
Embranchement Chordata Chordés Animaux à l’organisation complexe définie par 3 caractères originaux : tube nerveux dorsal, chorde dorsale, et tube digestif ventral. Il existe 3 grands groupes de Chordés : les Tuniciers, les Céphalocordés et les Vertébrés.
Sous-embranchement Vertebrata Vertébrés Chordés possédant une colonne vertébrale et un crâne qui contient la partie antérieure du système nerveux.
Super classe Osteichthyes Ostéichthyens Vertébrés à squelette osseux.
Classe Actinopterygii Actinoptérygiens Ossification du crâne ou du squelette tout entier. Poissons épineux ou à nageoires rayonnées.
Sous-classe Neopterygii Teleostei Néoptérygiens Téléostéens Poissons à arêtes osseuses, présence d’un opercule, écailles minces et imbriquées.
Super ordre Acanthopterygii Acanthoptérygiens Rayons épineux aux nageoires, écailles cycloïdes ou cténoïdes, présence d'une vessie gazeuse et pelviennes thoraciques ou jugulaires, sans être systématiquement présents, sont des caractères que l'on ne rencontre que chez les Acanthoptérygiens.
Ordre Perciformes Perciformes Nageoires pelviennes très rapprochées des nageoires pectorales.
Sous-ordre Acanthuroidei Acanthuroïdes Poissons-chirurgiens.
Famille Acanthuridae Acanthuridés  
Genre Acanthurus
Espèce coeruleus

Nos partenaires